Mon spot, Moulay Bouzerktoun !

 

Un article d’Abdel Fettah

 

moulay

Moulay Bourzerktoun est un spot fréquenté depuis une dizaine d’années. On parle d’un des meilleurs spots du Maroc !

 

Il s’agit d’un petit village de pêcheurs qui a été fondé il y a cent cinquante ans, situé à vingt kilomètres au nord d’Essaouira en bordure de route.

 

 

Moulay Bouzerktoun est d’abord connu pour son activité qu’est la pêche. En effet, le port a été construit dans une baie naturelle qui le protège de la houle atlantique. Chaque matin où la mer le permet, les pêcheurs vont relever leurs filets au large.

Parfois, le vent du nord souffle si fort qu’il interdit toute sortie de bateaux de pêche en mer.

 

Cependant, ce souffle du dieu Eole a permis la naissance d’une nouvelle activité touristique liée au vent. Dans les années quatre vingt, une population de windsurfeurs européens a débarqué d’un autre continent, afin de profiter des conditions idylliques liées à la pratique du sport.

moulaymoulay

En effet, les hauts fonds rocheux permettent la formation de vagues issues de la houle atlantique auxquelles s’ajoutent les alizés présents tout au long de l’année. Les habitants ont donc développé des structures d’accueil afin d’héberger ces sportifs. Les familles du village ont pu transformer les habitations du bord de mer en chambres d’hôtes, afin de compléter l’offre d’hébergement déjà bien présente. De nombreux lieux de restauration, ainsi que des clubs de planche ont donc vu le jour.

 

moulay

Beaucoup de windsurfeurs sont logés chez l’habitant. Le Café Moulay est un bon exemple, il s’agit d’un restaurant familial qui propose également des chambres (les contacter)

 

Il y a aussi Lawama (les contacter).
En ce qui concerne la location de planche ainsi que la restauration, je conseille Magic Fun Afrika (les contacter).

 

Le vent dominant est le vent du Nord-Est nommé « Charki »

moulaymoulay

 

En avril et mai, le vent est assez fort (18/30 nœuds) et les vagues varient entre 1 et 4 mètres.

À partir du mois de juin, les vagues sont un peu plus petites mais le vent est toujours bien présent ! Tellement présent qu’il peut monter jusqu’à 45 nœuds et cela jusqu’à mi-août.

De mi-août à fin septembre, la houle commence à rentrer, ce qui amène, en général, des vagues de grosses tailles : jusqu’à 5 m. Fort heureusement pour le windsurfeur, ces vagues sont accompagnées de vent !

D’octobre à fin janvier, la houle continue mais avec un vent moins stable (parfois tribord, parfois bâbord).

Dès février et ce jusqu’au mois de mars, le ventilateur du vent le plus dominant tribord démarre avec des vagues allant de 1 à 3 mètres.

 

Les voiles les plus utilisées sont entre 3.7 et 5.3. Au niveau des planches, c’est de 67L à 95L pour les plus gros.

La température et de 25° en général sur toute l’année!

 

moulay

 

Moulay Bouzerktoun rassemble beaucoup de windsurfeurs de la planète, qu’ils soient pro ou amateurs, mais les locaux sont également bien présents ! Ils sont jeunes et s’entraînent ! Ils tentent sans cesse des manoeuvres et améliorent leur surf, histoire de briller autant que possible sur leur spot. Et c’est sans oublier notre star nationale et internationale, Boujmaa Guilloul, qui revient au pays dès qu’il a un peu de disponibilité pour nous faire le grand Show.

Le soir, c’est une habitude, nous nous retrouvons toujours tous autour d’un bon thé à la menthe. Chacun raconte ses exploits de la journée, réussites et belles grosses boîtes 😉

moulay

 

 

Un article d’Abdel Fettah

 

Windy Wellington !

 

ARTICLE : Antoine Albert

 
 

Lyall Bay est le spot sur lequel j’ai le plus navigué durant mon séjour, que ce soit en freestyle ou en vagues, car ma famille d’accueil habitait à 790m de cette plage.

 

Wellington est la capitale de la Nouvelle-Zélande, située dans le détroit de Cook tout au sud de l’île du nord. C’est une ville super ventée qui offre un gros potentiel de navigation. Ce n’est pas une très grande ville, ce qui la rend paisible et tranquille, propre et civilisée. J’y ai passé 2 mois cette année (février-mars) pendant l’été, donc les températures y étaient assez douces et les conditions variées. Le soleil se couchait vers 20h30 permettant des sessions en fin d’après-midi.

 

          Matériel à prévoir

 

Je suis parti avec 2 boards : 2 Starboards 2010 Quad 71 et Flare 88 et 4 voiles : 3.6 / 4.0 Gaastra IQ et 4.8 / 5.2 Gaastra Pure et une combinaison intégrale étanche 3/2 mm.

Voici mes conseils :

 

    1. Un pure waverider

– 2 boards au moins: une toute petite, genre 65-70L et une grosse genre 85-90L

– 3 (ou 4) voiles suivant votre gabarit: 4.0 / 4.5 / 5.0 (tailles utilisées par tous les locaux) et prenez un mouchoir de poche genre 3.5 ou 3.6 car j’ai eu 2 ou 3 sessions avec 45-50 noeuds établis à la rue complet en 3.6 …

    1.  Un pure freestyler

– Si possible 2 boards (80 et 90L ou 90-100L suivant votre gabarit)

– 3 (ou 4) voiles : (4.0) / 4.4 / 4.8 / 5.2

    1.  Un freestyler/waverider (comme moi)

– 2 boards : 1 petite de vague et une de freestyle

– 4 (ou 5) voiles: 3.6 / 4.0 / (4.4) / 4.8 / 5.2

 

Vous pouvez également prévoir :

– Une combinaison intégrale 3/2mm ou, éventuellement, pour les très frileux une 5mm.

– Un surf Fish entre 5.4 et 5.10 ou un longboard (beach break).

– Un skate longboard pour se déplacer (je n’avais pas encore mon permis de conduire ;-)) ou pour faire de la descente (il m’a été vital !).

 

          Conditions

 


    1. Vagues :

Il s’agit de vagues de sable (mais la houle vient du Pacifique) cross on tribord (comme Pozo mais de l’autre côté, c’est-à-dire qu’on surf backside) sur les 2 spots de vagues avec vent fort à très fort (de 25 a 55 nœuds). Avec un peu de chance il peut y avoir du side shore mais c’est extrêmement rare. Des fois, il y a des vagues et du vent léger autour de 15 nœuds mais toujours cross on.

    1. Freestyle :

Les conditions sont assez différentes suivant les spots mais avec quand même un point commun : le vent y est très irrégulier. Il y a de grosses rafales qui arrivent d’un coup suivies de molles avec mer d’huile juste derrière. Trois spots sur quatre son très clapoteux et le dernier est très plat mais obligeant des bords très courts. Il y a aussi un spot de vagues qui est également un bon spot de freestyle par vent modéré, donc possibilité de mixer freestyle/wave, car le plan d’eau est très plat entre les vagues.

 

          Spots

 

    1. Vagues :

 

A Wellington, il y a deux spots de vagues proches de la ville: Plimmerton et Lyall Bay
 

Lyall Bay :

Lyall Bay est le spot sur lequel j’ai le plus navigué durant mon séjour, que ce soit en freestyle ou en vagues, car ma famille d’accueil habitait à 790m de cette plage, me permettant d’aller à pied les quelques fois où je n’avais pas de transport. Cette plage est exposée plein sud avec l’aéroport à l’est et une falaise à l’ouest. La meilleure orientation du vent est le sud ouest ! Par sud est (très rare), le spot est complètement onshore, voire légèrement babord. Et par sud, un peu trop onshore. La houle rentre plein sud, crée des vagues assez courtes et relativement creuses tout en restant un peu molles. Les vagues sont mieux formées à marée basse. Le seul conseil que je peux donner serait d’éviter de se retrouver au point d’impact sans le matos lors d’un gros jour, car la vague est extrêmement puissante et je me suis fait plaquer au fond, alors qu’il y avait presque 3 mètres de profondeur… Flippant !! Les bons jours, on peut avoir du taille de mât aux séries avec un vent très fort autour de 35-40 nœuds. Autrement, il s’agit plus de freestyle en 5.2 avec des petites vagues autour d’un mètre qui peuvent aider dans certains moves.

 

      • Le problème majeur dans ces conditions est le surpeuplement du spot par les kites et les surfers … En effet, c’est un spot de surf mondialement réputé et il s’agit de l’unique grande plage sécurisée pour décoller une aile de kite. Mais rassurez-vous, passé 25 nœuds, seuls les windsurfers sont présents sur le spot !!  Le spot est, toutefois, un spot en ville, ce qui invite beaucoup de gens à la baignade !
      • Un post de lifeguard est présent avec un restaurant parfait pour le ‘ptit-déj’ ou le repas de midi. Je pense, cependant, que ces sauveteurs sont plus dérangeants qu’utiles pour nous ! Ils remplissent le spot avec leurs hors-bords ; par vent fort, ils sont presque absents et quand j’étais en difficulté (j’ai cassé mon mât en milieu de baie), ils s’amusaient à faire des high jump avec leur sécu…
      • En ce qui concerne le surf, le mieux est le vent du nord qui est complètement off shore, avec une houle du sud, créant des bons petits tubes et rendant le spot bien glassi.
      • Un surfshop est présent juste sur le spot avec location de surf et réparation en prime.
      • L’eau et le vent sont souvent froids sur ce spot, car il est orienté plein sud.
      • Nous pouvons gréer sur l’herbe !

 

Plimmerton :

Plimmerton est un super spot pour débuter dans les vagues ou pour satelliser des énormes jumps !! C’est une grande baie située à 20 minutes de voiture au nord de Wellington et qui fonctionne uniquement avec du vent fort de nord est, une houle de nord et avec une marée basse.

Les vagues y sont très molles et souvent longues (sauf quand elles s’arrêtent de dérouler…), sans danger, avec la possibilité de faire 3 a 4 rollers. Les vagues sont très espacées les unes des autres, déroulant sur fond de sable et permettant tout niveau de waveriders !

      • Sur ce spot, on grée dans l’herbe, ce qui est pratique et confortable !
      • Il y aussi des toilettes et une petite douche qui permet de se rincer après la session.
      • Et un MacDo sur la route du retour … parfait pour engloutir un bon goûter après une bonne session de planche !!!
      • Quelques kites sont présents, mais c’est assez rare, étant donné que le vent est souvent fort. Par contre, il n’y a aucun surfer car les vagues, déjà extrêmement molles, sont au milieux de la baie de Plimmerton.
      • Je conseille d’y aller avec un rider local, car la route n’est pas si compliquée mais elle est difficile à trouver la première fois, il faut connaître l’endroit.

 

    1. Freestyle :

Durant mon séjour, j’ai eu l’occasion de naviguer sur les quatre spots majeurs de freestyle à Wellington : Lyall Bay, MCC, Worser Bay et Evans Bay.
 

Evans Bay, « The Ditch » :

Evans Bay est l’immense baie de Wellington avec au nord-ouest la ville et au sud l’aéroport. Ce spot fonctionne aussi bien par vent de nord que par vent de sud. On change juste de côté de la baie suivant la direction.

      • L’avantage de « The Ditch » est son formidable effet Venturi ! Ce qui fait le spot le plus fréquemment venté de Wellington.

 

Shark bay, la côte Est de « The Ditch », est le côté de la baie où l’on va quand le vent est nord. Le plan d’eau y est super clapoteux et très irrégulier, on grée dans l’herbe, mais la mise à l’eau se fait dans les cailloux.
 

      • C’est le spot le plus populaire de Wellington, car aucun danger n’est présent et c’est le seul spot du coin qui marche avec un vent de nord modéré.

 

Kio Bay, la côte Ouest de « The Ditch », est juste en face de Shark Bay et on vient naviguer de ce côté quand le vent est sud et light à modéré (quand Lyall Bay ne marche pas). A l’inverse du vent de nord, le spot est super plat mais le vent y est toujours très irrégulier, ce qui fait qu’en quelques secondes, on passe d’une navigation à la rue à être limite de plus tenir sur la planche tellement c’est mer d’huile…

      • Le bémol de ce spot est que l’on grée sur un trottoir au bord de la route, sur un béton bien rugueux et la mise à l’eau se fait sur une mini « plage » (un tas de gravier/galets) complètement déventée sur 10 mètres et qui disparaît à marée haute.

 

Worser Bay :

Worser  Bay est une grande baie située derrière Evans Bay. C’est un spot qui marche bien par vent du sud est ou par vent du nord. Ce spot est, comme tous les autres, toujours clapoteux avec un vent irrégulier, mais reste bon pour le freestyle et plus particulièrement sous le vent du Steple Rock par vent de nord car les cailloux bloquent le clapot et rendent le spot plat.

      • C’est sur ce spot que les débutants apprennent le windsurf. Un club de voile y est aussi présent.

 

MCC :

MCC est sûrement le meilleur spot de freestyle de Wellington !! En fait, MCC est la marina de Plimmerton, au sud du spot de vagues (dans la même baie) et le spot de freestyle est le chenal qui relie la baie à la Marina. Le fond est de sable. Cependant, il est recommandé d’y naviguer par marée haute car à marée basse le spot se rétrécit et le fond se rapproche… Le vent y est assez irrégulier et le spot fonctionne uniquement par vent du nord assez fort.

    • On grée dans une herbe parfaite, mais la plage est une plage de galets.
    • Le mieux est d’y aller avec un local, car il pourra vous indiquer les cailloux dangereux et vous amener sur le bon spot.

 

          Les locaux

 

Sans doute les plus gentils, accueillants et motivés du monde !!! En effet, la communauté windsurf de Wellington n’est pas très grande, c’est pourquoi ce sont toujours les mêmes mecs qui sont sur les spots. Sur une cinquantaine de windsurfers, moins d’une dizaine pratiquent le freestyle, mais tous sont extrêmement motivés et tendent les bras à n’importe quel windsurfer étranger !! Je me suis tout de suite fait plein d’amis avec qui j’ai partagé mes sessions et qui m’ont très généreusement fait découvrir les spots de Wellington ! Pour cela, je les remercie de tout mon cœur !! Ils sont tous connectés sur le forum d’un site local dans lequel chacun demande qui va naviguer, où et quand, les conditions, des conseils matériels et techniques… forum sur lequel je me suis inscrit et sur lequel je vous conseille de vous inscrire si vous allez faire un séjour la bas.

www.deepfried.tv

Inscrivez-vous au forum et c’est parti pour un séjour réussi !

 

En ce qui concerne les logements, je ne peux pas trop vous aider… J’ai été logé dans une famille d’accueil par l’intermédiaire d’une école d’anglais. Mais il sera toujours intéressant de demander sur le forum de Deepfried …

 

Bon voyage et bon ride !

 

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à aller jeter un coup d’œil sur le site de l’association des windsurfers locaux : www.wwa.org.nz

 

Brouwersdam – Grevelingendam

 

ARTICLE : Michiel De Cooman

 

Dans ce rapport, je vais vous présenter deux spots de Freestyle en Hollande, plus précisément: Brouwersdam et Grevelingendam. Ce sont mes spots favoris et j’essaie d’y aller dès qu’il y a assez de vent.

L’avantage de ces spots, qui se trouvent d’ailleurs dans le même lac (11.000ha), c’est que ça marche presque toujours, quelle que soit la direction du vent.
De plus, ces endroits, où beaucoup de freestylers Belge et Hollandais pratiquent leur discipline, sont peu profonds, ce qui est très agréable pour les freestylers, et pas seulement qu’en hiver…

Les coins freestyle (pool) sont séparés du lac par des petits murs en cailloux. Ce qui veut dire qu’on profite de la force du vent, mais sans devoir surmonter le clapot par vent on shore.

A l’intérieur, derrière les murs, on trouve un plan d’eau parfaitement plat, idéal pour le freestyle.
Un couloir entre le “pool” et le lac permet de sortir vers le lac et inversement. Une combinaison parfaite pour s’entraîner d’abord en eau plate pour sortir ensuite et tenter quelques Speedloops ou autres moves comme le Shaka.

Le “pool” à Brouwersdam

Comme le lac se situe juste derrière la digue, la force du vent est comparable avec celle au bord de mer.
Selon les top freestylers (Steven Van Broekhoven, Dieter Vandereycken,…) ces spots peuvent être comptés parmi les meilleurs au monde pour le Freestyle. Effectivement, si nous jetons un coup d’oeil sur le PWA ranking 2011, dans le top 10, pas moins de 3 riders ont débuté là-bas.
Nous y rencontrons un vaste groupe de jeunes, tous mordus par le freestyle. Tout le monde
se connait, l’ambiance est super! A chaque fois les jeunes tentent de pousser leur niveau, de progresser,….
Pour les non windsurfers, le spectacle est assuré.



 

Petit point négatif: Pendant les vacances scolaires et en été, les spots (surtout celui à Brouwersdam) risquent d’être surpeuplés. Les bons coins freestyle sont également souvent appréciés des débutants en planche et beaucoup de cours d’initiation y prennent place.

Mais hors saison, ou quand ça souffle vraiment fort, difficile de trouver mieux!

Et on ne se trouve jamais seul sur ce plan d’eau : même en hiver, par la qualité du spot, la motivation pour s’entraîner est toujours présente chez les jeunes.

Comme les spots sont assez éloignés de chez moi, j’y reste souvent 2 jours le weekend.
A Brouwersdam, on peut trouver un logement très complet :

Pas moins de 12 chambres (56 lits) bien équipées sont mises à disposition des windsurfers.

Les repas et petits déjeuners sont proposés dans le restaurant juste à côté, avec vue sur le plan d’eau.

 

Plus besoin de se (dés)habiller derrière la voiture, des vestiaires sont prévus avec des douches bien chaudes.
Si on reste la nuit, les combinaisons peuvent être séchées dans un endroit bien chauffé, c’est très agréable le lendemain!

Et ce n’est pas tout, en cas de problèmes avec son matériel, il y a toujours le windsurfshop, au même endroit, où vous trouverez tout ce qu’il vous faut.
Pour ceux qui préfèrent louer, il y a une très belle gamme de matos mise à disposition.

A Grevelingendam, il y a moins de possibilités de logement : la nuitée n’y est pas possible. Par contre, il y a un restaurant bien équipé au bord de l’eau et un petit surfshop.

Parking et sanitaires :

Question hygiène, des blocs sanitaires sont installés un peu partout, aussi bien à Grevelingendam qu’à Brouwersdam.
Garer sa voiture se fait au bord de l’eau.
En saison (mai-octobre), je vous conseille de prendre un ticket de stationnement (4 euro).

Attention:

Je conseille à tout le monde de porter des chaussures pendant la nav. Les fonds sont remplis d’huitres. Le contact direct à pieds nus peut faire très mal. Les semelles en kevlar ne sont pas du luxe.

En plein été, il y a l’événement « The Mission ». Plusieurs jours de démonstrations, tester les nouveautés, initiation, rencontrer les pros, concours,… Ca vaut la peine d’y faire un tour!

Les vents:

Profondeur:

Dans les pools, environ 1m de profondeur. A l’extérieur, un peu plus.

Gréer – parking:

Sur l’herbe, au bord de l’eau

Autres activités:

A Brouwerdam: le waterjump, voile, kitesurf (côté mer), bungalowparc à Port Zeelande avec aquaparc pour la famille, camping pour les jeunes

Après-windsurf:

Très beau bar-restaurant, terrasse

A bientôt peut-être ????