LA RACE : PARLONS TACTIQUE !

 

Un article de Lucie Hervoche

 

En “race”, que ce soit en Bic 293, en RS:X ou même encore en slalom, les principaux éléments qui permettent une bonne course et donc une bonne place à l’arrivée sont : l’analyse du plan d’eau, les départs et la tactique-stratégique.

 

 

La tactique lors d’une course est équivalente, voire même, presque plus importante que la technique.
En entraînement, c’est une des principales compétences que l’on travaille. De plus, chaque spot a des caractéristiques bien spécifiques. La tactique sur lac ne sera pas la même que celle en mer. Par exemple pour le suivi du vent, il est beaucoup plus difficile à faire en lac qu’en mer.
Il faut savoir s’adapter à chaque type de plan d’eau dans n’importe quelles conditions, ce que nous, les jeunes, avons parfois du mal à faire. Les adultes, qui eux, naviguent en général depuis plus longtemps que nous, trouvent plus facilement leurs plans tactiques et stratégiques. Tout n’est qu’une question d’entraînement et d’application donc : Au boulot ! 😉

 

 

Quelques rappels :

 


– Au vent : d’une bouée, d’un coureur, d’un obstacle : c’est nous qui touchons le vent avant l’obstacle, celui-ci se situant en dessous de nous par rapport à l’origine du vent.

 

– Sous le vent : d’une bouée, d’un coureur, d’un obstacle : l’obstacle touche le vent avant nous, car nous sommes sous l’objet par rapport à l’origine du vent.

– Lofer : Rapprocher son flotteur de l’axe du vent.

– Abattre : Ecarter son flotteur de l’axe du vent

 

– Envoie au lof : Le coureur sous le vent peut, s’il le souhaite, envoyer le coureur à son vent jusqu’au face au vent et voire même l’obliger à virer.

– Protester : Lorsqu’une erreur est commise lors d’une manche, un coureur peut protester contre un autre. Dans ce cas, si cela se déroule pendant la manche, le coureur ayant été protesté doit accomplir un 360 avec virement + empannage.

 

 

 

« Et la tactique dans tout ça ? » De quoi s’agit-il ?

 

Il s’agit d’un bon placement par rapport aux autres et d’une bonne analyse du plan d’eau.
Les parcours étant prédéfinis dans les instructions de course, il est important de faire une analyse globale du plan d’eau avant les manches : où sont les risées ? De quel côté le vent a-t-il tendance à se situer ? Quel bord nous rapproche le plus de la bouée ? Y a-t-il du courant ? Etc.
Tout ceci est nécessaire pour l’approche globale et l’anticipation des actions qui vont se dérouler sur l’eau.

Grâce à cette analyse, il est possible de définir les zones favorables pour naviguer, ce qui nous aidera  à choisir les meilleures options. Il est également important d’avoir le meilleur placement par rapport aux autres.

 

 

1 / L’observation du parcours 

Afin d’anticiper sur les trajectoires que nous allons réaliser, l’analyse du plan d’eau est primordiale. Tout d’abord, en arrivant sur l’eau, il est important de se régler, trouver les meilleurs réglages selon les conditions (voile plus ou moins étarquée, bouts de harnais plus ou moins reculés, etc.)

Ensuite, si le parcours est mouillé, il faut tester la ligne. C’est-à-dire, passer la ligne une fois tribord amure et une fois bâbord amure, afin de voir quel bord est plus favorable pour passer la ligne. Le départ est un des éléments les plus importants pour réaliser une bonne course. Il faut partir au top départ et surtout ne pas être couvert par les autres.
Après, il faut analyser le plan d’eau : les risées sont-elles plus sur la gauche ou sur la droite du plan d’eau ? Y a-t-il des bascules sur un côté ? Y a-t-il du courant et si oui dans quel sens et où ? Va-t-il nous aider ou au contraire ralentir notre course ? Où se situe le bord du cadre ?
2 / La tactique coureur/coureur 

L’important pendant une manche est de toujours garder du vent frais, de ne pas se situer dans la dévente des autres coureurs. Pour cela, il est important d’avoir un placement au vent par rapport aux autres et non sous le vent.

– Situation défavorable : Dans le cas où un coureur se situe sous le vent de ses concurrents, la dévente est importante et cela peut considérablement le ralentir dans sa progression.
A moins que le coureur sous le vent puisse envoyer le coureur au vent au lof, il sera obligé de se dégager et devra, par exemple, virer de bord pour obtenir du vent frai et donc changer ses options de parcours.
Dans le cas d’une demande au lof, le coureur au vent doit répondre à celle-ci. S’il ne le fait pas et qu’il y a contact (bien que tout contact doive être évité), le coureur sous le vent peut demander à protester. Dans ce cas, le coureur protesté tourne, c’est-à-dire qu’il réalise un 360 avec la voile et le flotteur, ce 360 consistant à faire un empannage + un virement de bord.

– Situation favorable : position au vent par rapport à la flotte. Il faut absolument essayer de garder cette position pour avoir en quelque sorte le contrôle de la flotte. C’est-à-dire qu’un coureur situé sous votre vent ne peut pas agir tant que vous n’agissez pas : virement de bord etc. Si vous vous apercevez que certains essayent « d’échapper à votre contrôle », vous devrez alors pratiquer le marquage.

Le marquage consiste à suivre un concurrent pour qu’il ne vous passe pas devant. Par exemple, se placer à son vent pour l’empêcher d’avoir du vent frais ou bien encore se placer sous son vent pour l’envoyer au lof et pouvoir, s’il ne réagit pas, le protester ; ou encore le pousser à virer pour l’obliger à changer sa trajectoire et donc lui faire perdre du temps en manœuvre et en repositionnement sur le parcours.

Dans ce cas : le vert est sous le vent et le rouge au vent du vert, car il touche le vent avant lui. Cependant, le vert lof le rouge en le rapprochant de l’origine du vent.
Vous avez, désormais, quelques bons éléments pour réaliser une bonne course !

 

Affaire à suivre, d’autres éléments techniques seront développés par la suite…

 

Un article de Lucie Hervoche

 

Référencse images :

http://www.vyc.be/regles/regles.htm

http://coyotico.fr/glossaire/glossaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *