Tester une voile


Lorsque j’en ai l’occasion, j’aime faire des tests de voiles pour comprendre comment elles fonctionnent ou découvrir quels sont les changements effectués par la marque et, dans ce cas, tester un prototype pour Xtreme Sails.


xtreme sails


tester une voile

En l’occurrence, il s’agit de la Zero, la voile de vague à 5 lattes. J’utilise en permanence de très petites voiles donc la marque m’adonné la 3.7 m2.


Tous les fabricants donnent des informations précises (venant du designer et du team de la marque) pour gréer correctement la voile. A cette occasion ils m’ont juste dit : « vas-y, amuse-toi et dis-nous ce que tu en penses ».

Chaque fois que je teste une voile, j’ai mon programme habituel. J’aime bien naviguer avec des voiles assez plates de 4 ou 5 lattes. J’apprécie également la tension au niveau du point d’écoute. Sur cette photo, vous pouvez remarquer que la voile est très plate.

xtreme sails




xtreme sails

En regardant à partir de la têtière (en haut du mât), on peut vraiment voir la forme de la voile ainsi que le creux. Ces voiles sont très puissantes. Ce qui m’a vraiment surpris, c’est le peu de vent dont j’ai eu besoin pour utiliser la voile.
Vous pouvez remarquer, également, que les bouts de harnais sont assez reculés, il s’agit plus d’une position comme pour les voiles à 4 lattes et j’aime cette position. Ces voiles permettent vraiment à la planche d’accélérer !




xtreme sails

Ici, j’ai gréé la voile pour du vent léger. Personnellement, je n’utilise pas la voile gréée de cette façon, car lorsque j’ai trouvé les réglages qui me conviennent, je navigue toujours avec les mêmes réglages.
Mais pour tester une voile, je dois trouver tous les réglages. Avec ce réglage, la voile est très puissante et convient aussi aux personnes un peu plus lourdes.




xtreme sailsxtreme sails
xtreme sails

On peut remarquer que mes ajustements se jouent seulement sur 1 à 2 cm. Plusieurs marques l’indiquent (+/- 1cm) sur les voiles.
« A » est le réglage pour du vent fort et « B » pour le vent léger. Sur la photo, on peut voir ce que je recherche lorsque je fais les modifications.




Quand j’étarque, je ne cherche pas une chute toute mole, mais seulement à faire dégueuler jusqu’au niveau de la deuxième latte à partir du haut. (Je dois avouer que c’est plus à faire avec une voile à 5 lattes. Pour une voile à 4 lattes, je recherche le même effet plus au moins au même endroit sur la voile. La deuxième latte d’une voile à 4 lattes étant beaucoup plus basse.)
J’étarque jusqu’à ce que la latte soit dégagée du mât et donc toute plate, comme sur la photo « A ». Cela me donne alors le réglage du point d’amure maximum dont j’ai besoin. Ensuite, je relâche un peu jusqu’à ce qu’il y ait du creux, comme sur la photo « B ». Cela donne mes réglages pour le vent léger.
Je relâche alors jusqu’à ce que j’aie un peu de tension au niveau du point d’écoute.

xtreme sailsxtreme sails




Maintenant, je charge le mât pour observer comment la voile se plie. Le vent fort montre qu’il n’y aura pas de problème, sur la photo « B », je regarde au niveau de la fenêtre; si ça commence à plier, c’est que j’ai relâché trop au niveau du point d’amure.
Il est également important de vérifier la tension au niveau du point d’écoute. S’il n’y a pas assez de tension, la voile touchera le wishbone et vous aurez alors besoin de tirer plus.

xtreme sailsxtreme sails




xtreme sailsxtreme sails

Sur la photo « B », on remarque que je suis à la limite maximum pour relâcher au niveau du point d’écoute.

Donc, il s’agit de mes 2 réglages. Je vais ensuite aller sur l’eau pour trouver mon réglage optimal.

Les réglages de point d’amure sont très proches du réglage pour ‘A’. Je vais juste ajuster sur 1 cm au niveau du point d’écoute, mais pas aussi relâché que sur ‘B’.




Sur l’eau, j’observe comment la voile bouge en vérifiant le twiste en tête et comment la puissance est transmise.
Le centre de poussée est-il stable ? S’il bouge un peu, cela signifie que vous n’avez pas assez tiré au point d’écoute.

xtreme sails




xtreme sails

Faire des manœuvres à contre m’aide à voir l’autre côté de la voile et me donne ainsi plus de feedback.




Ensuite, je retourne à la plage, je fais encore des ajustements et retourne à l’eau.

Pour finir, je retourne voir le designer pour lui expliquer mes découvertes. Il ne faut pas oublier que nous ne sommes pas des designers, donc ce que nous suggérons n’est pas toujours utile. Il faut donc juste lui dire ce que l’on ressent et comment la voile s’est comportée lorsque l’on a changé certains réglages.

xtreme sails