Attaquer et progresser en freestyle : les meilleurs conseils ! 5/6

 

Photographes : PhotoDingo & Wind and Sea Asso

 

Voir l’épisode 1

Voir l’épisode 2

Voir l’épisode 3

Voir l’épisode 4

 
Voici le cinquième épisode de ma rencontre avec quelques freestyleurs français. Voir le quatrième épisode ici.
Voici la question que je leur avais posée :

« Quels conseils donnerais-tu aux jeunes windsurfeurs freestyleurs pour progresser ? (moves incontournables, entraînement, matériel, …) »

 
 

5ème épisode : Felipe Minier, Romain Le Gouez

 

Felipe Minier

Filpe Minier (PhotoDingo)
 

« Dans un premier temps, je voudrais vraiment féliciter tous les jeunes qui ont participé au Mondial du Vent, c’était vraiment bien pour motiver les nouveaux pratiquants. Et dans ces conditions, vous avez vraiment assuré!!

Je vais essayer de donner deux ou trois conseils, mais il faut savoir que la vraie réponse à la question n’existe pas. Nous ne sommes pas des robots et la progression pour chacun est vraiment différente d’une personne à l’autre.

« Premier conseil : il faut se fabriquer un répertoire de moves et si possible autant tribord que bâbord, car selon les spots il faut savoir s’adapter ! Et le top pour commencer, c’est d’arriver à réussir deux moves de chaque côté au moins 5 fois sur 10.

Je ne vais pas te donner un ordre comme : airjibe, spock, speed loop, flaka,….

Perso, j’ai commencé par le front. C’était pour moi le plus facile ! Pour toi, il y en aura, peut-etre, un autre et pour tes potes, encore un autre…

« Ce qu’il faut quand tu tentes un nouveau move, c’est y aller à chaque fois avec :

– un engagement à 100%, sinon tu risques une mauvaise chute et du coup te faire mal,

– un mental d’acier (quand tu y vas, tu penses que tu as déjà réussi !),

– il ne faut pas avoir peur de s’acharner !

– et un peu de chance (le premier coup, c’est toujours comme ça !).

Les nouveaux moves sont à la mode, mais il ne faut pas oublier de bosser ses gammes : un beau Chachoo ou un willi skyper 540, c’est du solide. Et quand c’est bien fait, tu marques beaucoup de points, plus qu’un culo cul dans l’eau ou autre…

La vidéo pendant les navs, peut apporter des solutions au niveau de la gestuelle, ainsi que pour tes positions lors de tes moves.

« Au niveau du matériel, il faut vraiment investir dans une planche de freestyle dans un état correct et adapté à ta morphologie. Il y en a pour tous les budgets : c’est vraiment accessible maintenant et très important pour la progression. Au niveau des voiles, quartier libre : tout est bon !!

« Une dernière chose : dans le windsurf, les pros sont très accessibles ! Au niveau des conseils, ils peuvent vraiment apporter des solutions en les consultant directement quand tu les vois sur le spot. Moi perso, je demande souvent des petits conseils et ça leur fait toujours plaisir s’ils peuvent t’aider.

A bientôt sur l’eau ! »

 

 

Romain Le Gouez

Romain Le Gouez (Photo WindAndSea Asso)

 

« 1 : Bien bosser à l’école : du moins suffisamment pour ne jamais avoir à redoubler (perte de temps) et de manière à avoir un bon boulot. Car même pour un pro du genre Antony Ruenes, le matos lui est offert, mais les voyages sont à sa charge en général. Bref, ce n’est le windsurf qui va te nourrir…

« 2 : Pour progresser : s’entraîner avec ses potes ! Et se motiver ensemble : par exemple, lancer un concours de spock. A celui qui en mettra un planning. Ou à celui qui arrivera à envoyer un double spock. Si tu as pas de potes qui ont ton niveau, décide, un jour où il y a du vent, d’un move à poser. Et tu t’y mets ! Tu te trouves un coin bien flat, sans trop de clapot et tu envoies et tu fais des petits bords. Cela ne sert à rien de traverser le spot, à part te fatiguer. Regarder les vidéos, ça aide aussi.

« 3 : Pour les moves: l’Air jibe est le passage obligatoire, puis après spock, et lolyspock.

Le lolyspock planning, il faut envoyer au travers ou très légèrement abattu, sans faire de courbe, en restant proche de la voile.

Puis le flaka en bâbord : il faut faire une courbe large, puis envoyer la voile sur le côté, ainsi que son corps, en regardant vers la gauche, histoire d’orienter les épaules et d’entraîner le reste du corps. Bras avant tendu à fond vers le vent, bras arrière plié à fond, comme ça la puissance de la voile est neutralisée quand tu vas te retrouver face au vent.

En aire jibe, tu vas te tuer les chevilles mais c’est normal… Aussi tu peux t’entraîner en pieds inversés : le plus facile sera le puneta clew (pieds inversés, fausse panne).

« 4 : Matos : une board de 90 litres, c’est le plus polyvalent. Tabou freestyle, F2 , Patrick (un peu cher)… Je pense que les Tabou pardonnent plus les erreurs : c’est ce que j’ai et c’est top !

Il est important d’avoir un bon aileron : ça change la vie ! Les Mb Fins sont très bien, les Maui Ultra Fins sont top aussi ! Ceux de série sont bof en général, et tirent de l’eau… En changeant, tu gagnes en vitesse.

La voile : le choix est large. Les 4 lattes sont bien. J’ai ma Pure de chez Gaastra : très bien. Le mât, extrêmement important, rend une voile pourrie en une voile correcte, donc une bonne voile en voile top. Le wish, un carbone évidement, mais c’est plus cher… En alu, tu as les North qui sont bien. Attention, en front, un wish alu peut se plier et se tordre.

« 5 : L’entraînement : penser à faire des étirements. Quand t’es jeune, tu t’en moques un peu. Là, j’ai 26 ans et mes genoux ont mal, je dois étirer ! Jambes, épaules… »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *