Martin Vitry rentre dans le team Espace Windsurf

martinvitry

 

23 février  1999

Calvados (France)

3e année

 

 

 

 

 

Espace Windsurf (EW) : À quel âge as-tu commencé à naviguer ?

Martin Vitry (MV) : J’ai commencé le windsurf à l’âge de 6 ans avec une mini Bic.

 

EW : Sur un mois, combien de jours es-tu sur l’eau ?

MV : Je suis sur l’eau en moyenne 10  jours par mois et l’été, j’y suis tous les jours pour y pratiquer du SUP, du surf et du windsurf essentiellement en slalom.

 

EW : Comment te déplaces-tu sur ton spot ?

MV : À pied, en vélo ou en voiture.

 

EW : De combien de temps as-tu besoin pour te déplacer sur le spot le plus proche ?

MV : Je mets à peu près 1 min pour aller faire des vagues en face de chez moi et 10 min pour aller faire du slalom à mon club « wind14 ».

 

EW : Qu’es-tu en train de travailler ?

MV : En slalom : le départ, la recherche de vitesse, la relance après le jibe.

En vague : les surfs et les sauts (Frontloop, backloop et air-jibe).

 

EW : Dans ta région, y a-t-il des cours de planche à voile à l’école ?

MV : Non, seulement de l’initiation au catamaran et à l’habitable.

 

EW : Parles-tu de tes nav à l’école ?

MV : Bien sûr, j’ai plein de potes qui font du windsurf dans mon collège. Du coup, on se retrouve sur l’eau et c’est plutôt cool.

 

EW : As-tu déjà une idée des études que tu souhaites faire ? Pourquoi ?

MV : Je voudrais devenir professeur d’EPS, car j’adore le sport ou alors faire des études de commerce pour tenir un surfshop ou avoir un poste à responsabilités pour une marque de planche.

 

EW : Quelle est (était) l’implication de tes parents ?

MV : Mes parents font du windsurf depuis qu’ils sont tout petits. Ils m’ont donc initié à ce sport et m’ont tout appris.

Mon père m’emmène sur les compètes, et dès qu’il y a du vent, on va naviguer ensemble.    

 

EW : Tes frères et sœurs font-ils du windsurf ? Avec la même intensité ?

MV : Ma petite sœur de 7 ans commence à en faire un petit peu l’été.

 

EW : Connais-tu d’autres personnes qui naviguent alors que leurs parents ne naviguent pas ?

MV : Oui, presque tous mes potes.

 

EW : Navigues-tu avec beaucoup d’amis de ton âge ?

MV : Oui, on a à peu près tous le même âge dans mon club et dans mon village aussi.

Du coup, c’est motivant et plus sympa sur l’eau.

 

martinvitry

EW : Penses-tu avoir de la chance ?

MV : Carrément ! Je fais ce que j’aime presque tous les jours, car j’habite au bord de la mer,

c’est vraiment cool !

 

EW : As-tu un entraîneur ?

MV : Oui, Pilou Lusset au club du WIND 14 à Colleville-Montgomery. Il est toujours présent et prêt à nous accueillir au club pour que l’on puisse naviguer.

 

EW : Que maîtrises-tu le plus ?

MV : Les manches de slalom et la navigation surtoilée.

 

EW : Comment apprends-tu ?

MV : En écoutant les conseils, en regardant des vidéos, en lisant des magazines et en étant un maximum de temps sur l’eau.

 

EW : En vague et freestyle, comment fais-tu pour apprendre un nouveau move ?

MV : En regardant des vidéos et en lisant, les « Spécial Manœuvres ».

 

EW : Quels sont tes meilleurs résultats ?

MV : 4e place au National Minimes à l’Almanarre, 5e au général des compétitions régionales et 3e place au Championnat de Normandie de SUPsurf.

 

EW : Quels sont tes objectifs en windsurf ?

MV : À court terme, un podium aux Championnats Régionaux de Slalom et au National Minimes de l’Almanarre.

À plus long terme, un top 10 aux Championnats de France Extrême Glisse.

À encore plus long terme, participer à la PWA en slalom et faire les AFF.

 

EW : Qu’aimerais-tu passer un jour ? (Move, championnat…)

MV : Passer le maximum de figures et surfer comme Levi Siver…

 

EW : Fais-tu attention à ta nourriture ? Comment ?

MV : Mes parents cuisinent des repas équilibrés, donc je n’ai pas besoin de gérer ma nourriture.

 

EW : Quel est le spot que tu as préféré ?

MV : Santa Manza et la Tonnara en Corse, la baie de Saint François en Guadeloupe et Collevillle-Montgomery en Normandie (le spot de mon club).

 

EW : Quels sont tes riders préférés ?

MV : J’adore Philip Koster, Ricardo Campello, Thomas Traversa, Levi Siver en vagues et en slalom Antoine Albeau, bien sûr !!!

 

EW : Lis-tu des magazines de windsurf ?

MV : Oui, je lis tous les Planchemag et Wind.

 

EW : Comment décrirais-tu le windsurf ?

MV : La liberté. On peut surfer, sauter, aller partout où on veut sur le spot, se tirer des bords au taquet, partager des sessions avec des potes…

 

EW : Penses-tu faire du windsurf toute ta vie ?

MV : J’espère bien !

 

EW : Es-tu sponsorisé ? Paies-tu une partie ? Reçois-tu quelque chose ?

MV : Le magasin Nausicaa de Caen m’aide, ainsi que le WIND 14 et la ligue de Normandie.

 

EW : Que souhaites-tu rajouter ?

MV : J’aimerais qu’il y ait plus de WINDSURFEURS !!!!!

 

martinvitry

 

2 réponses sur “Martin Vitry rentre dans le team Espace Windsurf”

  1. “des études de commerce pour tenir un surfshop” <= c'est un bon plan pour naviguer moins que tout le monde ça 😉

    et prof d'EPS, je crois pas qu'il y aie beaucoup d'écoles où l'on enseigne le windsurf ou le SUP, et même si tu enseignes sur l'eau c'est un bon plan pour avoir le cul vissé sur un zod au lieu de nav, après je peux comprendre l'aspect "transmettre sa passion et enseigner", mais si c'est dans le but de naviguer au max…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *