La Gopro et le windsurf


DCIM100GOPRO


Cette caméra permet d’avoir des photos ou vidéos encore plus proches de nos actions sur l’eau. Cependant, lorsqu’on n’utilise uniquement cette caméra, il faut penser aux angles et images qui seront utilisés pour le montage vidéo. Ce n’est pas une bonne idée de prendre des prises trop longues sans action particulière ou depuis le même angle.

G0010024




Les supports sont chers, mais avec un peu de réflexion, il est possible de trouver des moyens pour découvrir plusieurs angles différents.

MOUNTS


1/ Le support accroché sur le dos a deux tailles différentes. J’utilise principalement celui qui a le bras le plus long, mais il bouge un peu. En mouvement, il n’y a pas de problème.
En waterstart c’est un peu compliqué, du coup je lève au tire veille. Il faut faire attention lorsqu’on porte la voile, car on peut vite abîmer quelque chose.


G0010209


2/ Il s’agit d’un support qui permet de placer la caméra n’importe où.

3/ Les pièces supplémentaires sont très utiles pour avoir différents angles de vue à partir d’un support ou pour corriger un angle. J’ai également quelques supports en forme de bâtons.

4/ Les extensions en forme de tube ont différentes longueurs. Le plus long mesure 1m et peut se rallonger jusqu’à 2 mètres. Le plus court a une bonne prise en main avec un leash (pour éviter de le perdre dans l’eau).
Le dernier est un bâton directionnel qui comporte des flotteurs. Je peux ajuster la flottabilité en changeant le nombre de flotteurs jusqu’à avoir le bâton juste au niveau de l’eau.
Le poids se trouvant au bout du bâton garde la caméra stable. La ligne de flottaison m’indique où se trouve la caméra.


G0010045




La caméra Gopro a un support pouvant se fixer sur le wishbone et le mât (avec têtière). Je ne l’utilise pas tant, car ce n’est pas super solide. J’ai plutôt tendance à l’utiliser sur des bâtons quand il n’y a pas de risque de choc.

GOPRO-BOOM




Le support que j’utilise le plus est le « Fly » et il est génial ! Il s’attache n’importe où, il est super solide et s’adapte facilement.

FLYMOUNTFLYMOUNT-BOOMFLYMOUNT-MAST




Sur ma planche de windsurf, je n’utilise pas de support pour planche, car la caméra se trouve exactement là ou le mât frappe lors d’une catapulte. C’est un peu cher pour risquer d’abîmer ou de perdre la caméra.

BOARDMOUNT

Je l’utilise sur un surf ou un SUP.




Lorsqu’on utilise régulièrement le support, on a une meilleure idée de ce qu’on peut en faire.
Ainsi, la première chose que je fais est de regarder les conditions et réfléchir à la meilleure prise de vue ou manœuvre en vue d’un bon résultat.

G0010450




Ensuite, il faut regarder la direction du soleil, car filmer en direction du soleil ne donne rien ! Est-ce qu’il est sur l’aller ou le retour ? En fonction de cela, il faut placer la caméra dans le bon angle de vue.
Parfois, on n’a pas le choix concernant l’angle du soleil et il faut faire avec le résultat.

G0020152




Lorsque vous faites des séquences, il faut voir quels sont les autres angles qui se prêteraient pour les montages vidéos et donc il ne faut pas hésiter et faire d’autres sessions.

R-16




Il ne faut pas oublier d’être créatifs et de faire un maximum de prises de vue. Cela donnera un très beau montage vidéo.

G0010033




Ces caméras sont des caméras d’actions, et ces actions sont ce dont vous avez besoin pour votre montage vidéo. Il faut faire de courtes prises de vue, afin de rendre le travail de montage plus facile.
Si vous allez sur l’eau, la lentille sèchera rapidement et le sel fera des dépôts. Il est donc il est important de la garder mouillée pour qu’elle reste propre.
Lorsque la caméra fonctionne pendant longtemps, il peut y avoir de la buée. Il faut donc l’éteindre régulièrement et la laisser reposer.
La mise au point se fait jusqu’à 1m50, donc il faut trouver quelque chose à cette distance pour que cela soit intéressant, sinon il faut se rapprocher du sujet.
Afin d’avoir le meilleur d’une session, il faut changer d’angle régulièrement et prendre différentes prises de vue.




The Island Boys Story


ARTICLE : Anja Waldhoer
TRADUCTION : Debs

Début 2010, l’équipe de Sofa a voyagé sur une île à la pointe du Vénézuela. Cette île s’appelle Bonaire et fait partie des Antilles Néerlandaises.



Les meilleurs windsurfers de freestyle du monde, Kiri Thode, Tonky Frans et Taty Frans, mais aussi le surfer Caesar Finies sont basés sur l’île de Bonaire.



Après avoir rencontré ces windsurfers, et avoir visité cette île exceptionnelle, l’équipe du film a décidé de faire un film beaucoup plus important que ce qu’ils n’avaient prévu initialement.

L’équipe du film connaissait déjà les conditions et l’environnement parfaitement, grâce au tournage un an plus tôt du film « From Monday till Sunday ». Ils ont donc pu travailler dès le premier jour.

Les conditions étaient magnifiques avec du soleil tous les jours, beaucoup de vent et des gens heureux de pouvoir en profiter.



Le résultat : « The Island Boys », un film de 25 minutes qui montre une histoire passionnante et pleine d’action sur ceux qui ont popularisé le sport en freestyle. Toutefois, Bonaire n’est pas uniquement un endroit exceptionnel pour le windsurf, c’est aussi une île magnifique par ses paysages et sa faune, comme vous le découvrirez dans le film.


Cliquez ici pour regarder le film gratuitement 

Et la suite ? Cet hiver, l’équipe va tourner un film sur le ski avec certains des meilleurs skieurs freestyle autrichiens. Un autre documentaire sur la Russie est également prévu.




L’équipe :


L’équipe se compose de 5 personnes, emmenée par Anja et Martin.




Voici 3 ans déjà que Sofa fait des films sur des sports extrêmes.


Nous avons commencé en nous concentrant sur le windsurf, mais l’année dernière nous avons aussi travaillé avec des skieurs et des wakeborders.

Notre premier DVD, « From Monday till Sunday », a été un énorme succès et nous planifions donc de nouvelles productions dans les années à venir.





Vous pouvez nous suivre sur Facebook : «Sofa Movielab»


ARTICLE : Anja Waldhoer
TRADUCTION : Debs