La Communale, ou la mythique vague de Sainte Anne.


Un article de Mathis Mulciba



Anciennement et désormais de nouveau célèbre pour ses « Sainte Anne Wave Classic », le spot de la Communale à Sainte-Anne aura su charmer et attirer au fil des années, la majorité des waveriders Guadeloupéens ou ceux de passage. Le spot est sur la côte Sud de la Guadeloupe et est directement alimenté par les alizées. Situées à l’extérieur du lagon, les vagues déferlent sur une sublime barrière de corail près d’une large passe (espace entre le lagon et la mer où il n’y a pas de caille (récif coralien) et où il y a du fond), le spot est idéalement placé en face de la plage municipale pour permettre un accès facile et rapide avec seulement 70 m de lagon à traverser où nous avons pied. En plus d’une belle barrière de corail et une eau d’un bleu éclatant, on peut aussi y voir des baleines au large durant notre navigation !

 

Les caractéristiques du spot ?

 


La vague de la Communale est uniquement « windsurfable », on peut y faire du SUP à la limite, mais pour le surf, ce n’est vraiment pas terrible. Elle est composée de plusieurs peaks. Un premier, à l’intérieur du spot (au vent) qui permet une vague relativement longue et aboutit régulièrement sur un beau bowl (partie de vague située en fin de déferlement qui rentre vers l’intérieur du spot) pour ainsi envoyer une grosse manœuvre en fin de vague.

Un second peak qui provient plus de l’extérieur du spot (au niveau de la cardinale rouge), où la vague est beaucoup plus courte, cependant, elle est plus puissante, plus grosse et généralement plus creuse ; c’est la vague que l’on surfe lorsque c’est gros et c’est le peak qui alimente les rampes pour sauter.

 

Et enfin, le dernier peak est le bowl, en bas du spot, c’est ici que l’on surfe lorsque les vagues sont petites. Celui-ci permet une bonne prise de vitesse, cependant la vague est limitée par sa courte durée, ainsi il faut bien la travailler avec des retours en Backside pour réattaquer en Frontside.
La vague se surfe en gauche, le vent étant généralement de secteur Est, le spot est donc principalement side shore. Cependant, le bowl rentre vers l’intérieur du spot, c’est-à-dire que le vent s’y engouffre presque de face (side off), c’est pourquoi il est top pour envoyer de grosses manœuvres !
Malgré ses apparences de Mini-mâchoire par moment, le spot de la Communale reste très accessible et très sécurisé : en effet, en bas du deuxième peak (voir plus haut) il y a ce qu’on appelle une « piscine », c’est un espace de bas fond où les vagues arrêtent de déferler, on peut ainsi s’y reposer et faire une pause. Mais surtout, lorsque l’on tombe dans la vague, le matos va directement dans cette piscine qui vous attend tranquillement après votre séance de natation ! (Par contre, pour les plus chauds qui pourraient tomber  à l’intérieur du spot, le matos peut avoir la malchance de se faire emporter par le bowl vers le petit îlot de calcaire qui caractérise le spot).

 

Mais, quand est-ce qu’il marche ?

 

Ce doit être le premier spot de la Côte Sud qui fonctionne  après peut-être Calif ou, en fonction des conditions,  la vague de la digue. Même si les vagues ne sont pas annoncées très grandes, la physionomie du spot permet aux vagues de se former assez bien. Cependant, le spot reste relativement profond, donc c’est tout ou rien ! C’est-à-dire que soit il n’y a rien, pas une mousse, soit il y a une vague qui casse. Il n’y a jamais de petites vaguelettes ou mousses qui cassent sans être exploitables. La meilleure direction de vague reste Est ou Sud-Est, un secteur de vague trop Sud et le spot se met à saturer et à se transformer en shore break creux et puissant.
Au niveau du vent, le secteur le meilleur est Est voire même Sud-Est. Le vent y est alors parfaitement side shore et permet ainsi de bons enchaînements backside-frontside.Ilpermet surtout de ne pas avoir un bowl trop venté qui s’oriente side off (comme le bowl revient vers l’intérieur du spot, l’orientation du vent y est donc différente que pour le début de la vague).

En effet, lorsque le vent vient du Nord (c’est-à-dire par vent side off, off shore), la vague est trop courte et ne permet donc pas une exploitation potable. De plus, elle ne permet pas de prise de vitesse down the line pour aller ensuite enchaîner rollers et aerials, il faut alors se rabattre sur les spots de Medecin (très très bien par vent off shore) ou celui de Calif qui offrent des vagues très longues, rapides et à sections multiples ! La vague de La Communale se retrouve par vent de Nord, totalement saturée (sans parler du bowl) et n’est pas très appréciée par cette direction.

Le vent de secteur Sud ramène avec lui tous les inconvénients du on-shore avec une vague qui n’est pas facile à exploiter et qui a tendance à se montrer assez agressive sous cette orientation (vent Sud = en général vagues Sud = creux et puissant).
La meilleure période pour naviguer sur ce spot reste celle des Alizées où il fonctionne presque tous les jours. Le vent y est de secteur dominant Est avec une puissance variant entre 16 et 26 nœuds et des vagues constantes de taille allant de 1m60 à 3m20. À noter que cette période s’étale de début décembre jusqu’à mi-mai.

 

Autres infos ?

 

Pour compléter tout ceci, il est à savoir que le petit îlot de calcaire (où s’installe la tente des juges pendant les compètes) est un très bon endroit pour tout ce qui est photos et vidéos. De plus, la plage n’est pas très loin et un zoom X 16 suffit amplement pour prendre des images depuis le bord.
C’est un spot idéal pour débuter en vagues qui présente peu de risque grâce à sa profondeur importante, sa piscine naturelle et la large passe qui se place en dessous du vent et du courant.
Avis aux intéressés, la « Ste Anne Wave Classic » se déroule durant le mois de février 😉

Pour conclure, je tiens juste à dire que la Communale est un spot que j’affectionne vraiment particulièrement pour y avoir fait mes premiers surfs et je continue à l’apprécier toujours autant ! C’est un spot que je recommande particulièrement à tous les gens qui ne le connaissent pas encore et qui comptent venir faire un petit tour sur le territoire guadeloupéen !

 

Un article de Mathis Mulciba

 

Une pensée sur “La Communale, ou la mythique vague de Sainte Anne.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *