Attaquer et progresser en freestyle : les meilleurs conseils ! 3/6

 

Photographes : Sébastien Fournier, Benoit Crumeyrolle, Pollet

 

Voir l’épisode 1

Voir l’épisode 2

 

Voici le troisième épisode de ma rencontre avec quelques freestyleurs français. Voir le deuxième épisode ici.
Voici la question que je leur avais posée :
« Quels conseils donnerais-tu aux jeunes windsurfeurs freestyleurs pour progresser ? (moves incontournables, entraînement, matériel…) »

 

3ème épisode (octobre) : Jonathan Mourgues, Bastien Rama, Arthur Pollet

 

Jonathan Mourgues :

Jonathan-Mourgues-(Photo-NFW)

« Voici les conseils que je donnerais aux jeunes windsurfeurs freestyleurs pour progresser :

Moves incontournables : je conseille aux jeunes freestyleurs, d’envoyer des moves basiques comme l’air jibe, les 360 up wind et down wind, les jump one hand, speed loop, duck jibe, duck tack, clewfirst jibe, switch jibe, hélicoptère tack. Ceci toujours bâbord/tribord. S’engager à 100 % dans ces tentatives, c’est très important : tous ces petits moves permettent de travailler les moves futurs.

Training : il faut naviguer le plus souvent possible, faire quelques bords d’échauffement avant d’envoyer les moves. Puis, faire une tentative par bord minimum. Ensuite, faire des pauses pour tenir plus longtemps sur l’eau.
Il est important de toujours chercher la raison d’un échec, pour ne pas refaire la même chose au prochain essai. Il faut se poser les bonnes questions et bien s’auto évaluer :
— Suis-je à la bonne allure ? (près, travers, largue)
— Ma voile est-elle bien réglée ? (réglage et surface)
– La position de ma voile est-elle bonne pendant le move ? (avant ou arrière ou sur les côtés selon le move)
— Où regarder pendant le move ?
— Quelle posture dois-je adopter ?
— Où envoyer le poids de mon corps ?
Se filmer est une bonne technique pour voir et corriger les défauts, regarder les vidéos des pros sur internet et décortiquer les moves voulus pour essayer de répondre à toutes ces questions.

Il ne faut pas se décourager : le freestyle est la discipline la plus technique du windsurf et il faut plusieurs tentatives, voire des dizaines ou des centaines pour maîtriser certains moves. Ne jamais lâcher l’affaire !

Pour le matos, il n’y a pas vraiment de secret : petite voile et petite board, c’est bon pour commencer ! Quand j’avais 14 ans, j’ai appris le freestyle en board de vague 75 l et voile de vague, avec aileron de vague. Donc tout est possible. À bientôt sur l’eau ! »

 

Bastien Rama :

Bastien Rama (Photo Benoît Crumeyrolle)

« Le premier conseil qui me vient en tête, c’est de ne pas précipiter les choses. Avant d’attaquer le freestyle à fond, il faut d’abord maîtriser les bases du windsurf traditionnel. Les jibes, waterstart, beachstart doivent être parfaitement assimilés, ainsi que les figures plus techniques telles que le duck jibe.
Ensuite, on peut commencer à pratiquer le freestyle New School avec des figures tel que l’air Jibe ou le flaka. Débuter le freestyle ne signifie pas se cantonner à essayer uniquement ces deux figures, car d’autres moves comme le shaka par exemple peuvent être faciles à tenter. L’idéal pour augmenter sa marge de progression, c’est d’essayer des figures dans les deux sens, en bâbord et en tribord. Par exemple, Flaka en bâbord et Air jibe en tribord. Varier les tentatives de figures en fonction des conditions est également un bon moyen de progression.
Côté matériel : pas besoin d’avoir la planche ou la voile dernier cri pour progresser. Il faut juste du matériel adapté principalement aux conditions et au gabarit de l’utilisateur. Si les planches de FS sont trop volumineuses, une planche de vague peut très bien fonctionner pour les gabarits légers. Gollito a appris à naviguer sur une Fanatic de vague, il a été 5 fois champion du monde de FS et il est aujourd’hui encore l’un des meilleurs dans la discipline.
Concernant l’entraînement, il faut faire des poses régulièrement et bien s’hydrater. Il ne faut pas hésiter à demander des conseils aux autres freestylers sur les spots et décortiquer des vidéos sur Continent Seven.
Pour finir, il faut garder en tête que le windsurf est avant tout un plaisir, et qu’il est important de s’amuser pour progresser. »

 

Arthur Pollet :

Arthur Pollet 2

« Mes meilleurs conseils pour progresser : persévérance, motivation et choisir les bons moves à travailler.
Les plus aériens sont à bosser en priorité (air funel, airkabi, burner, kono, culo, airskopu, etc…). Sur les moves, il faut avoir toujours beaucoup de vitesse, être puissant, aérien et fluide, pour que le rendu final soit beau et impressionnant à regarder.
Pour moi, c’est ça qui donne une bonne image au Freestyle, qui impressionne les gens qui ne connaissent pas le windsurf et pour le rider ça donne de bonnes sensations.
Mais pour moi, faire du windsurf, c’est aussi avoir un mode de vie qui accompagne ce sport. C’est à dire…. avoir une bonne alimentation, être en bonne forme physique, être humble et partager sa passion avec les autres. »

 

Une pensée sur “Attaquer et progresser en freestyle : les meilleurs conseils ! 3/6”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *