Quelques questions à Justin Denel

 

ARTICLE de Lucie Hervoche

 

Depuis quelque temps, les jeunes riders rentrent dans la cour des grands, que ce soit en vague, en slalom ou en race et on entend de plus en plus parler d’eux !

J’en ai choisi un parmi eux : Justin Denel.

Justin est partout, quand il n’est pas Hawaï, il navigue chez lui à Wissant et quand arrivent de gros rendez-vous tels que le Défi Wind, il n’hésite pas à traverser la France pour s’y rendre.
Il navigue, navigue, navigue encore et toujours.

Puis il faut dire qu’il se débrouille pas mal ! Que ce soit en vague ou en slalom, ça marche pour lui !

Alors forcément que tout le monde veut une interview du « petit qui monte en flèche ». Il a intégré le team Espace Windsurf et s’occupe de la chaîne YouTube du site web.

 

justin denel

 

Il est temps, pour moi, de vous le présenter :

 

Salut Justin, comme je l’ai dit dans l’introduction, tu es partout, très présent dans les magazines, sur la toile et on a envie d’en savoir un peu plus sur toi :

 

LUCIE HERVOCHE (LH)Peux-tu nous dire depuis combien de temps tu navigues ?

JUSTIN DENEL (JD) — Dès que j’ai pu, mais je ne me rappelle plus exactement.

 

LHQuel a/ont été le (s) facteur (s) qui t’a/ont amené à la planche ?

JD — Mon père en faisait et du coup mon frère s’y est mis et j’ai suivi. On a une maison sur la côte, ça a aidé aussi.

 

LHQuels sont tes projets au niveau sportif ?

JD — Continuer à m’éclater, c’est la chose la plus importante. Ensuite, j’aimerais bien qu’un autre Championnat du monde jeune soit organisé, car c’était vraiment un truc top et j’aimerais remettre mon titre en jeu !
Je voudrais aussi suivre le circuit PWA. Et j’espère avoir le plus longtemps possible la possibilité de voyager et de faire partager mes voyages à travers les images que je ramène.

 

justin denel
©Theo Reynal
 

LHTu t’entraines combien de temps en moyenne par semaine ?

JD — C’est impossible à dire, dès qu’il y a du vent et des vagues, je suis sur l’eau en tout cas !

 

LHEt toujours en vagues ?

JD — Pas toujours, mais la plupart du temps oui. Je suis passé par la 293, la formula, le slalom (que je pratique toujours), mais ce qui m’a toujours plu c’est la vague, c’est pour ça que je fais du Windsurf !

 

LHVeux-tu pouvoir en vivre plus tard ou envisages-tu tout autre chose ?

JD — Je ne sais pas pour l’instant. Je sais que c’est très difficile de vivre de la planche, donc pour l’instant je m’engage sur les deux voies : windsurf et vidéo et tant que ça ira comme ça je continuerai.

 

LHEt niveau étude, où en es-tu ?

JD — J’ai fait ma terminale en cours par correspondance. Je passe mon bac en septembre à cause d’une blessure en windsurf la veille du BAC ! Haha, même le bac je suis incapable de le faire comme tout le monde !! L’année prochaine, je compte rentrer dans une école de vidéo pour me perfectionner.

 

 

LHTu ne veux pas nous donner ton secret pour réussir aussi bien dans tous les domaines ?

JD — De la passion, beaucoup de passion ! Et des parents qui suivent et qui s’engagent à fond avec moi ! Je ne sais pas si je réussis dans tous les domaines, mais en tout cas je m’éclate !

 

LHTu fais donc pas mal de vidéo et même maintenant pour Espace Windsurf. D’où te vient cette envie de faire de la vidéo ?

JD — Du Windsurf ! On a vite eu la chance avec mon frère d’avoir notre mère qui nous a pris en photo et en vidéo. Mais il a fallu faire des montages avec ces vidéos. Comme ça m’intéressait un peu, c’est moi qui m’y suis collé. Et c’est vite devenu une passion, je me suis amélioré au fur et à mesure et à un moment donné, j’ai décidé de créer « Lion Production » et de faire des vidéos pour les autres. C’est aujourd’hui une auto entreprise et les choses avancent plutôt pas mal !

 

LHAlors, bien sûr, tu es « le frère de », donc comment vis-tu ce statut, car ce doit être difficile de se faire une place ? Il y a, quand même, bien des avantages non ?

JD — En fait au début, ça m’a beaucoup aidé, notamment au niveau des sponsors et des médias c’était un atout considérable. D’autant plus que j’ai beaucoup progressé en planche grâce à ça, étant donné que j’ai pu apprendre plus rapidement et voyager plus facilement.
Mais j’ai l’impression de me détacher de plus en plus de cette image. Je pense m’être créé une image à moi, notamment en me différenciant avec Lion Production et grâce à ma manière de gérer la com sur les réseaux sociaux. 
Mais bien sûr quand je rencontre quelqu’un que je ne connais pas c’est toujours « t’es le frère de Jules non ? ».

 

LHUn petit mot pour la route ? Une réflexion que tu aimes bien ? 



JD — Une citation de Andy Irons : « Je n’ai aucun regret, c’est la vie que j’ai voulu vivre depuis que j’ai surfé ma première vague »

 

Merci Justin ! 

Voilà donc un portrait d’avenir, qui montre bien qu’on peut s’éclater en Windsurf tout en continuant ses études, en travaillant, mais surtout en se faisant plaisir, quoi qu’il arrive !! 

See you on the water !!

 

justin denel
©Christian Laubanney
 

ARTICLE de Lucie Hervoche

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *