Le Wishbone

 

ifju

 

Souvent, nous nous concentrons sur les mâts ou les réglages des voiles. Cependant, il ne faut pas oublier le wishbone qui peut jouer un grand rôle. Un bon wishbone permet de mieux contrôler et de libérer toute la puissance de la voile. Et c’est grâce au contrôle que l’on accélère. Quel est donc le bon wishbone ? Plus la voile est grande et plus la différence entre deux wishbones se fait sentir…

martin-plissonneau

 

ALU/CARBONE

Les riders recherchant une navigation pure plaisir peuvent se contenter d’un wishbone aluminium tout à fait correct. Ils sont bien plus abordables et fonctionnent tout aussi bien. Ils ont généralement le même shape que les wishbones carbones. Ils ont généralement un arrière standard de taille modérée. Pour un non compétiteur ou un occasionnel, un bon wishbone aluminium est amplement suffisant, car avec l’évolution du matériel, leurs performances sont relativement proches de certains en carbone. Cependant, s’ils sont plus abordables, ils sont aussi plus fragiles et peuvent casser rapidement après une grosse catapulte par exemple.

Plus votre gabarit sera imposant, plus vous aurez besoin d’un wishbone carbone, notamment pour les waverideurs et freestyleurs qui n’ont que peu de surface par rapport aux slalomeurs.

Les riders recherchant la performance doivent débourser plus pour avoir un bon wishbone carbone. Que ce soit en vague, freestyle ou slalom, le matériel peut tout changer. Étant plus rigide, le profil de la voile est mieux fixé, il y a moins de déformation et les efforts sont directement transmis dans la voile. Il y a ainsi un gain nettement supérieur en terme de ressenti et d’écoulement de la puissance. On fatigue aussi beaucoup moins vite, car on délivre moins d’efforts pour un résultat équivalent. Et donc, pousser au maximum, il y a une réelle différence entre les deux, surtout dans un plan d’eau plat.

 

Le compromis

Il existe aussi des compromis entre les deux wishbones, comme le X6 de neilpryde ou encore le blueline de severne. Ils ne sont pas full carbone, mais permettent tout de même de bonnes performances. Je ne connais pas toutes les marques des wishbones, mais il y en a sûrement d’autres. Ces wishbones sont plus résistants et plus performants que n’importe quel aluminium et ils peuvent également bénéficier de l’arrière large des carbones, sans toutefois les égaler. Personnellement, je trouve que c’est un bon choix pour ceux recherchant de la performance sans trop investir et pour ceux voulant avoir un petit plus sur le spot, par rapport aux autres rideurs se faisant plaisir.

wishbone1

 

Le Shape

Chaque marque développe son propre shape. Les plus connus sont les S shapes et les C shapes. Le S shape est très populaire, car il permet au rider de rester plus proche de la voile. Le C shape, à l’inverse donne, selon moi, un meilleur contrôle dans le gréement. Il faut d’abord s’y faire car le style arrondi en tête est parfois un peu gênant ou difficile à attraper au jibe. En comparaison avec les wishbones old school, il y a une nette évolution dans le travail, à la fois sur la rigidité, mais aussi dans le shape, car ces derniers beaucoup plus larges ne créent que peu de déformations. L’arrière ultra large pour les voiles de formula le prouve clairement.

ancêtre-wishbone

Néanmoins, les wishbones ont changé, car les voiles elles-mêmes ont changé.

 

dynafiber-monocoque-c-shape

C Shape

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

S Shape

 

D’autres marquent ont leur propre tube, rond ou triangulaire et de différente dimension.

 

———————————————————————————————————————————————————————————- 

Choisir son wishbone n’est pas simple. Il faut d’abord identifier vos besoins, ensuite comparer les différents modèles et prendre celui qui vous convient le mieux.

———————————————————————————————————————————————————————————–

 

En résumé 

Le wishbone aluminium est un bon wishbone mais standard. Il laisse une partie de la puissance de la voile s’échapper. Il convient parfaitement aux free-rideurs ou ceux cherchant à s’amuser en toute simplicité.

Le wishbone carbone (contrairement aux idéaux n’est pas plus léger) libère la voile, qui se contrôle plus facilement et permet d’accélérer. Il existe de nombreux modèles et il faut compter entre €850 et €1200. Ils ont aussi un arrière beaucoup plus large que les aluminiums. Autre petit inconvénient, la forte contenance de carbone facilite les tendinites. Si les efforts sont mieux retransmis vers la voile, les chocs sont mieux retransmis dans le corps.

Un des gros atouts du carbone est aussi sa durabilité, vu qu’il se déforme bien moins qu’un wishbone aluminium.

Dans tous les cas, un wishbone carbone sera mieux, mais il faut avant tout faire l’équation utilité-prix-désir.

 

 

Photos :
Éric Charpentier-tity

Russell Groves

Al360, Dynafiber, IFJU fins

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *