Étudiant et pourtant…

 

ARTICLE : Etienne Delebarre

etienne delebarre

Dans toute passion, il faut un jour ou l’autre rencontrer le ‘problème’ des études. Dans le windsurf, le problème est encore plus important, car, on peut très bien partir faire ses études au beau milieu d’une ville.
Tout le monde le sait, le windsurf (planche à voile) est un sport qui se pratique généralement sur un plan d’eau un minimum venté (mer, lac, fleuve…) ; mais il n’est pas donné à chaque endroit de la planète d’être muni de ce genre de caractéristiques.
Pour ma part, je fais des études dans la mécanique industrielle à Lille. En plus des heures de cours, on a aussi pas mal de boulot à faire chez soi, sans parler des stages et de la vie étudiante. A raison de 38h de cours par semaine, les soirées, le week-end plus tout le boulot à la maison, cela ne me laisse plus beaucoup de temps pour le sport. Le tout c’est d’avoir une très bonne organisation et surtout, toujours un œil sur les conditions prévues 😉

Premièrement :
Toujours être à 200% en cours pour avoir le moins de travail à faire chez soi. Et oui, ce qui est fait n’est plus à faire.

Deuxièmement :
Toujours prévoir les conditions de navigation. C’est-à-dire : si ça navigue le week-end, s’arranger pour avoir fait tout son boulot avant et pouvoir profiter à fond de la session.

Troisièmement :
Avoir les bons plans pour se déplacer facilement et rapidement sur le spot (train, covoiturage, amis…), de sorte à pouvoir passer un maximum de temps à naviguer.

Être bien organisé n’est pas le seul remède pour réussir, il faut aussi avoir de la motivation. Eh oui, malgré une bonne organisation, s’il n’y a pas de motivation, il n’y aura pas de travail sérieux. Prenons mon exemple, j’ai parfois été tenté, comme beaucoup, de manquer les cours pour aller naviguer. Sachant ce qu’il pouvait m’arriver, j’ai quand même fini par le faire. À mon retour en cours, j’ai dû expliquer mon absence et cela n’a pas forcément plus à mes parents. Au final, j’ai été privé de windsurf pendant un mois, et de nombreuses sessions. Autant vous dire que j’ai retenu la leçon. C’est à vous de vous motiver pour ne pas tomber dans ce genre de piège. Par la suite, j’ai trouvé un moyen pour attendre la prochaine navigation, le sport en ville.

Vélo - Gopro
©Gopro

Eh oui, ce n’est pas parce qu’on est en ville qu’il ne faut pas s’entretenir physiquement. Pour moi, le sport est vraiment un moyen d’oublier tout le reste et de me sentir libre, de me détendre en attendant la prochaine session de planche. Le problème, c’est que le windsurf n’est pas un sport facile à remplacer en ville. Pour ma part, je cours énormément pour garder la forme et je fais aussi pas mal de skate pour avoir des sensations de glisse, cela fait vraiment du bien. Je me suis aussi mis au vélo avec d’autres potes qui pratiquent le kitesurf. Faire de grande balade dans la campagne permet d’oublier un peu l’air de la ville et de se sentir au milieu de la nature.

Pour d’autres personnes, le problème de la ville n’existe pas, car ils ont choisi de faire leurs études en bord de mer. Après le bac, le choix des études est très important, mais pour certaines personnes, il est impossible de concevoir de faire leurs études sans naviguer ; comme c’est le cas d’un super copain, Pierre Chauvin, qui a décidé d’effectuer ses études à Boulogne-sur-Mer pour pouvoir continuer à naviguer régulièrement. En ce qui me concerne, j’aurais pu partir faire mes études à Tahiti, car il y avait le même style d’étude là-bas et cela m’aurait permis de rejoindre un super spot, mais j’y ai renoncé, car il aurait fallu quitter toutes les personnes et les endroits qui font de moi ce que je suis.

Aujourd’hui, les études ne sont pas vraiment un problème pour les windsurfers (sportifs). C’est à nous de nous motiver pour nous organiser afin de pouvoir réussir. « Quand on veut, on peut ». Les choix que nous faisons feront de nous la personne que nous serons…

Etienne Delebarre
© Fotoride

 

ARTICLE : Etienne Delebarre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *