Le déclic du virement


Après avoir écrit pas mal d’articles sur des événements, des trips ou des rencontres (voir mon blog), je me suis dit qu’un move pourrait aussi être l’objet d’un de mes articles.

Pour moi, plus on galère pour passer quelque chose, plus on est apte à l’enseigner. En effet, lors de mes études en EP, beaucoup de gymnastes n’arrivaient pas à expliquer leur mouvement. Dans ce cas, cela était aussi dû au fait qu’ils avaient appris le mouvement très jeune.

Dans mon cas, j’ai rencontré les deux cas de figure lors de l’apprentissage du virement de bord sur petite planche (60L) ; galérer pour le passer et apprentissage tardif.

windsurf-virement

Ce move est pourtant, en ce qui me concerne, indispensable ! Il permet de ne pas perdre au vent et de se placer rapidement sur une section voulue.

La réussite du move dépend principalement d’une chose : le positionnement du gréement à l’avant après le changement de côté.
Voici quelques erreurs qui peuvent empêcher le positionnement de la voile assez en avant :

– le changement de côté trop lent
– la prise au wishbone (au lieu du mât)
– le passage de main

Un nose qui plonge ou une chute en arrière ne sont généralement que des symptômes dus à une même cause ! Un mât pas assez vers l’avant !

Si je tombe en arrière, je n’ai donc pas pu tenir la main arrière, dû au fait que le mât n’était pas assez vers l’avant.
Idem pour le nose qui plonge. J’ai mis le poids sur le pied avant, car le mât n’était pas assez en avant pour une question d’équilibre.

Maintenant, il ne faut pas oublier que pour faire de beaux virements, il est plus facile de l’engager full vitesse.

Dans cet article, j’ai voulu éviter de décrire les étapes du virement que l’on peut trouver dans tous les PM ou Wind. J’ai surtout voulu mettre en avant l’élément qui, pour moi, m’a permis de comprendre le secret du virement ☺

virement-windsurf-1

virement-windsurf


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *