Débuter le waterstart

Le Waterstart est la manœuvre obligatoire permettant de faire du funboard, mais il donne également accès à la vague.
Il existe une grande différence entre le Beachstart « départ de la plage » en ayant pied et le Waterstart « départ dans l’eau » sans avoir pied.

Le Beachstart n’est pas très compliqué : après quelques navigations, il est possible de monter sur sa planche en Beachstart alors que le Waterstart demande beaucoup plus de temps.

Le Waterstart permet :

— de ne pas se faire mal au dos en levant la voile au tire-veille
— de repartir directement
— de se dégager rapidement d’une zone

Matériel pour débuter

Planche : 100 litres et plus pour offrir suffisamment de portance

Voile : légère sans camber de type freeride ou vague 4.5/5.0

Condition

Mer plate avec un vent médium 20/25 nœuds. Être légèrement surtoilé aide au début pour sortir de l’eau.

Étapes

1) Placer le mât perpendiculaire au vent et la planche face au vent.

2) Avec la main avant, saisir le mât au-dessus du wishbone en l’amenant vers le vent, tout en secouant la voile pour que le vent s’engouffre dans celle-ci.

3) Dès que la voile est sortie de l’eau, il faut attraper le wishbone (sans placer les mains trop en avant afin d’éviter de se faire embarquer vers l’avant). Souvent, quand on se fait embarquer vers l’avant, c’est qu’on fait abattre la planche sans s’en rendre compte.

4) Placer la planche dans le bon axe, c’est-à-dire travers au vent. Pour ce faire, il faut pousser le mât vers la planche tout en l’inclinant en direction du nez.

5) Mettre le pied arrière devant le(s) footstrap(s) arrière, ainsi qu’au milieu de la planche pour avoir des appuis centrés (trop de pression sur le pied arrière fera lofer la planche).

6) Pour sortir de l’eau, il faut border sa voile (bras avant tendu et bras arrière fléchi), amener le mât vers l’avant tout en ramenant la planche sous les fesses.

7) La voile porte le rider sur la planche. C’est à ce moment qu’il faut positionner le pied avant devant le footstrap avant (mais pas trop tôt, sinon on dérape).

8) Une fois debout sur la planche, il faut relâcher la pression de la main arrière, afin d’éviter de se faire embarquer vers l’avant.

Bon entraînement !

PHOTOGRAPHE : Olga Flegon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *