Fabrication d’une planche de surf «écolo»


Fabriquer une planche de surf « écolo », « budget mini » en bois de cactus, voilà une toute bonne idée lorsqu’il n’y a pas de vent !

Ce mois de juillet 2013 a été particulièrement peu venté, 2 à 3 jours de vent marin, pas de Tramontane dans le sud ! J’avais le projet de me fabriquer une planche de skimboard, mais en définitive, en allant chercher les rondins d’agave avec un pote, il m’a mis au défi de faire une planche de surf ! Et si la mienne était réussie, je devrais aussi lui en shaper une…
J’avais fait quelques recherches en amont sur internet, mais lorsque le bois a été coupé, j’ai approfondi la question.

Le squelette du surf, son âme, vient d’une fleur de cactus : l’agave, de la famille des cactées que l’on trouve dans ma région, dans les endroits secs.
Pour la petite histoire, l’agave est originaire du centre d’Amérique du Nord. Elle s’est répandue dans les régions méditerranéennes, car elle est sensible aux gelées. Elle met 40 à 60 ans avant de fleurir ! Sa fleuraison dure plusieurs mois, puis la plante s’épuise progressivement et meurt. La tige peu atteindre jusqu’à 8 mètres de haut et il faut attendre presque 2 années pour qu’elle s’assèche et soit prête à avoir une seconde vie… devenir un surf.

Surf board Sam Esteve

“Couper des tiges de fleurs d’agave bien sèches de la longueur de votre futur surf +50 cm.”

Il m’a fallu couper à la scie une quinzaine de tiges de 20 à 25 centimètres de diamètre pour fabriquer mon surf. Les plus grandes ont été coupées en deux parties d’environ 2 mètres, afin de les glisser plus facilement dans le camion.


aplatir les rondins

Couper les côtés des rondins était la plus grande difficulté !

Au début, le grand-père d’un copain, ancien menuisier, nous a proposé de faire la découpe avec une table équipée d’une disqueuse. L’outil était trop petit et il était impossible de les couper.
Il m’a suggéré de le faire à la tronçonneuse, mais l’idée ne me plaisait pas trop !
J’ai donc fouillé dans l’atelier de mon père et suis tombé, par surprise, sur un vieil outil avec une lame. Je ne connais pas le nom, mais il me convenait pour couper le tronc de chaque côté. Pour se faciliter la tâche, une disqueuse de grand diamètre fixée sur une table était idéale. On gagne en temps et en qualité de travail.

coller les bois

Les faces aplaties des rondins étaient nécessaires pour les coller les unes aux autres avec de la colle à bois. Une autre solution qu’un shaper de renom m’a dit (mais un peu tard, car je les avais déjà assemblées), aurait été de les coller simplement avec de la résine. L’avantage de la résine est qu’elle donne une meilleure résistance, une meilleure durée dans le temps et elle permet de durcir le bois.

J’ai, tout d’abord, collé deux rondins entre eux maintenus par un serre-joints. J’ai attendu 24 h puis 2 autres rondins ont été collés de chaque côté et ainsi de suite. J’ai utilisé dix rondins, ce qui faisait une largeur d’environ 70 cm. Mes serre-joints étant trop petits, j’ai donc eu recours à des sangles à cliquer que j’ai tendues assez fort pour que le bois se courbe légèrement, afin que les côtés adhèrent les uns aux autres.
Le séchage a duré 2 jours.
sam board

Afin de m’occuper du shape de mon surf, j’ai cherché sur internet les rails d’une planche de surf qui me corresponde. Puis, je suis allé chercher des cartons à la supérette du coin.

J’ai d’abord dessiné, puis découpé la forme de ma planche à moitié dans le sens de la longueur pour qu’elle soit symétrique. Ce gabarit a été posé sur la planche, j’ai tracé le contour et je l’ai reporté sur l’autre côté. Enfin, j’ai découpé à la scie à main en suivant mon tracé.

L’écorce est en bois dur, alors que l’intérieur du rondin est comme du pain de mousse (polystyrène) : léger, rigide et de faible densité. Pour enlever l’écorce, je conseille de se munir d’un rabot électrique qui dégrossit rapidement la planche.
Le rocker (courbure générale du flotteur vu de profil) peut être fait, soit avant de coller les rondins entre eux, soit au rabotage. Les carres seront aussi réalisées grossièrement à l’aide du rabot.

sam board  sam board

Une fois le shape terminé, il faut laisser son cerveau de côté pour plusieurs séances de ponçage à la main. On commence par poncer avec du papier de verre 80 puis 120/ 220/400/600. Bon courage ! Attention la résine va amplifier les imperfections !!!

sam board

Il faut faire ses propres ailerons pour une harmonie totale entre son surf et l’eau.
J’ai choisi pour mes ailerons un bois de ronce plus rigide et plus léger, car il demande moins de couches de fibre de verre.

ailerons carene

 sam_board sam esteve

J’ai mis une seule couche de fibre de verre de 100 mg, car je n’en avais plus d’autres. J’ai, ensuite, coulé de la résine époxy que j’ai étalée avec une spatule.
Puis, j’ai passé une couche de glaçage avec de la résine que j’ai poncé. J’ai refait un glaçage de finition sans le poncer. Ces étapes sont reprises sur les deux faces du surf avec, comme particularité, la pose des ailerons sur le dessous de la planche et des fibres de carbone enduites de résine sur le dessus, qui me serviront à accrocher le lish.

Je remercie Didier Robreau créateur de la marque AXURIT SurfBoards à Sainte-Marie-la-Mer pour son aide et ses conseils qui m’ont permis d’affiner le shape de mon surf et de réaliser la partie résine dans son atelier.


10 réponses sur “Fabrication d’une planche de surf «écolo»”

  1. Merci de l’intérêt pour mon article et vos commentaires très encourageants.
    J’ai essayé le surf 3 fois dans de petites vagues, la planche fonctionne très bien.

  2. Bonjour,
    Tout d’abord je tiens à vous féliciter pour le résultat obtenu car la planche est très belle… Je suis sur un projet proche du votre actuellement.
    Quelle poid fait la planche au finale et pour quelle épaisseur au maximum ? Avez-vous évidé les madriers ?
    Merci

  3. wouah, très chouette! Tout le monde va pouvoir se faire ses propres rêve, la preuve c’est possible. Moi, se sera une ou plusieurs windsurf avec aileron en bois et camber en palmier et mat et wish en bambou!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *