À la découverte de la RS:X

 

ARTICLE : Bastien Escofet
PHOTOGRAPHE : Fabien Cadet


 

Il y a quelques années, j’ai voulu m’inscrire au Centre d’Excellence Régional à Carnon pour faire de la RS:X pendant mes études au lycée à Montpellier.
Ce centre nous permet d’avoir des aménagements horaires pour pouvoir naviguer du mercredi au vendredi et les week-ends.

Mon objectif est de pouvoir allier RS:X, Funboard et surtout études. Mais aussi de faire des compétitions sur ces deux supports, afin de pouvoir progresser en slalom et ensuite faire du slalom à fond.

Juste avant la rentrée, j’ai dû acheter mon matériel. J’avais pratiqué la RS:X qu’une seule fois lors d’une journée de détection et j’appréhendais de me retrouver avec une 8,5 dans les mains.

Dès la première semaine, il y a eu environ 15 à 20 nœuds ce qui était très bien, car je n’aime pas le vent léger, comme tous les funboarders.
Mon entraîneur, Fabien Cadet, ma laissé un peu libre sachant que je découvrais le support, tout en gardant des objectifs de navigation, comme par exemple, d’avoir les mêmes positions sur ma planche que le reste de l’équipe pour améliorer mes performances.
Puis pendant la deuxième semaine, il y a eu entre 20 et 30 nœuds tous les jours et cela a été très éprouvant physiquement avec la 8.5 m2 !
L’objectif a été de réussir à contrôler la RS:X qui fait 220 litres. Nous faisions de très grands bords de largue jusqu’au large, ainsi que de grands bords de près pour avoir le temps de se régler et de contrôler la planche.

 

rsx
 

La dernière journée de cette semaine était un peu moins ventée, ce qui nous a permis de faire une grande remontée au vent. Puis, nous avons fait un parcours avec un bord de large en longeant la plage pour avoir moins de clapots, puis un bord de près.
Pour terminer cette semaine, j’ai participé à une régate de ligue où j’ai terminé 7e.

Par la suite, j’ai pu m’entraîner dans le vent léger qui est mon point faible, car je ne naviguais que quand ça planait alors qu’avec la RS:X, on peut naviguer de 0 à 35 nœuds.
Durant ce mois, j’ai pu progresser avec ce support qui m’était inconnu et m’entraîner dans toutes les conditions.
Je pense que la RS:X m’apporte beaucoup pour le slalom, car j’ai appris à bien me régler et à poser ma voile sur la planche pour accélérer. J’apprends aussi à lire les risées et les molles et je me concentre plus qu’auparavant lorsque je suis en compétition.
Par ailleurs, le funboard m’apporte en RS:X quand il y a du vent, car c’est un peu pareil et il m’a aussi appris à gérer le clapot et toutes les difficultés du plan d’eau et je le refais ensuite sur ma RS:X.
Je pense avoir progressé en slalom après ce mois en RS:X car je viens de remporter une épreuve de ligue en slalom toutes catégories. Je sens que je vais plus vite sur ma RRD !

 

rsx

 
Je remercie mon entraîneur Fabien Cadet, mon préparateur physique Romaric Linares et l’entraîneur de ligue Julien Magurno qui m’ont poussé à me lancer en RS:X.
Je remercie aussi mes parents sans qui tout cela n’aurait pas été possible !
Et pour finir, mes partenaires Hotsails Maui, AHD-board et Espace windsurf qui me soutiennent à 100% dans ma démarche.

 

ARTICLE : Bastien Escofet
PHOTOGRAPHE : Fabien Cadet

 

    D’autres articles sur la RS:X :

Tester le matériel en RS:X
RS:X

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *