Jules Cachat – Les jeunes et l’avenir du windsurf




3 mai 1997

La Marsa (Tunisie)
Vague

Profil Espace Windsurf





Espace Windsurf (EW) : À quel âge as-tu commencé à naviguer ?
Jules Cachat (JC) : J’ai commencé à naviguer à l’âge de 8 ans. C’est mon père qui m’a donné envie de pratiquer le windsurf. De plus, j’ai habité en Guadeloupe où tout le monde faisait de la voile.
EW : Sur un mois, combien de jours es-tu sur l’eau ?
JC: Par mois, je suis environ 8 jours sur l’eau mais, bien sûre, en fonction du vent.
EW : Comment te déplaces-tu sur ton spot ?
JC : Pour aller sur un spot, je me déplace soit à pied soit en voiture.
EW : De combien de temps as-tu besoin pour te déplacer sur le spot le plus proche ?
JC: Pour me déplacer sur le spot le plus proche, il me faut 5 minutes car la mer est à peine à 100 mètres de chez moi. Par contre, pour naviguer en vague, le spot le plus proche est à une heure de route.


EW : Dans ta région, y a-t-il des cours de planche à voile à l’école ?
JC: Oui, dans ma région il y a un club de planche à Sidibou Said en Tunisie mais je préfère naviguer en vague avec mon père.
EW : Parles-tu de tes nav à l’école ?
JC : Oui quelques fois je parle de mes navs au collège mais, comme mes copains ne font pas de planche, ils ne comprennent pas vraiment.
EW: As-tu déjà une idée des études que tu souhaites faire? Pourquoi ?
JC : J’aimerais ouvrir mon cabinet vétérinaire car j’aurais mes propres horaires et donc je pourrais aller naviguer régulièrement.


EW: Quelle est (était) l’implication de tes parents?
JC : C’est mon père qui m’a initié à cette pratique. Depuis le début il me suit à fond avec ma mère.
EW: Tes frères et sœurs font-ils du windsurf? Avec la même intensité ?
JC: Non, ma sœur en a fait mais jamais avec la même intensité.
EW : Navigues-tu avec beaucoup d’amis de ton âge ?
JC: Je navigue très rarement avec des gens de mon âge (seulement l’été) car je n’ai aucun copain qui pratique la planche à voile en Tunisie.


EW : As-tu un entraîneur?
JC: J’ai, en quelque sorte, un entraîneur : c’est mon père et c’est aussi lui qui m’apprend de nouveaux moves.
EW : Qu’es-tu en train de travailler ?
JC: Je suis en train de travailler le frootloop et le backloop car ce sont mes priorités mais à côté je m’entraîne aussi sur des choses différentes comme les surfs, 360 up wind, air jibe…
EW: Que maîtrises-tu le plus ?
JC: Je pense que ce que je maîtrise le plus est le jibe car c’est ce que je travaille depuis 4 ans mais pourtant il reste encore des défauts que je pourrais rectifier.
EW : En vague et freestyle, comment fais-tu pour apprendre un nouveau move ?
JC: Pour apprendre un nouveau move de vague ou de freestyle, je regarde dans un livre et après je demande à mon père de m’expliquer.
EW : Quels sont tes meilleurs résultats?
JC : Je n’ai jamais participé à de réelles compétitions car quand j’habitais en Guadeloupe, j’étais trop jeune pour en faire et maintenant que j’habite en Tunisie je ne fais pas de compétition.
EW : Quels sont tes objectifs en windsurf?
JC : Mes objectifs seraient de poser un front et un back avant 2012.
EW : Qu’aimerais-tu passer un jour ? (Move, championnat, …)
JC : J’aimerai vraiment passer un jour le push in to front car ça me paraît incroyable de pouvoir enchaîner une rotation arrière puis avant.


EW: Fais-tu attention à ta nourriture? Comment ?
JC : Non je ne fais pas spécialement attention à ce que je mange mais j’adore manger un bon plat de pâtes après une session.
EW: Quel est le spot que tu as préféré?
JC: Le spot que j’ai le plus apprécié est las Cucharas à Lanzarotte.
EW : Quel est ton rider préféré?
JC : Mes riders préférés sont Victor Fernandez et Marcilo Brown car leur style est vraiment impressionnant et propre en surf ainsi qu’en saut !
EW : Lis-tu des magazines de windsurf ?
JC : De temps en temps.


EW : Comment décrirais-tu le windsurf?
JC: Pour moi, le winsurf est une réelle passion, les sensations de glisse, de vitesse, de hauteur sont incomparables par rapport à n’importe quel autre sport de glisse. Même si la planche est un sport très compliqué à apprendre une fois que l’on sait planer ce n’est que du pur bonheur sur l’eau !
EW : Penses-tu faire du windsurf toute ta vie ?
JC: Je suis sûre et certain que je ferai du windsurf toute ma vie car la planche est comme une drogue on ne peut plus s’arrêter une fois qu’on a commencé.
EW : Es-tu sponsorisé ? Payes-tu une partie ? Reçois-tu quelque chose ?
JC : Je suis sponsorisé par Chinook avec et grâce à mon père, nous n’avons rien à payer et ils viennent de nous donner un lot de voiles neuves et un wishbonne neuf, normalement le contrat se renouvèle chaque année. Nous sommes aussi sponsorisés par 7th wave et là, mon père a payé la moitié du prix initiale pour chaque planche. Normalement, nous recevons 2 nouvelles planches chaque année mais nous rendons les anciennes.
EW : Que souhaites-tu rajouter ?
JC : j’aimerais rajouter que la planche est vraiment un sport génial !