Michiel De Cooman rentre dans le team Espace Windsurf

profil michiel de cooman

 

31 janvier 1998

Deinze (Gand) – Belgique

2ème secondaire

 

 

 

 

Espace Windsurf (EW) : À quel âge as-tu commencé à naviguer ?

Michiel De Cooman (MDC) : J’avais 9 ans quand j’ai suivi un « surfcamp » au club à Deinze (WindSurfingDeinze).

 

EW : Sur un mois, combien de jours es-tu sur l’eau ?

MDC : Le plus possible quand le vent est au rendez-vous! Avec de bonnes conditions, je reste souvent en Hollande pour le week-end, ainsi je peux aller sur l’eau tôt le matin et en profiter au max. Avec moins de vent, je reste sur mon « home spot », tout près de chez moi, pour faire du « low wind ».

 

EW : Comment te déplaces-tu sur ton spot ?

MDC : Pour aller en Hollande ou à la mer, il y a mon père qui me conduit jusque là. En été, dans le cas où mes parents travaillent, je peux aller en vélo sur mon « home spot ». J’ai beaucoup de copains qui sont là également.

 

EW : De combien de temps as-tu besoin pour te déplacer sur le spot le plus proche ?

MDC : Il s’agit de mon « home spot », un petit lac à Deinze, il me faut 5 min en voiture ou 15 min en vélo. Sinon, mes spots préférés se trouvent en Hollande (Grevelingendam, Brouwersdam), mais il faut presque 2 heures de route pour y aller. Heureusement que mon père est d’accord de me conduire à chaque fois.

 

EW : Qu’es-tu en train de travailler ?

MDC :Pour l’instant,  j’essaie de faire le double Puneta, le double Flaka et le double Spock (je n’ai pas encore réussi ces moves). En single, je sais déjà les faire très bien.

 

EW : Dans ta région, y a-t-il des cours de planche à voile à l’école ?

MDC :Non, je sais que ça existe en France, mais malheureusement ceci n’est pas prévu dans l’enseignement en Flandre.

 

EW : Parles-tu de tes nav à l’école ?

MDC :Oui, bien sûr, mais il y a très peu de planchistes dans mon école, l’intérêt n’est donc pas toujours partagé, dommage !

 

EWAs-tu déjà une idée des études que tu souhaites faire? Pourquoi ?

MDC :Pour l’instant, je suis en 2ème secondaire (Latin-math). Les sciences, mathématique, nature sont les cours qui  m’intéressent le plus. Devenir ingénieur biologique serait peut-être quelque chose pour moi. J’aimerais bien travailler dans la recherche.

 

EWQuelle est (était) l’implication de tes parents?

MDC :D’abord, pour eux, il y a mes études qui viennent en premier. Mais comme j’ai de très bons résultats à l’école, ils me supportent de manière fantastique. Du fait que les weekends peuvent être ventés, ça m’oblige à anticiper sur mes devoirs écoliers et donc de les faire en avance. Mes parents trouvent ça très bien, ainsi j’apprends à m’organiser et à faire un planning.

 

EWTes frères et sœurs font-ils du windsurf? Avec la même intensité ?

MDC :J’ai une soeur qui a 17 ans, mais la planche ne l’intéresse pas tellement, néanmoins elle sait se débrouiller sur l’eau.

 

EW : Connais-tu d’autres personnes qui naviguent alors que leurs parents ne naviguent pas?

MDC :Oui, la plupart de mes amis. J’ai de la chance de pouvoir partager la même passion que mon père, lui aussi trouve ça formidable! C’est génial de sortir ensemble en mer! 

 

EW : Navigues-tu avec beaucoup d’amis de ton âge ?

MDC :Oui, dans mon club, il y  a encore quelques freestylers de mon âge. On part souvent ensemble pour s’entraîner.

flaka michiel

 

EW : As-tu un entraîneur?

MDC : Il y a de très bons freestylers en Hollande (Rick Jendrush, Remko de Zeeuw, Dieter Vandereycken, Nick Van Ingen…) à qui je fais souvent appel. Et je ne peux pas oublier mon père, qui est un peu mon « personal trainer ».

 

EWQue maîtrises-tu le plus?

MDC :Spock (540, OH,Clew first,….), Grubby (540), Flaka, Puneta, E-slider, Speed loop (parfois).

 

EWComment apprends-tu?

MDC :Entraînement, entraînement, entraînement! Ne jamais perdre le courage quand un move ne marche toujours pas après des mois d’entraînement. Et y allez à fond tout le temps!

 

EWEn vague et freestyle, comment fais-tu pour apprendre un nouveau move ?

MDC :D’abord, je regarde les autres, je vais leur demander. Une fois à la maison, je regarde dans mon “Trictionary” ou des vidéos sur YouTube. J’essaie de faire le move sec et je prends mon windskate pour exercer. J’en parle beaucoup avec mes copains du club.

 

EW : Quels sont tes meilleurs résultats?

MDC :2011 était ma première année de compétition. J’ai terminé comme meilleur jeune dans ma catégorie. Mais par manque de vent, nous étions souvent obligés de faire du « low wind », ce que je maîtrise très bien. Mon « home spot », un petit lac, idéal pour faire toutes les variations de Gecko’s (switch, clew first,…)

J’ai participé au championnat Bic Techno pour étudiants. Après avoir été sélectionné pour la Flandre orientale, j’ai obtenue une troisième place lors de la finale à Ostende.

Mais franchement, le Bic Techno, ce n’est pas mon truc 🙂

 

EW : Quels sont tes objectifs en windsurf?

MDC :Avoir de bon résultats dans les EFPT, et plus tard, qui sait ……les PWA???

 

EW : Qu’aimerais-tu passer un jour ? (Move, championnat, …)

Concernant les moves: tous les moves que Steven Van Broeckhoven sait faire.

Concernant les championnats: le plus haut possible évidement.

Concernant les spots: naviguer au Brésil me paraît fantastique.

 

EWFais-tu attention à ta nourriture? Comment ?

MDC :J’essaie de ne pas manger n’importe quoi, mais de faire attention avec les sucres et les graisses. Je me sens très bien comme je suis maintenant.

 

EWQuel est le spot que tu as préféré?, 

MDC : Brouwersdam, en Hollande.

 

EW : Quel est ton rider préféré?

MDC :Pas difficile ça ! Steven Van Broeckhoven! C’est le champion du monde, et en plus il est belge et très sympa!

 

EW : Lis-tu des magazines de windsurf ?

MDC :Oui, un peu de tout, ça dépend du magazine que mon père apporte à la maison. Parfois c’est le Planchemag ou Surf Magazin (Allemagne) ou encore un magazine en Néerlandais.

 

EW : Comment décrirais-tu le windsurf?

MDC :La  détention complète, à chaque fois le challenge de réussir ce nouveau move, ne pas savoir arrêter quand mon père essaie de m’appeler du bord, une passion que je sais partager avec mes copains dans un environnement où j’ai le contact le plus proche possible avec la nature.

 

EW : Penses-tu faire du windsurf toute ta vie ?

MDC :J’en suis sûr! Quand je vois que mon père fait du windsurf depuis déjà plu sde 30 ans et qu’il aime toujours, pourquoi pas, dirais-je? C’est vraiment le sport de ma vie!

 

EW : Es-tu sponsorisé ? Paies-tu une partie ? Reçois-tu quelque chose ?

MDC :Depuis cette année, je suis sponsorisé par O’Neill et G-brand pour les vêtements et je reçois un budget pour ces achats.

Mes combinaisons sont O’Neill aussi et j’en paie une partie.

Pour les planches, voiles, … j’ai de très bonnes conditions avec le vendeur local (Fly High Sports à Oostduinkerke), via l’importateur Fox Sports (Starboard/Severne) qui me soutient également.

Je suis suivi aussi par “Funsport Academy” en Allemagne, le team de Valentin Böckler.

 

EW : Que souhaites-tu rajouter ?

MDC :Merci de m’avoir proposé de rentrer dans le team EW. J’espère apporter quelque chose!

flaka michiel de cooman