Etienne Delebarre – Interview

 

etienne delebarre

Date de naissance : 07/11/1992
Adresse : Wimereux
Études/Job : 1ère année de BTS Maintenance Industrielle et travaille tous les étés au Club de Voile de Wimereux en tant que moniteur de planche.

 
 

Espace Windsurf (EW) : À quel âge as-tu commencé à naviguer ?

Etienne Delebarre (ED) : j’ai commencé à naviguer à l’âge de 11 ans pour la première fois au Club de Wimereux.

 

EW : Sur un mois, combien de jours es-tu sur l’eau ?

ED : cela dépend, l’été je passe tous les jours sur l’eau, mais l’hiver je n’y suis que le week-end, ainsi que pendant toutes les vacances scolaires et jours fériés.

 

EW : Comment te déplaces-tu sur ton spot ?

ED : pour aller sur mon spot, je me déplace très souvent en voiture, car je choisis toujours l’endroit le mieux orienté par rapport au vent, mais lorsque celui-ci est favorable sur Wimereux, je me déplace en skate.

 

EW : De combien de temps as-tu besoin pour te déplacer sur le spot le plus proche ?

ED : le spot le plus proche est juste en bas de chez moi, à 20 mètres.

 

EW : Qu’es-tu en train de travailler ?

ED : j’essaye vraiment de m’appliquer dans mes surfs, mais je me suis mis à tourner les frontloops l’été dernier.

 

EW : Dans ta région, y a-t-il des cours de planche à voile à l’école ?

ED : oui, dans le Nord, nous avons la chance d’avoir le Pole qui nous forme en même temps que les cours.

 

EW : Parles-tu de tes nav à l’école ?

ED : la planche à voile est vraiment un sport qui me passionne et j’aime vraiment le partager et le faire découvrir à des personnes qui ne le connaissent pas.

 

EW : As-tu déjà une idée des études que tu souhaites faire ? Pourquoi ?

ED : je suis actuellement en BTS Maintenance industrielle. Je souhaite dans deux ans partir faire une formation BP JEPS dans la voile légère, car en plus d’être une passion pour moi, c’est un métier qui me passionne depuis tout petit.

 

EW : Quelle est (était) l’implication de tes parents ?

ED : c’est eux qui m’ont fait découvrir le windsurf et ils m’ont toujours soutenu dans mon sport. Ils m’ont également conduit là où je pouvais naviguer jusqu’à ce que je sois devenu autonome. Aujourd’hui, mes parents sont les premiers à voir mes vidéos et ils me soutiennent toujours autant qu’avant.

 

EW : Tes frères et sœurs font-ils du windsurf ? Avec la même intensité ?

ED : j’ai deux sœurs qui font de la voile (catamaran) et ma petite sœur fait un peu de planche. L’été, il nous arrive de faire une balade en planche pour pouvoir nous améliorer et surtout bien rigoler.

 

EW : Connais-tu d’autres personnes qui naviguent alors que leurs parents ne naviguent pas ?

ED : à ma connaissance, toutes les personnes avec qui je navigue ont des parents qui naviguent ou en relation avec la voile.

 

etienne delebarre

 

EW : Navigues-tu avec beaucoup d’amis de ton âge ?

ED : je navigue avec beaucoup de personnes plus jeunes, mais aussi avec des plus âgées que moi. Par contre, il n’y a pas beaucoup de personnes de mon âge en windsurf dans ma région.

 

EW : Penses-tu avoir de la chance ?

ED : j’ai énormément de chance d’avoir des parents qui m’ont soutenu comme cela et aussi d’avoir des amis qui m’ont aidé à progresser et à pousser mes limites. Je pense que tout le monde n’a pas autant de chance que moi, j’en suis très conscient et c’est pour cela que j’aime parler de mon sport et que j’aime le transmettre.

 

EW : As-tu un entraîneur ?

ED : oui, Bertrand JOYE, a été mon premier entraîneur. C’est à lui que je dois une telle progression dans le windsurf. Aujourd’hui, Yann SUNE m’entraîne en vague et me motive. Merci à eux !

 

EW : Que maîtrises-tu le plus ?

ED : Selon moi, je pense que je maîtrise vraiment bien le surf frontside, c’est quelque chose que j’adore.

 

EW : Comment apprends-tu ?

ED : j’apprends grâce à mes amis comme Pierre Chauvin, qui m’a appris le front. Bertrand et Yann m’apprennent aussi beaucoup de choses qui me permettent de vraiment m’améliorer.

 

EW : En vague et freestyle, comment fais-tu pour apprendre un nouveau move ?

ED : en vague, je regarde les gens et je vais leur demander comment ils font. Après leurs explications, je me jette à l’eau pour faire des essais.

 

EW : Quels sont tes meilleurs résultats ?

ED : je me souviens avoir fait une compétition de formula et je suis arrivé 3ème. J’ai aussi fait les championnats de France en slalom.

 

EW : Quels sont tes objectifs en windsurf ?

ED : j’aimerais bien progresser rapidement pour pouvoir faire quelques compétitions et quelques AFF.

 

EW : Qu’aimerais-tu passer un jour ? (Move, championnat…)

ED : j’aimerais vraiment passer le pushloop, car c’est une figure assez impressionnante et j’aimerais aussi un jour bien me classer en Championnat de France en vague.

 

EW : Fais-tu attention à ta nourriture ? Comment ?

ED : oui, j’essaye de manger équilibré pour garder la forme en faisant attention à manger de tout et pas trop de sucreries.

 

EW : Quel est le spot que tu as préféré ?

ED : pour moi, Wimereux est vraiment un spot idéal pour évoluer et même pour se perfectionner, car on y trouve tous types de conditions.

 

EW : Quel est ton rider préféré ?

ED : Antoine Martin est un rider exceptionnel et assez fou, car il essaye toujours d’innover. J’ai eu la chance de le rencontrer lors d’un championnat et il est vraiment très cool.

 

EW : Lis-tu des magazines de windsurf ?

ED : j’aime lire des magazines de windsurf, car ça permet de rester au courant de l’actu, mais aussi d’apprendre de nouvelles choses.

 

EW : Comment décrirais-tu le windsurf ?

ED : le windsurf est un super sport, je trouve ça joli et en même temps impressionnant. C’est un sport très varié. En vague, chaque move est une expression de soi-même, car chaque personne exprime son move à sa façon.

 

EW : Penses-tu faire du windsurf toute ta vie ?

ED : j’aimerais vraiment faire du windsurf jusqu’à ma mort, mais ce ne sera pas possible. Tant que je pourrai monter sur une planche, j’exercerai le windsurf.

 

EW : Es-tu sponsorisé ? Payes-tu une partie ? Reçois-tu quelque chose ?

ED : à part Espace Windsurf, je n’ai aucun sponsor, mais j’aimerais bien en trouver un.

 

EW : Que souhaites-tu rajouter ?

ED : je remercie toutes les personnes qui m’ont permis d’arriver là où j’en suis en planche aujourd’hui et je motive toute personne commençant le windsurf de s’accrocher, car c’est un sport super avec une ambiance magique.

 

etienne delebarre

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *