• TECHNIQUE • L’air-jibe (ou vulcan)

 

L’eau est chaude ? vous aussi ? C’est le moment de tremper un peu et de passer enfin l’#AirJibe.

photo01-nascimo-airjibe

C’est LA #figure de base du #windsurf #freestyle, il permet de comprendre les rotations des autres figures, de savoir doser ses mouvements pendant la manœuvre et de garder le bon équilibre.

 

 

 

 

Matériel :

Un matériel adapté facilitera la réalisation de l’air jibe :

– un #flotteur entre 80 litres et 100 litres selon sa corpulence, évidemment une planche de freestyle serait parfaite, mais une #freewave ou #wave peut tout aussi bien être utilisée pour un début ;

photo02-salome-airjibe

– une #voile, sans cambers cela va de soi, toujours en freestyle est le mieux, mais comme pour la #planche, une voile de vague ne sera pas très différente ;

– un #aileron petit est conseillé : entre 18 et 25 pour commencer.

 

Conditions :

Un plan d’eau plat ou avec de petits clapots est obligatoire : des vagues ou de gros clapots gêneront à l’impulsion et à la fin de la manœuvre. Il faut avoir un bon planning avant de lancer l’air jibe.

 

Manœuvre :

Pour l’impulsion, prendre un peu de large, décrocher le harnais, et surtout bien se redresser (corps et voile) en déplaçant le poids du corps sur le pied avant.

20160726_1029_cam-nas-airjib-tb-mp4-image-fixe001 20160726_1029_cam-nas-airjib-tb-mp4-image-fixe000

Au moment du #pop, lâcher la main arrière et la replacer directement sur la prochaine #amure. Dès l’impulsion donnée, il faut commencer la rotation : pour cela c’est la tête qui dirige l’ensemble (planche comme corps), on doit donc diriger son regard vers l’arrière, derrière l’épaule, et ainsi dans la direction vers laquelle on va repartir.

20160726_1029_cam-nas-airjib-tb-mp4-image-fixe003 20160726_1029_cam-nas-airjib-tb-mp4-image-fixe005

Pour atterrir, c’est l’avant de la planche qui doit se poser en premier. La grande partie de la rotation se fera autour du #nose et non en l’air, c’est l’une des erreurs les plus courantes : il ne sert à rien de donner beaucoup de force dans l’impulsion, juste décoller l’aileron, et encore.

20160726_1029_cam-nas-airjib-tb-mp4-image-fixe007 20160726_1029_cam-nas-airjib-tb-mp4-image-fixe006

En atterrissant, en #switch-stance, après une rotation à 180°, il faut se rééquilibrer en glissant en arrière et en gardant son poids sur le pied avant, en gardant la voile neutre.

20160726_1029_cam-nas-airjib-tb-mp4-image-fixe008 20160726_1029_cam-nas-airjib-tb-mp4-image-fixe009

Une fois rétabli, il suffit de border la voile progressivement pour repartir, et de dé-switcher (remettre ses pieds dans le bon sens).

Pour résumer : “TU SAUTES, TU TOURNES, TU POUSSES, TU TIRES …”

 

Conseils pendant la progression (ce à quoi il faut penser sur l’eau) :

– la première étape est de tourner le 180° : il faut donc penser à poper (décoller) et tourner son regard et ainsi son corps pour initier la rotation.

photo08-salome-airjibe

Ici, l’erreur est un appui trop sur l’arrière à l’impulsion, engendrant un déséquilibre dans la manœuvre.

 

– la deuxième étape est de rattraper le wish sur l’autre amure :

photo09-nascimo-airjibe

il faut donc penser à placer sa nouvelle main avant directement de l’autre côté du #wishbone. Les bras se croisent comme dans le # jibe.

photo10-nascimo-airjibe

Certains peuvent poser la main sur le mât, mais ça fait une étape supplémentaire que je ne conseille pas : perte de temps, déséquilibre, le corps s’abaisse au lieu de rester droit.

– pendant toutes les étapes, garder à l’esprit qu’il faut rester en appui sur le pied avant : avant de poper, il faut redresser son corps, et donc la voile, et ainsi basculer l’appui du pied arrière sur l’avant ;

photo-11-nascimo-airjibe

pendant le saut, les appuis sont dirigés vers le nose pour atterrir avec un bon appui avant en switch, et ainsi ne pas être déséquilibré et tomber en arrière.

photo12-nascimo-airjibe

 
 

Sur ContinentSeven :

Air Jibe – Nascimo Fournier

 
 

La team EspaceWindsurf en air- jibe et en photos :
photo14-ew-david-moreau

David Moreau

 

photo13-ew-cyril-evard

Cyril Evrard

 

 

WindSkate – Move – Variations autour du Flaka

windsskate - nascimo fournier


20160113_1450_Eos7 Action à contre Nas TB+++


Intro – le flaka sur l’eau


En #windsurf, le #flaka est une figure de #freestyle : c’est un 360° à l’horizontal et au vent, corps + #planche + #voile. Après l’impulsion qui initie le premier 180°, le principe est d’envoyer le #gréement au vent afin de glisser sur le nose de la #board pour boucler à contre le deuxième 180°.

Voir l’article du team mate #YannDelaunay : « Le Flaka »,flaka - yann


En #windskate, on remplace l’eau par du sable, ou du bitume : forcément, ça #glisse moins… Le #move peut s’adapter de différentes façons…

( Vidéo 100% entière : NFW – WindSkate – Move – ?Flaka? )

 

1ère variation sur terre – Le move en 2 temps : « flaka dos tempos »

Sans forcément beaucoup de vitesse, il faut faire un premier demi-tour en balançant la voile au #vent et prendre appui sur la jambe avant, pour pouvoir décoller l’arrière du #skate.  Après cela, on peut s’équilibrer quelques secondes, avant de balancer à nouveau la voile, cette fois sous le vent, en l’ouvrant un maximum pour que le vent nous aide à finir la rotation, toujours en appui sur la jambe avant.

 

2ème variation sur terre – Le move en 2 temps : « flaka dos tempos à bascule »

Inverser le point de pivot entre les deux 180° : le point de pivot du premier 180° est sur les roues avant, puis on inverse les appuis, et le point de pivot du deuxième 180° est sur les roues arrières.

 

3ème variation sur terre – Le move en un temps : « flaka oune tempos »

Il s’agit de faire le même mouvement que précédemment, mais cette fois, en continuant le 360° sans reposer la board entre les deux demi-tours. Le 360° se fait entièrement en pivot sur les roues avant. Le corps est bien au-dessus du nose, le corps ne prend pas forcément appui sur la voile à contre. Elle peut servir à seulement s’équilibrer.

 

4ème variation sur terre – Le « flaka ouch’boum’aïe »

Le bitume , ça pique !! Les protecs sont bienvenues…

 

Commentaires…

On reste dans le domaine du freestyle : donc tout est possible, une #manœuvre peut présenter plusieurs variations, le #rider reste “libre” d’interprétation…

Sur le sable, on peut arriver à mieux “glisser” ou déraper : variations en vidéo .

Ci-dessus sont présentées certaines variations du “flaka” : elles sont relativement simples, mais d’autres variations en faisant décoller complètement la planche, ou avec une main, sont possibles. (peut-être dans un prochain article, si j’arrive à les passer !).

Pour les plus forts : air flaka one hand….

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, et à nous envoyer vos variations, vos idées !

 

Autres articles de la team Espace Windsurf : 

“Comparatif entre l’«Air Jibe » en windsurf et le « 180 frontside» en skateboard”, par Jules Cachat

“Le flaka”, par Yann Delaunay

 

Quel move devrais-tu choisir pour être au top ?

windsurf - jump

 

windsurf - jump

 

C’est une question très difficile à répondre. Ce qui est certain, c’est que si tu ne vas pas haut dans les sauts ou que tu ne fais pas ce que la vague te dit de faire, tu as peu de chance d’arriver dans les meilleurs.

La discipline du waveriding est très difficile, car pour chaque événement, il y a seulement une seule double élimination (article sur la compétition en vague de Louis-Marie Badou).
qui peut être faite en une journée ! Ok, cela veut dire que tu as deux chances de gravir les échelons, mais cela peut arriver ce même jour. Et si c’est un mauvais jour?

Le format peut changer, mais c’est presque toujours un saut et deux surfs. C’est comme en freestyle, ils peuvent ajouter un autre saut à partir du quart de finale. Lorsque les vagues sont vraiment petites, ils peuvent changer en 2 sauts et 1 surf. Et s’il y a vraiment peu de vent mais de grosses vagues, ils peuvent faire juste 2 surfs. Dans certaines conditions, cela peut se résumer à 2 sauts et 2 surfs pour tout l’événement.

Il n’y a pas de limites sur la quantité de sauts ou surfs que tu peux accomplir, mais il est plus sage de faire le bon choix !

 

Sauts

 

saut - windsurf
On va tout d’abord parler des sauts, car c’est toujours bien d’en avoir 2 dans les 2 premiers runs. Ils ne doivent pas forcément être super scorés, mais si tu ne remplis pas le quota, tu perds d’office le heat.

 

Double Forward Loop

C’est le saut que tu dois savoir faire pour être parmi le top 5, ainsi tu cherches toujours la bonne rampe.
Double-Forward | Philip Koster
Stalled-Double-Forward | Marcilio Browne
Stalled-Double-Forward | Ricardo Campello
Stalled-Double-Forward | Philip Koster

Le suivant est énorme, est-ce du waveriding ou du saut?
Double-Forward-ofthelip | Philippe Koster

 

Back Loop

 

windsurf - backloop

 

Backloop | Alessio Stillrich

Là, il s’agit encore d’un saut bien scoré qui est assez facile à faire, mais il faut juste être sûr d’être haut.
Après, on peut faire des variantes.

Backloop-onefoot | Alex Mussolini
Backloop-onehand | Graham Ezzy
Backloop-onefoot-onehand | Victor Fernandez
Crazy-Pete | Victor Fernandez

Là aussi, on les trouve sur la vague :

Backloop-ofthelip | Philip Koster

 

Forward

 

windsurf - forward

 

Ici, il ne s’agit pas d’un saut avec un gros score, donc il faut juste s’assurer d’être à fond au planning:

Planing-Forward | Moritz Mauch

ou haut et contrôlé:

Stalled-Forward | Ricardo Campello

 

Push loop

 

Ceci est un autre style de saut :

Pushloop-Tweaked | Victor Fernandez
Pushloop-Tweaked | Alessio Stillrich

Puis il y a les combinaisons:

Pushloop-Forward | Ricardo Campello
Pushloop-Forward | Robby Swift

Et quelques autres sauts :

Tabletop-onhand | Victor Fernadez
Tabletop-Forward | Daida Moreno
Cheeseroll-Backloop | Philip Koster

 

Wave riding

 

windsurf - wave riding

 

Il y a beaucoup de styles, venant pas seulement des différents riders, mais aussi des différents types de vagues et conditions de vent.
Gran Canaria et Tenerife, side-on avec tendance à être plus petit:

Side-On | Ricardo Campello
Side-On | Philipp Koster
Side-On | Moritz Mauch

Klitmoler et Sylt ont tendance à avoir de plus grosses vagues et moins ordonné:

On-Shore | Ricardo Campello

Maui, down the line:

Down-the-Line | Levi Siver
Down-the-Line | Kauli Seadi
Down-the-Line | Graham Ezzy

 

 

windsurf - wave riding

Regardons ces quelques moves supplémentaires…

 

Backside 360

 

Cela peut être réalisé sur la face de la vague, avec un clapot sur la face ou comme un aérial:

Backside-360 | Graham Ezzy
Backside-360 | Alex Mussolini
Backside-360 | Victor Fernandez
Backside-360 | Victor Fernandez

Reverse, Campello, wave Grubby:

Reverse | Philip Koster
Reverse | Ricardo Campello

C’est un très beau move qui permet de ralentir et « stay in the pocket ».

 

Backside Aerial

 

Backside-Air | Jules Denel

 

Frontside Wave 360

 

Frontside-Wave-360 | Alex Mussolini
Frontside-Wave-360 | Antoine Martin

 

Taka

 

windsurf - taka

 

Taka | Alex Mussolini
Taka-onehand | Graham Ezzy
Air-Taka | Leon Jamaer

 

Goiter

 

Goiter | Ricardo Campello
Goiter | John Skye
Goiter | Moritz Mauch
Goiter-onehand | Philip Koster
Goiter-onehand | Graham Ezzy

Perso, j’aime l’introduction aux moves de freestyle dans les vagues, surtout quand les conditions sont petites et qu’il faut travailler beaucoup lorsque la vague a cassé.

 

Pasko

 

windsurf - pasko
Maintenant, j’espère qu’ils vont commencer à mettre des points sur les sauts qui ont des rotations multiples, comme ils le font en freestyle, puisqu’ils ont besoin d’une vague pour que ce soit spectaculaire.

 

Shifty

 

windsurf - shifty

 

Lire l’article : Freestyle moves to win a competition ! (anglais)

Freestyle moves to win a competition !

 

Photography : Russell Groves & Eric Bellande

 

In this article I am looking at 9 high risk moves and the moves that lead up to them. The simpler moves normally happen when the conditions are not quite there, so they become a lower risk move. Often they are turned into double/triple moves to create a higher score.
 

6 moves allowed on each side with 3 moves to count per side, 4 in the quarter finals to the finals.

So could this be a winning combination?

 

Pasko

pasko
Tonky Frans
Pasko
Davy Scheffers

 

Burner 900

Capture d’écran 2015-10-05 à 14.52.25
Adrian Beholz

 

Air Funnel 900

funnel-900
Antoine Albert

 

Air Kabikuchi

kabikuchi
Julien Mas

 

Air Skopu

skopu
Sam Esteve

 

skopu
Yentel Caers

 

skopu
Hugo de Souza

 

Shifty

shifty
Edvan Souza

 

shifty
Yentel Caers

 

 

If you could do all these six moves on both sides, you would only have to perfect 6 moves, but there are not many people that can do that. So there may be other moves you will have to do.

So maybe I have to add:

Double-Culo

double-culo
Amado Vrieswijk

 

Air-Bob

air-bob
Kiri Thode

 

Air-Chacho

air-chacho
Hugo de Souza

 

Some explanation

 

Pasko

PASKO-WH

A move that is loved by all freestyle sailors that sail waves.

This is a double upwind rotation in the air. There are various styles, mostly depending on the water conditions. Flat water, it will tend to be a double Air Flaka.

Air Flaka

air-flaka
Youp Schmit

 

When they can get a bit more hight off a bit of chop, it becomes an Air Flaka Shaka.

Shaka

shaka
Jonathan Mourgues

 

The aim being to get the shaka completely in the air.

Shaka

shaka
Philip Koster

 

Air-Shaka

air-shaka
Yentel Caers

 

In some circumstances the first rotation can be a bit more like a Ponch, where it is tweaked.

Ponch

ponch
Sarah Quita Offringa

 

They like this move going out, as the bigger the wave the better!!!!!!!!! but on flat water they will do it both directions.

Burner

BURNER-WH
 

This is a down wind rotation when they go switch stance before the move. Switch stance is being in the foot straps on the opposite side. In the past it was counted as part of the move but now because there are so many moves in switch stance, it is not.

SWITCHSTANCE-WH
 

It also involves ducking the sail, so you are back to sail, likewise it is now not included in the move due to the same reason.

DUCK-WH
 

The variations make it so much fun. Such as 1 handed and no handed………..

Burner no hands:

burner-no-handed
Dieter van der Eyken

 

Burner-one-handed:

burner-one-handed
Sam Esteve

 

They will invent more.

Air Funnel

Funnel-WH

 

This is the same rotation as the burner except it is horizontal.

Air-Funnell:

air-funnell
Quincy Offringa

 

Air-Funnell-one-handed:

air-funnell-one-handed
Hugo de Sousa

 

Air-Funnell:

air-funnell
hugo-de-souza

 

The more horizontal the board and rig can be the better as sometimes I find it hard to know whether it is a Burner or Funnell

Burner-into-Air-Funnell:

burner-into-air-funnell
Hugo de Sousa

 

Air-Funnell-into-Funnell:

air-funnell-into-funnell
Danny Kater

 

Culo

CULO-WH
 

We have the Burner which is switch stance and when it is done in normal stance, it is the Culo.

Culo:

culo
Yentel Caers

 

Culo-no-handed:

culo-no-handed
Rick Jendrusch

 

The Bob is normal stance and when it is switch stance it is the Funnell.

Air-Bob

air-bob
Steven van Broeckhoven

 

Air-Bob-into-Air-Bob:

air-bob-into-air-bob
Kiri Thode

 

Like with the Funnell I do like the rotation to be horizontal. Sometimes it still can be difficult to say which is a Culo and which a Bob but it will tend to be a Culo if it is a second move in a combination.

Air-Bob-into-Culo:

air-bob-into-culo
Steven van Broeckhoven

 

Air-Bob-into-Culo:

air-bob-into-culo
Amado Vrieswijk

 

Air-Bob-into-Culo:

air-bob-into-culo
Kiri Thode

 

Kono

KONO-WH
 

This move can be done switch stance or normal but it is still called the same move. It is also the same move whether it is 180 or 360 degree rotation.

 

Switch-Kono:

switch-kono
Thiseas Kampas

 

Kono:

kono
Anton Munz

 

Kono:

kono
Riccardo Marca

 

It is this move that develops into the Skopu or Kabikuchi, it is a 180 degree upwind rotation followed by a 180 degree downwind rotation.

Skopu

Skopu-WH
 

This is the switch stance move.

 

Skopu:

skopu
Adrian Beholz

 

Skopu-into-Funnell:

skopu-into-funnell
Philip Soltysiak

 

And here is the normal stance move.

Kabikuchi:

kabikuchi
Gollito Estredo

 

Air Chacho

AIR-CHACHO-WH

Coming in it will tend to be the normal Chacho but going out it turns into an Air Chacho.

 

Chacho:

chacho
Bjorn Saragoza

 

Air-Chacho:

air-chacho
Tonky Frans

 

Shifty

SHIFTY-WH

The last move I wish to do.

 

Shifty:

shifty
Nicolas Akgazciyan

 

It is a skaka Ponch, it can be done on flat water but in waves it is very impressive. The move is so new there are not that many videos out yet.

Even though I only showed 6 moves in the top list, due to the progression to those move. I have listed many more that automatically are done if the top scoring move can not be done.

When you are watching what tends to happen is, on the way out the moves are normal stance and on the way in switch stance. However the moves can be done both directions.

There are obviously a lot more moves but they can be done in another article.

 

More article from Russell Groves

Le Flaka

 

PHOTOGRAPHES : Bryan Gauvan, Isabelle Bousquet, windsurfer.cl, Kuma Movie

 

Inventé par Web Pedrick en hommage à Patrick Swayze

 

flaka (1)

 

Le Flaka, « un espèce de 360° upwind en l’air », est un move du freestyle moderne qui a l’air vraiment simple à première vue : pas de passage de voile, de « switch stance » ou autre position technique à adopter pendant le move. Et pourtant, je peux vous dire que j’en ai vraiment bavé pour le poser parfaitement.
Je parle bien ici de moi-même, car certains le réussissent presque directement ; c’est pour eux un mouvement naturel.
De ce fait, je pense que je peux vous donner quelques petits conseils simples mais efficaces, vu que j’ai été confronté à pas mal de difficultés pendant mon apprentissage !

 

MATOS :

Je préconise évidemment une planche de type « freestyle » qui est parfaitement adaptée à ce genre de figure.
Une planche de vague est largement envisageable, mais risque de rendre la figure un brin plus technique, car la board aura tendance à plus accrocher et enfourner.
Les voiles de vague et de freestyle feront, toutes deux, parfaitement l’affaire.
Vous pouvez également tenter ce move avec une Formula ou une 293 OD, si vous voulez que la terre entière vous respecte… ou alors vous prendre une boîte sévère !

 

PLACE AUX CHOSES SÉRIEUSES :

Avant de tenter le Flaka, je recommande de maîtriser le 360° upwind dans les straps que Russell Groves explique dans cette vidéo.
Je recommande également de savoir « poper » (sauter) sur des plans d’eau plats, sans l’aide d’un clapot ou d’une vague.

Le point clé du Flaka, c’est le début, l’impulsion. Le reste du move n’est que la fin d’un 360° upwind. C’est pour cela que je vais m’attarder beaucoup sur cette première partie de la figure.

⁃ Pour engager un Flaka, il faut beaucoup de vitesse. On abat franchement pour se retrouver au largue, voire au grand largue.

 

Ce qu’il se passe au niveau de la planche :

⁃ On déclenche son impulsion pour aussitôt faire planter le nez de la planche légèrement au vent. Il faut créer un point de pivot et c’est indispensable, car il n’y a que Taty, Kiri ou Gollito pour faire un Flaka sans plantage de nose. Pour y arriver, il faut se jeter sur l’avant de sa board quitte à, au début, faire de magnifiques « nose dive » et une chute spectaculaire !

yan-delaunay

 

Ce qu’il se passe au niveau de la voile :

⁃ Lorsque je disais à Antoine Albert (NC 21) que je n’arrivais pas à faire des Flakas, il me répondait qu’il fallait que je fasse un « essuie-glace ». Cela consiste à faire basculer la voile de l’arrière vers l’avant très rapidement. Ces images que j’ai trouvées dans une vidéo de Kiri Thode illustrent bien le mouvement.

Kiri flaka preparationKiri flaka lancé

⁃ On « lance » la voile dans la même idée que le plantage du nez de la planche : on envoie le gréement légèrement au vent et vers le nez de la planche.

⁃ L’impulsion doit, elle, se faire pendant le glissement de la voile.

⁃ Si vous avez réussi à combiner plantage du nez de la planche et basculement du gréement, votre impulsion sera normalement réussie et vous aurez fait la partie la plus difficile du move ! La suite, n’est, comme je l’ai dit précédemment, qu’un 360° upwind glissé.

yan-delaunay1

⁃ Il n’y a donc pas de difficultés particulières ; il faut rester en avant tout au long de la rotation et prendre garde à la reprise de puissance de la voile lorsque l’écoute passe dans le vent.

 

C’EST FINI

Si tout s’est bien passé, vous devez avoir réussi votre Flaka. Au début, ils seront très « plantés », ressembleront à des « air geckos » et ne seront pas très radicaux ; mais à mesure que vous progressez, ils deviendront de plus en plus aériens et rapides. Vous pourrez ensuite essayer des variations comme le Flaka Diablo, le Flaka 720°ou le Flaka à une main pour devenir le kéké du spot.

J’espère que mes conseils vous seront utiles et vous feront gagner du temps pour l’apprentissage de cette figure qui est pour la plupart des rider, difficile.

Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à me la poser dans les commentaires : je vous répondrai au plus vite ! 😉

Comment faire un SPOCK ?


Le spock est un « move » de Freestyle assez basique, mais pour le réaliser il faut au moins mettre l’air jibe ou au moins le glisser.
Le spock consiste à faire l’air jibe accompagné d’un helitack en marche arrière et toujours avec les pieds dans les straps, afin de repartir dans le même sens que le départ.

Le spock a été inventé par Josh Stone.


spock2


Il existe différents enchaînements du spock : double spock, spock into kono, spock into culo, etc.




Les conditions idéales pour s’entraîner :


Le vent : entre 16 et 20 nœuds.

Il est important d’avoir de la puissance dans la voile et de la vitesse, sinon il sera très difficile de glisser en marche arrière et d’avoir de l’appui.

Le matériel : une planche selon notre gabarit et une taille de voile entre 4.2 et 4.8.




Voici les étapes que je conseille :


1/ Grâce a une bonne vitesse, il faut prendre l’impulsion sur un petit clapot et ensuite envoyer un air jibe.

2/ Après avoir envoyé l’air jibe en marche arrière, attraper le mât et laisser glisser la planche, afin que le nose soit en direction du vent.

3/ Quand le nose est face au vent, attraper le wish avec la main avant et mettre la voile sur l’avant. Une fois que la planche a fait un 360°, faire un helitack pour repartir.


dylan-nishikawa




Les erreurs de débutants :


– Pas assez de vitesse et donc impossible de bien glisser et d’avoir du pop.

– Oublier d’attraper le mât et donc chuter vers l’arrière.