La compétition en vague

 

ARTICLE : Louis Marie Badou

 

L’été était la période des premières compétitions de vague, occasion pour moi de présenter le fonctionnement et les différents circuits nationaux et internationaux des épreuves de vague.

ricardo

 

1) Le Fonctionnement

Lors d’une épreuve de vague, les riders s’affrontent en un contre un pendant une manche en un temps imparti appelé heat. Pour pouvoir gagner son heat et passer au tour suivant, le rider doit effectuer de meilleurs sauts et surfs que son adversaire. Durant leur heat, les riders sont jugés par des juges installés dans une cabine à vue de la zone de compétition. Ils attribuent une note à chaque figure réalisée par les riders sur l’eau.
Les juges prennent en compte la difficulté, l’exécution, l’engagement de la figure, ainsi que le travail et le choix de la vague pour les surfs. Par exemple, un double forward posé aura une meilleure note qu’un table top et, en surf, un Taka sur une mousse sera moins bien noté que deux gros tops turn agressifs sur une vague radicale.
Avant le lancement des heats, les juges décident, suivant les conditions, du nombre de sauts et de surfs qui comptent. En effet, lorsque les conditions de vague et de vent sont optimales, seuls les deux meilleurs sauts (souvent ils doivent être différents) et les deux meilleurs surfs comptent. Tandis que lorsque les conditions sont moins bonnes, les juges décident du nombre de surfs et de sauts comptabilisés.

spot pozoPar exemple, à Pozo, où les vagues sont relativement petites et le vent très fort, les sauts prennent plus d’importance que les surfs (2 sauts comptés contre 1 surf ou bien 3 sauts et 2 surfs). Évidemment, cela concerne des observations théoriques. Il est donc possible d’avoir quelques changements en fonction des conditions. La durée d’un heat est souvent de 12 ou 14 minutes, mais peut tout aussi varier selon les conditions.

Par exemple, les juges peuvent se réserver le droit de rallonger les heats, afin de laisser plus de temps aux riders pour s’exprimer si les conditions se dégradent.

 

2) Les Tableaux

 

simple eliminationUne épreuve de vague se court en deux tableaux : la simple et la double élimination. Lors de la simple élimination qui se déroule en premier, les riders commencent tous au premier tour et avancent dans le tableau au fil de leur victoire : s’ils gagnent leur heat, ils passent au tour suivant. S’ils perdent, ils se voient éliminés de la simple élimination, exactement comme au tennis.
Les meilleurs riders de l’épreuve, en fonction de leurs classements d’avant l’épreuve (classement national ou mondial), sont dispersés dans le tableau, afin qu’ils ne se rencontrent pas dans les premiers tours, tout comme les têtes de série au tennis. Une finale gagnante et une finale perdante sont organisées, afin d’établir un classement des 4 premiers riders.
À la suite de la simple élimination se court la double élimination qui permet aux riders éliminés de se rattraper. En effet, les riders commencent la double élimination au tour où ils se sont fait éliminer lors de la simple élimination. Par exemple, un rider éliminé au premier tour de la simple commencera au premier tour de la double pour affronter d’autres riders éliminés également au premier tour. Le gagnant passe au deuxième tour de la double élimination pour affronter un rider éliminé au deuxième tour de la simple élimination et ainsi de suite. Les riders remontent ainsi jusqu’aux 4 premiers riders de la simple. Le dernier rider de la double élimination rencontre ensuite le quatrième de la simple, le gagnant rencontre le troisième en continuant de la même manière jusqu’au premier. Enfin se déroule la finale de la double élimination; si le vainqueur de la simple l’emporte, il gagne l’épreuve, mais s’il perd, les deux finalistes disputent une « super finale » afin de se départager.
Il se peut qu’une épreuve de vague ne soit disputée que sur une simple élimination si les organisateurs ne disposent pas d’assez de temps pour lancer une double élimination.

double elimination

 

3) Les différents Championnats

 

Il existe plusieurs types de Championnats et d’organisations pour des niveaux nationaux ou internationaux.

Le Championnat du monde de Windsurf est organisé par la PWA (Professional Windsurfers Association). Cette année, 5 épreuves de vague ont été programmées : Pozo, Ténérife, Klitmoller, Sylt et le Chili. Pour le moment, c’est Philip Koster, déjà double champion du monde, qui est en tête de ce classement provisoire après une étape disputée.
http://www.pwaworldtour.com/
 

Parallèlement au tour PWA, il existe un autre circuit international : l’American Windsurfing Tour qui se dispute principalement sur le continent américain, mais qui est ouvert aux riders du monde entier. La finale de ce tour se dispute à Maui sur le mythique spot d’Hookipa et c’est le français Camille Juban, déjà vainqueur en 2012, qui est en tête du classement provisoire.
http://americanwindsurfingtour.com/
 

En France, le Championnat de France de vague est organisé par l’AFF (Association Française de Funboard) et c’est Jules Denel qui est le Champion de France en titre.
http://www.aff.net/
 

D’autres épreuves de vague sont aussi organisées, comme par exemple, les « Wave Classics » qui se déroulent avec un autre format de compétition. Par exemple, 4 équipes de 6 s’affrontent comme c’était le cas lors de Fuerte Wave Classic.
http://www.fuertewaveclassic.com/

 
 

Chaque Championnat a une accessibilité bien différente. Les épreuves AFF sont ouvertes à tout le monde, tandis que les épreuves du tour PWA sont accessibles uniquement sur invitation. Il faut soumettre sa candidature par mail.

competition

 

ARTICLE : Louis Marie Badou

À lire aussi : Comprendre la compétition en freestyle

2 réponses sur “La compétition en vague”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *