Trucs et astuces en windsurf

 

Chaque windsurfer acquiert beaucoup de pratique avec le temps et les années mais aussi des astuces et petites combines qui facilitent notre sport.
Ces petites astuces mises bout à bout constituent un vrai plus dans notre pratique quotidienne. Elles peuvent permettre de gagner du temps, de moins se prendre la tête et de gagner en confort.
Je vais, ici, vous dévoiler les miennes sans prétention, car cela pourra certainement en aider plus d’un. Bien sûr, la liste pourrait être beaucoup plus longue et chacun utilise celle qu’il trouve appropriée. J’ai donc sélectionné celles que j’utilise régulièrement.

 

1ère astuce : Comment enfiler une combinaison mouillée plus facilement ?

La combinaison mouillée tant redoutée pour celui qui connaît l’inconfort que crée l’enfilage de la combinaison, et surtout quand ça caille ! Pour ceux qui n’ont pas le luxe de naviguer en short à Hookipa.
Il existe une astuce pour accélérer l’enfilage et écourter le calvaire ! Il suffit de mettre un sac plastique aux pieds et je peux vous assurer que vous allez enfiler votre combinaison en moins de temps qu’il ne faut pour le dire ! Un petit plus qui permet de ne pas trop se démotiver l’hiver .

 

2ème astuce : Comment sortir le mât plus facilement du fourreau de voile ?

Poser un tournevis à travers la têtière puis le planter dans l’herbe ou le sable pour peu que vous ne vous trouviez pas sur un parking bitumé.
Il est alors possible d’enlever le mât facilement, cela évite de déformer et abîmer la voile. Triple avantage, cela permet de maintenir la voile au sol avant de la rouler.

fourreau mat

 

3ème astuce : Comment éviter un mât bloqué (2 parties de mât impossible à déboîter) ?

Cette astuce consiste à coller un petit bout de scotch autour du mât au gréage, là où se manchonne la partie haute avec la partie basse du mât.
Cela permet d’être sûr que le mât est correctement emboîté et qu’il le restera le temps du gréage. Mais aussi, cela facilite le dégréage puisqu’il peut sortir en un seul morceau.
Finies les parties hautes qui restent coincées dans la voile, et évite une casse due à un mauvais emboîtement du mât.

protection matscotch mat

 

4ème astuce : Comment éviter certaines galères sur l’eau ?

En terme de sécurité, il suffit d’enrouler un bout d’environ 3m sur la boucle de harnais.
Ce n’est pas gênant, on ne prend pas beaucoup de poids et cela peut s’avérer très pratique. En cas de casse incluant un dégréage, il permet de sangler le gréement sur le flotteur pour pouvoir rentrer à la nage. Il peut également servir à se faire tirer par un collègue en windsurf, en kite ou par un bateau.
Et si vous cassez votre bout d’amure ou d’écoute, ce bout permet de réparer rapidement dans l’eau et continuer la session ou de regagner le bord.

harnais

 

5ème astuce : Comment éviter une voile blanchie par le sel ?

Celle-là, je l’ai trouvée, car j’en avais marre de prendre des boîtes au surf dû à une voile complètement opaque à cause du sel.
Une petite solution miracle consiste à passer un chiffon avec de l’Ajax vitres sur la voile, puis de rincer à l’eau claire et voilà votre voile redevient transparente. Fini les boîtes dans les vagues dues à une mauvaise vision dans la voile.
Éviter de rouler la voile pleine de sable et la rincer de temps à autre à l’eau claire permet de retarder aussi grandement le blanchissement de la voile.
Par ailleurs, il peut y avoir d’autres raisons de perdre la transparence de la voile ! Les rayons UV y sont pour beaucoup ! Donc si vous ne naviguez pas, évitez de laisser le matos au soleil.

 

6ème astuce : Comment éviter une combinaison pleine de sable ou de terre ?

Déjà grandement adoptée par les windsurfers, c’est le bac ou tapis de sol pour se changer.
Il permet de ne pas mettre la combinaison par terre et ainsi éviter de la salir et/ou de l’abîmer quand on se change. De plus, vous garderez l’intérieur de la voiture au sec et au propre, car le bac évite que la combinaison goutte partout dans la voiture en rentrant chez soi.

se changer

 

7ème astuce : Comment éviter de prendre ses clés de voiture sur soi ?

L’antivol pour clés de voiture.
Il s’agit d’une petite boîte à code qu’on accroche sur la jante de la roue ou sous le véhicule avec les clés à l’intérieur! Hyper safe, ce cadenas évite d’emmener les clés sur l’eau et, du coup, évite de les perdre dans l’eau salée (car elles n’aiment vraiment pas). Par la même occasion, ce système évite d’éviter de se faire voler les clés là où tout le monde les cache. C’est en vente en surfshop.

cadenas windsurf

 

8ème astuce : Comment éviter de perdre son temps à savoir où mettre ses bouts de harnais sur le wish ?

Cela concerne ceux qui utilisent plusieurs voiles sur le même wishbone et personnellement, j’utilise 4,2 m² 4,7 m² et 5,5 m² sur le même wish.
Il faut faire une marque avec un marqueur indélébile sur le wishbone où se trouvent les bouts de harnais sur chaque voile. Ainsi, il est possible de retrouver ses mêmes réglages à chaque fois et gagner en confort sur l’eau.

repère bout harnais

 

9ème astuce : Comment étarquer facilement sans force ?

La manivelle d’étarquage : je dirais que c’est l’outil indispensable du slalomeur pour éviter de se ‘péter’ le dos ! Elle se clipse dans la rallonge comme un pied de mât. Il faut, ensuite, passer le bout comme d’habitude dans les poulies puis le taquet et finir d’étarquer avec la manivelle.
Vous gréez sans forcer, précisément et sans prise de tête ni mal de dos et ça c’est vraiment top !

manivelle étarquage

 

10ème astuce : Comment se protéger efficacement lors de chutes violentes ?

Le casque : très apprécié des waveriders et freestylers, mais maintenant aussi de slalomeurs et fous de vitesse. Il sert de support de sécurité et protège dans chaque chute contre les mâts, flotteurs et même cailloux sur les reefs breaks. Mais aussi, il sert de support psychologique, car on se sent plus en sécu et, du coup, ça permet de se lâcher d’avantage.

casque-gath-hat-gris
© Gath

 

11ème astuce : Comment éviter la casse d’un mât ?

Pour les mâts de slalom, plusieurs coureurs m’ont signalé qu’il fallait toujours placer le mât dans la voile de façon à lui donner la flexion dans le même sens. J’ai donc effectué des petites marques au niveau du manchon de mât et de la rallonge. Ensuite, je mets toujours ces petites marques vers l’arrière de la voile.
Cela évite de le casser à force de le tordre dans tous les sens.

repères mat

 

12ème astuce : Comment sauver sa session après une petite casse sur le flotteur ?

la résine qui sèche en 5 minutes. J’en garde toujours un tube dans le camion, car quand on part en trip le week-end ou pendant les vacances, une petite casse ou fissure sur le flotteur, et là c’est l’enfer ! Avec ce petit produit, il est possible de réparer rapidement ainsi que de rendre étanche le flotteur, afin de retourner au plus vite à l’eau et de finir les vacances. Évidemment, au retour, il faut penser à effectuer une vraie réparation. Il est possible de trouver de la résine dans tout bon magasin de bricolage.

epoxy

 

J’espère que cet article vous rendra service dans vos futures sessions ☺