Un an après..Bel_250

Il y a plus d’ un an, j’avais répondu à l’interview de Espace Windsurf et je vous expliquais que je naviguais 2 fois par mois d’avril à septembre, surtout à Bergen op Zoom ou à Leucate et que je ne connaissais pas d’autres personnes qui aimaient autant la planche à voile que moi.

Maintenant, cela me fait rire, car ça a bien changé. J’ai rencontré Ben qui est patron du surfshop et son magasin me sponsorise.

C’est bien pour moi quand j’ai besoin d’acheter du nouveau matos. Mais surtout, on va naviguer ensemble dès que je suis en congé et qu’il y a du vent(1 à 2 fois par semaine) surtout aux lacs de l’eau d’Heure, parfois en Zeelande et en mer où j’ai découvert de nouveaux spots

Du coup, j’ai bien progressé en slalom et dans mes jibes .

Je m’entraîne beaucoup aussi avec Denis, Victoria et Audric qui font partie, comme moi, de la Wind’n’Surf Team et c’est Ben qui est notre coach.

J’aime beaucoup cela, car tout le monde se motive et c’est cool d’être avec d’autres qui font de la planche à voile.

Même au lac, je suis sur l’eau très souvent avec les mêmes planchistes. On se connaît tous, on parle matos, rafale, prévisions… j’ adore y aller.

Les compétitions ont démarré : Avec Denis et Audric, nous avons participé à la première journée du Championnat de Belgique Slalom. C’était un vent difficile, mais nous avons eu un bon classement. Je me réjouis d’être au mois de septembre pour la suite du championnat.

 

Et comme, j’ai maintenant 13 ans, je me suis inscrit au Défi Wind. Je n’ai pas peur d’y aller, même si je sais qu’il y a 1400 riders inscrits. Je suis impatient d’y être et je vous raconterai…

 

Au mois d’ octobre, je serai avec la team au DamX . J’espère le podium cette fois. Je suis aussi très content, car cette année je suis inscrit aux deux camps organisés par le club Sud Ouest( un en juillet et l’autre en août). L’année passée, je m’y étais super bien plu avec d’autres jeunes de mon âge,et ça,c’était super chouette.

Ce qui était cool aussi, c’est le 1er mai : Dieter, le champion du monde de freestyle en 2015 , est venu passer la journée avec nous lors des portes ouvertes du surfshop. Il nous a fait le show et j’ai pu naviguer avec lui . Trop top !!

C’était chouette de l’entendre donner des conseils à ceux qui testaient le foil lors du Test Starboard, le même jour.J’ai essayé…. Devinez quoi.. C’est génial…. J’en veux un !!!

 

 

Espace Fun Surfshop By Wind’n’Surf, super grand merci pour le soutien.

Ben, merci ..tu es top !

Espace Windsurf, Club Sud Ouest et tous les autres….merci pour le soutien.

 

Cyril Evrard( Bel 250)

 

 

 

 

 

 

Expérience au Dam-X event 2016

damx funrace

 

Première compétition à Brouwersdam pour Cyril Evrard (BEL-250)

et  Ben (Espacefun Surfshop by Wind’n’Surf : espacefunsurfshop.be) coach.

 
 

Pour Cyril, cela était enfin le week-end  tant attendu:

Inscrit  à cette course, je voulais me mesurer à d’autres garçons de mon âge, rencontrer d’autres jeunes windsurfeurs, et connaître l’ambiance d’une course. Mais, j’ai compris  rapidement que je participais à une vraie compétition internationale avec des départs avec pavillons au bateau, avec 9 manches sur 2 jours, des concurrents expérimentés…

compétition brouwersdam

J’y ai fait la connaissance de NASCIMO qui, comme moi, fait partie du team Espace Windsurf.

Avec  les  conseils et sous le regard de Ben,  j’ai enchaîné les départs sur la STARBOARD ISONIC  2016 et mes voiles SEVERNE OVERDRIVE R7 6.2 et SEVERNE TURBO GT 7.0. J’ai eu le plaisir de terminer premier dans une des manches. GENIAL! Vous ne me croirez peut-être pas, je ne suis pas tombé une seule fois et je n’ai pas stressé… moi !!!

J’ai terminé cette fun race à la 4ème place sous les encouragements des membres du club Sud-Ouest présent sur le spot.

Avec Ben comme coach, je vais m’entraîner de mon mieux afin de m’améliorer et comme je dis : Tu ES TOP, BEN (Espacefun Surfshop ). Et au Dam-X 2017, je monte sur le podium !!!!

 

 

Pour Ben (Boss d’Espacefun Surfshop by Wind’n’surf), cette course qu’il pensait style défi Wind (Gruissan) s’est transformée aussi en vraie compétition et donc, coaching de Cyril (Bel_250). Première expérience pour tous les deux. C’est du sérieux!

compétition brouwersdam

Première départ, Cyril dans son élément, rien à dire point de vue concentration.

Deuxième Run, je modifie légèrement la puissance de sa voile, lui donne quelques conseils de placements sur la ligne de départ… « place-toi le plus haut possible et colle-toi au bateau du comité de course » Nous étions plus stressés que lui sur le bord (j’étais même très stressé ^_^ )

Action – réaction : Il se place dans le tas. Cela se bouscule un peu mais, les passages aux bouées sont correctes, il assure tous ses passages.

Pour moi, les entraînements des dernières semaines deviennent utiles. Les sessions à travailler autour d’une bouée au Lac de l’Eau d’Heure dans un bon clapot, les navigations en surpuissance, les positions du corps, le pumping, tout ce travail est devenu bien utile.

Le dimanche, changement de repères, le vent a tourné, le parcours est complètement inversé. Les conseils de la veille sont là, placement parfait avant départ, vent un peu plus fort… Départ trop rapide… il brûle la ligne de départ, repasse derrière le bateau du comité et fait sa course avec une belle remontée pour terminer 6ème de cette manche.

compétition brouwersdam

La suite est bien meilleure malgré quelques petites erreurs, mais on ne peut pas être parfait à tous les coups. Surtout pour une première fois.

Il finit 4ème, à un strap du podium. Une superbe place en comparaison des autres jeunes qui n’en étaient pas à leur première course !

 

En tant que Coach, j’ai appris pas mal de choses durant ce week-end et j’en apprendrai encore d’avantage dans les prochaines. Car, oui il y aura bien des prochaines !

 

Nous avons encore du travail, les départs, les jibes, les relances… L’objectif est de travailler en mer et d’apprendre à gérer la houle avec une planche de slalom et, bien sûr, de finir sur un podium !

Enfin, Cyril a la compétition dans le sang. Il est concentré, dans sa bulle, il écoute, agit directement, il ne prend pas de risque inutile, d’un calme dingue (pas comme nous sur le sol. Rire) et je pense qu’il ne faudra pas attendre longtemps pour le voir sur un podium !

compétition brouwersdam

Interview Benoît Le Tallec

benoit le tallec - windsurf

 

benoit-le-tallec-1

Date de naissance : 19 août 1999
Adresse : Marseille, France
En quelle année scolaire es-tu ? Je passe en terminale science technique de l’ingénieur
Travailles-tu ? Oui, malgré le temps que me prend le sport, Je tiens vraiment à avoir un bon parcours scolaire.

 

Espace Windsurf (EW) : À quel âge as-tu commencé à naviguer ?
Benoît Le Tallec (BL) : J’ai commencé à l’âge de 13 ans.

EW : Sur un mois, combien de jours es-tu sur l’eau ?
BL : Sur un mois, lorsque j’ai cours, soit 5 fois par semaine, je navigue 4 fois par semaine s’il y a plus de 10 noeuds.

EW : Comment te déplaces-tu sur ton spot ?
BL : Soit à l’aide des transports en commun, soit avec la voiture de mon père, soit en skate.

EW : De combien de temps as-tu besoin pour te déplacer sur le spot le plus proche ?
BL : Je mets 15 min en voiture, et 20 min en skate 🙂

EW : Qu’es-tu en train de travailler ?
BL : En slalom je travaille le racing et duke jibe.
En vague j’attends la prochaine session de carton pour envoyer le frontloop!

EW : Dans ta région, y a-t-il des cours de planche à voile à l’école ?
BL : Oui dans certains lycées il y a le ‘sport étude’, mais je préfère largement naviguer libre et avec mon matos

EW : Parles-tu de tes nav à l’école ?
BL : Oui, cela m’arrive de parler avec les personnes que cela intéresse ou à qui je veux donner envie

EW : Quelle est l’implication de tes parents ?
BL : Mes parents me soutiennent, car ils jugent le windsurf comme un bon sport pour moi.

EW : Tes frères et sœurs font-ils du windsurf ? Avec la même intensité ?
BL : Je suis fils unique, mais mon père pratique encore un peu le windsurf avec son matos de l’époque.

EW : Connais-tu d’autres personnes qui naviguent alors que leurs parents ne naviguent pas ?
BL : Oui ce n’est pas rare du tout.

EW : Navigues-tu avec beaucoup d’amis de ton âge ?
BL : Oui quelques-uns.

benoit le tallec - windsurf

EW : Penses-tu avoir de la chance ?
BL : Oui, réellement car ce sport est vraiment fabuleux et j’en suis amoureux.

EW : As-tu un entraîneur ?
BL : J’avais des profs du temps où je prenais des cours, maintenant je navigue avec mon matos qui est stocké dans mon casier, dans mon club.

EW : Comment apprends-tu ?
BL : J’apprends en suivant les conseils des windsurfers de haut niveau de mon club et en regardant des vidéos sur internet.


EW : En vague et freestyle, comment fais-tu pour apprendre un nouveau move ?
BL : Je répète dans ma tête parfaitement le move et une fois sur l’eau, je teste et je me rends compte souvent seul de mes erreurs.

EW : Quels sont tes objectifs en windsurf ?
BL : Maitriser les moves que j’apprends jusqu’à ce que ça en ait l’air facile.

EW : Quel est ton spot préféré ?
BL : Pour l’instant, je n’ai pas trop bougé, mais l’année prochaine je compte essayer plusieurs spots (Carro, Six Fours, etc..)

EW : Quel est ton rider préféré ?
Robby Naish qui reste, je pense, l’idole de tous les planchistes.

EW : Lis-tu des magazines de windsurf ?
BL : Oui, Wind Mag.

EW : Comment décrirais-tu le windsurf ?
BL : Comme une drogue !

EW : Penses-tu faire du windsurf toute ta vie ?
BL : Je ne le pense pas, j’en suis certain!

EW : Es-tu sponsorisé ? Payes-tu une partie ? Reçois-tu quelque chose ?
BL : Pour l’instant, je n’ai pas de sponsor qui me paye une partie du matos mais je compte chercher un contrat à la rentrée.

EW : Pratiques-tu d’autres sports ?
BL : Oui je pratique le skate et le longboard et occasionnellement le surf et le snowboard.

benoit le tallec - windsurf

 

Interview | Cyril Evrard

cyril evrard - windsurf

 

cyril evrard - windsurf

 

Date de naissance : 04 septembre 2003

Adresse : Warêt-la-chaussée – Belgique

École : 1er secondaire à l’Institut de la Providence Champion

 

 

Espace Windsurf (EW): À quel âge as-tu commencé à naviguer ?

mes premiers pas sur une planche à l’âge de 5 ans

 

EW: Sur un mois, combien de jours es-tu sur l’eau ?

Entre avril et décembre, je navigue en moyenne 2 fois par mois quand les conditions le permettent. Pendant les vacances lorsque nous partons (en moyenne 5 semaines par an)… Tous les jours de vent en Languedoc Roussillon (Agde).

 

EW: Comment te déplaces-tu sur ton spot ?

… Voiture des parents 🙂

 

EW: De combien de temps as-tu besoin pour te déplacer sur le spot le plus proche?

En Belgique : 1h20

En France : de 5 à 50 min. en fonction du spot

 

cyril evrard - windsurfing

 

EW: Qu’es-tu en train de travailler ?

– Top speed

– Jumps

 

EW: Dans ta région, y a-t-il des cours de planche à voile à l’école ?

Hélas non… à part les sports ‘classiques’ 🙂

 

EW: Parles-tu de tes nav à l’école ?

Juste un petit peu, mais cela n’intéresse pas trop les autres.

 

EW: As-tu déjà une idée des études que tu souhaites faire? Pourquoi ?

Un métier en relation avec le windsurf… Mais pas encore d’idée précise.

 

EW: Quelle est (était) l’implication de tes parents?

Forte… C’est papa qui m’a appris à naviguer et maman la photographe. Maintenant, je vais plus vite que lui 🙂 et pas que çà. Mais ils continuent à progresser.

 

EW: Tes frères et sœurs font-ils du windsurf? Avec la même intensité ?

J’ai un frère qui navigue un peu mais principalement pendant les vacances, il est plus fan de plongée sous-marine et il avance dans ses brevets pour être moniteur à 18 ans.

 

EW: Connais-tu d’autres personnes qui naviguent alors que leurs parents ne naviguent pas?

Non

 

EW: Navigues-tu avec beaucoup d’amis de ton âge ?

Difficile, étant donné qu’on habite en Belgique et avec les problèmes de langue… (je navigue en Zéelande) 🙂

 

EW: Penses-tu avoir de la chance?

Oui car, ce n’est déjà pas donné à tout planchiste d’en être là où j’en suis à seulement 12 ans.

 

EW: As-tu un entraîneur?

Non enfin si un peu mon papa….mais juste pour apprendre de nouvelles choses  🙂

 

EW: Que maîtrises-tu le plus?

Navigation full speed et Jibes

 

 

cyril evrard - windsurf

 

EW: Comment apprends-tu?

J’essaie en naviguant selon les conseils qui me sont donnés.

 

EW: En vague et freestyle, comment fais-tu pour apprendre un nouveau move ?

Je lis le tricktionnary et je teste…

 

EW: Quels sont tes meilleurs résultats?

4ème au WindsurfKids Slalom Belgique dans la catégories <11ans

 

EW: Quels sont tes objectifs en windsurf?

Tout d’abord participer au DéfiWind l’année prochaine et puis, on verra…

 

EW: Qu’aimerais-tu passer un jour ? (Move, championnat, …)

Un rêve, rejoindre la PWA…et être le plus rapide sur l’eau en pav… pourquoi pas.

 

EW: Fais-tu attention à ta nourriture? Comment ?

Oui, j’essaie de manger sainement.

 

EW: Quel est le spot que tu as préféré?

Les spots de Leucate mais surtout Playa de Sotavento à Fuerteventura

 

EW: Quel est ton rider préféré?

Antoine Albeau et Steven Van Broeckhoven

 

cyril evrard - windsurf

 

EW: Lis-tu des magazines de windsurf ?

Oui, principalement le Wind

 

EW: Comment décrirais-tu le windsurf?

Pas juste un sport… Une passion!

 

EW: Penses-tu faire du windsurf toute ta vie ?

Oui, cela ne fait pas de doute.

 

EW: Es-tu sponsorisé ? Payes-tu une partie ? Reçois-tu quelque chose ?

Depuis cette année je fais partie du Team Rider Sailloft France qui intervient sur le prix des gréements. Pour le reste, c’est avec ma cagnotte… J’épargne pour m’acheter du matos et avec l’aide des parents.

 

EW: Que souhaites-tu rajouter ?

Comme Obélix, je suis tombé dans la marmite en étant petit et maintenant, je ne peux plus m’en passer… Du matin jusqu’au soir je n’ai que cela en tête!

 

 

Quelques bons spots à Madagascar




Après avoir évoqué mon nouveau spot à Cape Town, un petit pas en arrière pour vous décrire mes ‘home spots’ à Diégo-Suarez (Antsiranana) Madagascar.

1 copie 2

3




1) La Baie des Français


Officiellement élue la 2e plus belle baie du monde après Rio De Janeiro, la Baie des Français a acquis son nom par rapport au passé colonial de la ville. Dans la Baie des Français se trouve le pain de sucre (îlot au milieu), ce qui rend la baie plus unique et plus belle. La baie est très grande et il y a la Mangrove tout autour. Le pain de sucre est sacré et tous les samedis matin, on peut voir des dizaines de personnes sur la plage et dans l’eau demandant la bénédiction des esprits.
Les statistiques de vents sont stables, mais le vent (Varatraza) est souvent irrégulier. Le vent souffle direction Sud-Est avec une moyenne de 20-25 nœuds. Le spot est bump and jump, donc c’est cool pour le freeride et même le slalom. Il est préférable de rider derrière le pain de sucre, car il y a plus d’espace et plus de vent.

baie-des-francais




2) La Baie des Sakalava


Spot mondialement connu, la Baie des Sakalava est le spot où j’ai fait mes premiers sauts et surfs. Facilement accessible depuis chez moi, j’y suis souvent, car j’ai un bungalow sur la plage. J’ai fait mes premiers frontloops et backloops sur ce spot. Du gros crash dû à un surf mal calculé au bonheur de se satelliser à plusieurs mètres pour un high jump au-dessus des autres riders, la Baie des Sakalava est mon vrai ‘home spot’. J’y ai beaucoup de souvenirs avec mes amis sur ce spot, le challenge entre jeunes y est présent dès qu’on ride ensemble, à savoir qui est le plus fort ?! Sans compter des rigolades et de grosses frayeurs au cours des 4 h de sessions par jour. La baie est grande et fait le tiers de la Baie des Français. Le lagon est parfait pour le freestyle, le freeride et le slalom. Ce n’est pas profond et lorsqu’on veut aller dans les vagues, c’est à environ 900 mètres / 1km de la plage. Le reef est divisé en deux par un îlot au milieu du spot. A gauche, les vagues sont dangereuses et il faut être vraiment bon pour bien les surfer. A droite, le reef fait 300 mètres et c’est un parfait terrain de jeu. La majorité des riders restent donc à droite. L’odeur du corail sur le spot est fort, le paysage est pur, tout y est nature et les photos sont toujours belles lorsqu’on ride dans la Baie des Sakalava.

baie-des-sakalava




3) La Mer d’Émeraude


Ce spot est également mondialement connu du fait de sa beauté. En effet, le lagon de 10 km2 environ porte son nom du fait de la lucidité de l’eau, c’est une énorme piscine et la mer y est turquoise d’où son nom ☺.
Pour y avoir accès, il faut prendre le bateau à Ramena, village de pêcheur. Il faut 30 à 45 minutes pour y accéder, en passant par la Petite-Passe, la Grande Passe étant réservée aux navires. Il faut bien ‘checker’ la marée afin d’attendre qu’il y ait assez d’eau pour pouvoir passer.

Le spot est parfait pour tout : le freestyle, les vagues, le slalom et le freeride. Le lagon est géant, donc on a de l’espace. Parfois, on peut même confondre le ciel et la mer tellement c’est beau !
Il y a 2 spots de vague : Toreky et Suarez (2 noms d’îlots).
Toreky est un rocher où les vagues sont assez grosses, environ 2 à 3 mètres (4 mètres quand c’est jour de gros). Celles-ci sont sur un reef qui n’est pas très profond.

mer-d-emeraude-lagon

Rider à Toreky requiert du courage et de bonnes qualités en tant que waverider. C’est un bon spot lorsque Suarez est à sec.
Suarez est un îlot très touristique et c’est généralement le lieu où les touristes vont lorsqu’ils sont à la Mer d’Émeraude. Le spot de vagues est à 150 mètres de la plage. Suarez est le meilleur spot lorsqu’il s’agit de vagues. Des magnifiques séries, des vagues puissantes, pas de clapot pendant le bottom turn et le vent y est plus fort que dans la Baie des Sakalava. C’est probablement le seul spot où l’on peut faire des aerials et être sûr de retomber avec la vague et non derrière elle.
Le spot est très bien, cependant, comme à Toreky, il faut savoir bien surfer. Il n’y a aucune sécurité et le courant y est très fort, alors si l’on veut rider à la Mer d’Émeraude, il faut absolument être accompagné. Ne jamais y aller seul sans avoir prévenu.

En ce qui concerne les requins, j’en ai déjà vu sur les deux derniers spots décrits, mais les chances d’être attaqué sont nulles.
Au final, la Mer d’Émeraude est un spot magnifique qui vaut la visite, si vous êtes de passage à Diégo-Suarez !

mer-d-emeraude-vagues




4) Ambolobozokely


L’an dernier, j’ai découvert un nouveau spot et j’y ai organisé une compétition de kitesurf. C’est un spot on shore où le vent est vraiment fort. Ce spot est parfait pour le slalom, le freeride et surtout le freestyle et je n’ose même pas imaginer ce que Gollito ferait sur ce spot…
Un peu plus tôt dans l’année, j’y suis allé avec Graham Ezzy et tout le crew pour tourner un film. Les vagues étaient démentes, super dangereuses et incroyablement dévastatrices. Il y avait une dévente pas possible, ce qui empêchait de faire les waterstarts à certains moments. On a eu du 2 mètres sur toutes les vagues et très peu de fond parfois. Ce spot se trouve très loin dans la brousse. Tout le long de la côte, on pouvait voir des vagues déferler sur les rochers.
Dans quelque temps, je me ferai bien un trip en suivant toute la côte Est à la recherche du spot parfait, qui sait, peut-être qu’il existe un Jaws Malagasy ☺.

ambolobozokely


Digital Universe Production of windSurfing


ARTICLE : Christophe Dupont


Je m’appelle Christophe Dupont et je vous présente DUPS (Digital Universe Production of windSurfing)

christophe dupont
Pourquoi DUPS, car depuis mon adolescence on me surnomme comme ça ! je n’ai pas d’autres explications 🙂

Je pratique le windsurf depuis quelques années, pas avec un super niveau certes, autodidacte et créatif. Mon domaine de prédilection est la photographie et la vidéo.
J’ai pu filmer Yann Sune et Jules Denel en action sur les spots de Wimereux et Wissant avec ces deux vidéos; j’ai été publié sur windsurfjournal et windsurfmoves.

windsurf journal - publication
Ces publications me motivent à continuer dans cette voie et à me perfectionner.

J’ai aussi monté les images d’un trip en Afrique du Sud de Florent Catry, un mec qui envoie et qui mérite d’être connu

A cette occasion, je vous proposerai des vidéos et photos des pro riders (ou non) du nord de la France.

Vous pouvez venir me rejoindre sur ma page Facebook et aussi visionner mes vidéos sur ma chaine Vimeo

Mon site www.dups.fr est en construction

J’aimerais remercier Bertrand de windsurfingzone et un bigup aux personnes de waves59