Le front pour les nuls

windsurf - frontloop

ARTICLEMarine Hunter
PHOTOGRAPHES : Fotoride, Nicolas Peltier, Thomas Seguin, Fred Bonet, Olivier Lhopez



Voici une version plus synthétique de mon article « Le front pour les lâches » publié sur mon blog windsurfeuseinparis.com.

frontloop - windsurfLa façon dont j’ai appris le front est complètement à contre-courant des conseils classiques du style: « il faut toiler », « yaka border » et « c’est plus facile que le jibe ». J’avais dix fois trop d’appréhension pour foncer tête baissée dans ce move contre-nature où on provoque la catapulte contre laquelle on a appris à résister toute sa vie.
Je ne prétends pas que c’est une panacée, j’y ai vraiment été progressivement en affinant la technique au fur et à mesure que je prenais confiance.
J’ai pris certains défauts à cause de cette façon de faire et j’ai du corriger au fur et à mesure grâce à des coachings et à pas mal de conseils. Il y a certainement une façon d’apprendre mieux plus vite, mais pour moi un apprentissage pas à pas a été indispensable pour vaincre la peur d’y aller et arriver à tout coordonner.

Apprendre le front m’a pris autant de temps voire plus que le jibe! Si on peut s’entraîner en enchaînant 100 jibes en une session, faire plus de 10 tentatives de forwards dans la même session peut même devenir contre-productif à cause de la fatigue (ça demande plus de dynamisme qu’un jibe) et des douleurs qui deviennent dissuasives à la longue. Quand on commence à faire toujours la même erreur sans arriver à se corriger c’est qu’il temps de passer à autre chose!

frontloop - windsurf

COMMENT S’EQUIPER :

Je portais un casque au tout début que j’ai vite abandonné en me disant que sans rien, j’étais obligée de ne pas me rater… C’est mon petit côté barbare ^^ après coup, je regrette surtout l’impact vest, la douleur de certains plats était limite dissuasive!
casque (préférence perso pour le casque de surf Olaian qu’on ne sent pas sur la tête)
impact vest pour réduire la brûlure des plats sur le dos
combinaison 3mm mini, oubliez les shortys! Les plats sur les cuisses ça déchire pas mal aussi…
Evitez les bouchons d’oreilles, sur vous tombez sur le côté c’est hyper désagréable : ils s’enfoncent bien fort pour sauter après, un bonheur.

Dans l’idéal, si vous pouvez trouver un de vos amis qui souhaite passer le front pour vous accompagner et naviguer ensemble, c’est beaucoup plus motivant de se challenger à plusieurs. L’émulation est un gros facteur de progression.

DECOUVRIR LES SENSATIONS DU FORWARD :

NON PLANING

Catapultes avec la voile pour s’habituer à la traction, prendre les bonnes habitudes et voir l’effet des actions des bras

frontloop - exercice

Matos : grosse planche, surface de voile suffisante pour avoir de l’appui (=> plus on toile, plus c’est impressionnant au début). Mieux vaut augmenter la toile progressivement.

Allure : travers

Technique :
je recule la main arrière,
je regarde derrière mon épaule ou je regarde ma main
je borde sèchement
je garde le bras avant tendu
je me laisse emporter en restant tout le temps bordé
Bordé = CONTRÔLE
Bras avant tendu = ROTATION A PLAT SANS DANGER; le bras avant donne l’angle de la rotation: plié = verticalité, tendu = horizontalité. Un front avec le bras tendu tout le long de la rotation tourne mieux, avec moins de hauteur et sera moins moins dangereux.

Résultat à obtenir : je suis passé de l’autre côté de la planche et j’atterris en position waterstart sous le vent de le planche.

PLANING

Cette vidéo qui décompose le forward en plusieurs étapes m’a beaucoup aidé, notamment le wymaroo faisait bien sentir l’influence des jambes sur le pilotage de la planche et les conséquences sur la rotation. Je le faisais très mal mais ça m’a fait ressentir le mouvement différemment.


C’est vraiment le cœur de l’apprentissage: arriver à ressentir et à transcrire en mouvements ce qu’on a lu comme explications et qu’on n’a jamais expérimenté auparavant… Finalement, chaque nouveau move c’est apprendre à marcher ou à faire du vélo pour la première fois!

Je préfère commencer les fronts le plus vite possible dans la session, plus je retarde et plus j’angoisse à l’idée d’essayer alors que ce n’est pas une manœuvre risquée si on assure ces quelques points: sauter au largue, regarder derrière et rester bordé tout le temps. Surtout que je ne sautais pas haut du tout…

windsurf - frontloop

Prenez le temps! Inutile d’enchaîner les bords à fond la caisse, il vaut mieux faire un bord où on est concentré, où on a pris le temps d’attendre la rafale pour partir et sauter au bord de la plage et faire une pause de quelques minutes au retour. Gardez de l’énergie pour être efficace. Parfois je partais sur des bords de 2km au large en cherchant la bonne rampe, je pense qu’à certains moments il est plus simple de faire demi-tour et d’attendre une meilleure opportunité au bord. Mais parfois ça paie aussi!

Matos : tout juste au planing, idéalement petite voile et grosse planche pour diminuer l’appréhension de la traction vers l’avant de la voile.

Spot : vent side à side on pour arriver au largue sur les rampes

Allure : largue; c’est plus facile de border qu’au près et la planche est mieux orientée, il y a moins de chemin à faire pour tourner. Comme pour le jibe!

Vagues : petites rampes, voirs mousses molles au début: la mousse projette un peu en arrière, et il y a moins besoin d’être dynamique à l’impulsion, ça saute plus facilement « tout seul » et ça donne un point de repère: quand on sait où on vas sauter exactement, on a le temps d’anticiper et de se préparer. C’est important d’avoir ce temps d’anticipation car le geste de reculer la main arrière n’est pas forcément encore un réflexe acquis.

frontloop mousses windsurf

Technique : Idem:
je repère ma rampe
je suis au largue voile bordée
je ramène la planche sous les fesses en ramenant les jambes pour que la planche sorte de l’eau
je borde le plus possible

Coordonner l’impulsion du saut puis la rotation, c’est le gros défi. souvent je me prenais quelques envols car j’essayais de tourner sans sauter: border avec la planche collée, ça finit en beau lancé d’étoile de mer ^^ Pensez en 2 temps; je saute, je borde.

Au début, ça ne ressemblera pas forcément à grand-chose, le but est de se familiariser avec le fait de se faire emporter vers l’avant et de se rendre compte que même si on a l’impression de monter à 1m50 de haut, il y a encore une énorme marge avant la surrotation… Si on reste bordé et qu’on a pris la rampe au largue, on se rend assez vite compte qu’à part un plat sur le dos, il n’y a aucun danger!!

frontloop windsurf

CITIUS, ALTUS, FORTIUS : SE PERFECTIONNER

J’ai essayé de me faire filmer ou prendre en photo dès que je le pouvais pour les fronts, autrement j’avais l’impression de perdre mon temps car je en savais pas quoi corriger. Je suis une quiche en auto-analyse et le plus efficace pour voir ses défauts reste la vidéo prise de l’extérieur. Les prises Gopro ne me parlent pas spécialement non plus…

Pour la suite, il faut commencer à se lancer sur des vraies vagues assez ouvertes < 1m avec un peu plus de vitesse. C’est indispensable pour s’engager plus sur l’avant. Le problème de sauter sur les mousses, c’est qu’elles vous jettent en arrière ce qui d’une part ralentit la rotation, et d’autre part donne la mauvaise habitude de se mettre trop sur l’arrière.

Vous allez voir vous-même qu’en prenant confiance, vous chercherez à accélérer de plus en plus dans la barre, voire commencer à vociférer des insultes lorsque vous perdrez le planing devant une jolie rampe qui vous faisait des clins d’oeil depuis 20 mètres.

Pour monter un peu plus haut, la trajectoire idéale est de se lancer au largue pour avoir de la vitesse, lofer sur la vague en se redressant pour prendre plus d’amplitude et de faire abattre la planche en l’air dès la sortie de vague. Facile, non? :p

Pendant longtemps certaines photos de mes fronts ressemblaient à des descentes de backloop au milieu de la rotation, malgré le fait de sauter au largue il y avait une phase de saut assez verticale avec le mât qui touchait parfois l’eau. En fait, mon problème était que je repliais les bras une fois en l’air en ayant peur de trop tourner. Fatal error!

Si vous avez ce problème, voici quelques pistes (merci la clinic de Josep Pons):
==> faire abattre la planche dès la sortie de la vague, et l’agripper avec les pieds de façon à la faire gîter et présenter la carène au vent: la prise au vent aide à tourner
==> tendre la jambe avant
==> garder le bras avant tout le temps tendu et la main arrière tout le temps bordée
Résultat : on réceptionne on largue, même avec peu de hauteur le mât ne touche pas l’eau, la rotation se fait plus sur le côté et est plus efficace.

windsurf frontloop

GERER LA VITESSE ET LE VENT FORT

Ces deux points-là sont ma bête noire!! Dans le vent fort j’ai compris que ça en servait à rien d’être à fond la caisse au largue pour un front classique, c’est assez dur à tourner et à contrôler. Mieux arriver un peu plus piano et lofer sur la vague. Tous les défauts sont amplifiés dans ces conditions, il ne faut vraiment pas avoir peur de TOUJOURS garder le bras avant tendu et la main arrière bordée JUSQU’AU BOUT. C’est la garantie d’un beau front.
Pour la vitesse, la seule manière de la gérer et de monter plus haut et de temporiser, avec la gravité on ralentit automatiquement… Mais ça demande d’avoir confiance en soi. Souvent, je remarque qu’en vidéo je suis toujours moins haut que ce que je ne pense l’être en réalité!

Concernant la partie perfectionnement, beaucoup de vidéos en parlent mieux que moi :


etc…
Coachs au poil :
Benoit Gendre en Charente-Maritime
Nico Akgazciyan (clinic Fun&Fly)
Josep Pons (Gran Canaria)
Il y en a sûrement d’autres qui ont une très bonne pédagogie, le tout est de trouver la méthode qui vous correspond. Bons loops!!

windsurf frontloop

Slalom – SAUVAGES !!

ARTICLE : Nascimo Fournier

 

Sauvages !!

2 fois !!

 
Sur les IFCA à l’Almanarre, et encore sur l’étape de l’AFF…
Les mecs : ils sont derrière toi, et boum à la bouée, alors que tu finis ton jibe,  ils te foncent dedans !! 
Et en plus : à gueuler “protest, protest !!”
 
 
Règles ?
La loi FFV-ISAF internationale pour les bateaux : il paraîtrait, d’après les arbitres fédéraux, que si le mec s’engage dans la manoeuvre dans la distance de trois longueurs de bateau de la bouée en même temps que toi, tu ne dois pas lui fermer la porte à la sortie du virage… ou alors  un navire à l’extérieur doit donner au navire engagé sur lui la place nécessaire pour doubler la marque…
Sachant que : en slalom, la planche mesure moins de 3m, et que ça déboule à plus de 20 nds…
 
Explications ?
1. Tu es devant, tu regardes dans les rétros, y a des gens derrière, normal c’est un slalom, et t’es pas dernier, tout va bien, quoi !
2. Le mec le plus proche derrière :  20m environ, donc tu penses que tu as le temps de commencer ton jibe.
3. A la fin du virage, tu es déjà en train de relancer sur l’autre amure, mince, y a un gus qui t’envoie sa voile dessus !? “Protest” qu’il crie !!
4. Forcément, ça tombe ! Et les 2 ! Et tout le reste de la flotte passe devant….
5. Bon tout va bien, t’as pas de sang qui dégouline dans les yeux, ta planche n’est pas coupée en 2, et ta voile n’est pas trouée…
6. Et c’était pas la première place de la coupe du Monde…
7. Le jury donne raison à l’autre…
 
Avis ?
– Le mec est derrière : mais c’est pas grave pour lui… de toute façon, tu lui laisseras la place pour te doubler au jibe… ??
– Le “ride-ensemble” ? Si c’est marqué que t’as le droit, alors fonce dans le tas ??
– P****, le matos ? Non mais c’est pas cher en ce moment, et y a des soldes chez Décath’ ! Et de toutes manières, tu as 3 boards de rab sur la plage ! Comme ça tu peux sans soucis finir l’épreuve ! Et, c’est pas comme si non plus c’était le seul flotteur pour la saison… 
– Imagine au ski, le mec au-dessus de toi qui te fonce dedans parce que tu as fait un virage ? Ou il saute une barre, et toi t’es en dessous ? Pas grave , il était engagé ! Il avait le droit ??
– Ou en formule1, “excuse man, tu me laisses passer dans le virage, je m’engage en même temps que toi ” ??
– Ou sur la route : ton feu est vert mais y’a quelqu’un qui arrive à 80 km/h sur le carrefour. Tu passes quand même parce que son feu doit être rouge ?!?
 
Solutions ?
– On réfléchit ? Et on passe à côté ?
– Ou on continue de se monter dessus ? Et de perdre la course, l’épreuve, sa tête, son matos ?
– Les règles de courses ne sont-elles pas faites normalement pour éviter les accidents ???
 
Evolutions ?
En PWA, les règles ont évolué depuis longtemps. 
Appliquer les règles basiques fédérales de régates à la voile est devenu impossible tant la vitesse de déplacement des “navires” est élevée…
“No rules” ??
Mais dans le respect du jeu ??
 
(Exemple accident Fred Morin à Alaçati en 2012…)
 
  
Sinon ?
Mon prof de maths vient de me coller un zéro à un DM (devoir à la maison)…
… parce que j’ai expliqué à 2 copains ce qu’il n’avaient pas compris, et forcément ils ont écrit un peu la même chose que moi…
“Protest” !!!
 
Pics : @JérémyLACAVE @PWA/JohnCARTER

La team EW sur l’ IFCA Words 2017

team-espace-windsurf

(pics @JérémyLACAVE, @FOURNIER, @EricBELLANDE, @FOVEAU)

Une partie de la team EspaceWindsurf était présente sur les Championnats du Monde Jeunes 2017, à l’Almanarre, du 17 au 22 avril dernier : la famille Fournier et la famille Foveau.

Une première pour tous, et une super expérience ! Une semaine de vent et de soleil, des manches de slalom qui se sont enchaînées tous les jours, une super organisation par l’HWO, en partenariat avec l’IFCA.

 

Perso,

salome-fournier

j’étais inscrite juste pour ne pas rester sur le bord de la plage à regarder mon frère naviguer, consciente de mon âge un peu jeune (12 ans), de mon niveau un peu encore en-dessous des autres filles qui allaient s’aligner sur la ligne de départ dans la catégorie -21 ans… Mais bon, j’étais motivée pour apprendre : départs, procédures, choix et préparation du matos, gestion des attentes, lecture des tableaux, des drapeaux, perfectionnement de l’anglais lors des briefings, mémorisation des enchaînements de poules de qualifications…Par exemple, si je suis dans le heat 4, combien de temps à l’avance dois-je partir sur l’eau sachant qu’il faut que je remonte au vent pendant 10 minutes pour rejoindre la ligne de départ, que le shore-break est un peu chaud, que si j’arrive 5 je devrai attendre 6 heats avec les masters qui s’intercalent pour courir la manche de classement, et que je n’ai pas le temps de rentrer à terre pour vérifier, que si une autre fille a grillé le départ, je me retrouve 4, et alors je passe dans 5 heats, que si par hasard j’arrive 4 sans que personne ne grille le départ, je me qualifie en demi-finale, et alors je dois attendre 5 heats ???…. Et c’est ce qui m’est arrivé : le 3ème jour, je suis fière de me qualifier en demi… Je suis contente aussi que me parents m’aient finalement laisser participer. Je suis contente encore d’avoir réussi à prendre tous les départs, et d’avoir fini toutes les manches sauf une (manche au départ de laquelle je me retrouve en 4.8 avec des rafales à 30 noeuds…). Au classement final, je fais 22 sur 27 en -21ans, et 7 dans l’extrait des -16ans…

Nascimo,

nascimo-fournier

fait 15 sur 43 en catégorie -16ans (avec 2 places de 5 en finale)… 

“Pas trop mal pour des habitants de l’est de la France (là où il y a la mer, l’océan, les alizés…)”

Matthis,  

matthis-foveau

avec une bonne 21ème place !

“Ce premier Championnat du Monde était une très belle expérience, ça m’a permis de voir le niveau mondial chez les jeunes, de rencontrer et d’échanger avec d’autres passionnés.
Et le plus important : de m’éclater !!”

Coraline,

coraline-foveau

malheureuse sur la plage, blessée après le premier jour de course… 

“Ma première journée à l’Ifca a été assez compliquée. Alors que j’étais qualifiée en finale, je me suis blessée aux côtes sur l’eau. J’étais déjà assez amochée suite à l’Aff de la veille mais cette catapulte m’a été fatale. J’ai donc dû faire un retour à terre rapidement pour ensuite passer le reste de ma journée à l’hôpital. Le verdict tombé, il se trouve que je n’avais pas qu’un problème aux côtes mais aussi au rein suite à ma chute. Alors, le reste de la semaine je l’ai passé sur le bord de l’eau.. assez déçue de ce championnat, mais je reviendrai en force l’année prochaine !”

 

Bon , c’était bien aussi de naviguer  en mode freestyle après les manches… 

dieter-vandereiken

et de croiser un champion du monde de freestyle sur l’eau, Dieter Van der Eiken (même si personne dans tous les slalomeurs ne savait qui il était ? incultes !?)…. D’ailleurs merci à  sa copine de m’avoir aidée à passer le shore-break !

 

Prochain récit ?

La team EW au DéfiWind…

avec Nascimo, Matthis, Coraline en pleine forme ;), Cyril ?, Olivia ?, Marine ? …

(je serai dans le coin, même si je suis trop petite pour participer…)

KING OF THAU, l’event freestyle du printemps

 

 

“KING OF THAU”
C’est l’event FreeStyle Windsurf du printemps en France!
 
Événement Facebook 
Page Facebook de l’association Sète Windsurf organisatrice
 
Le rassemblement est ouvert à tous, amateurs et pros. Il aura lieu sur le bassin de Thau, à Sète dans le sud de la France, en waiting period sur les we du 22/23 ou 29/30 avril.
 
Espace Windsurf est partenaire.
 

Questions à Jonathan Mourgues, et Teddy Fatet, les 2 instigateurs :

 
EspaceWindsurf : Qui êtes-vous ?

Teddy : Je suis originaire de Grenoble, expatrié sur Sète depuis 1999. Coach sportif, formateur métier de la forme au CREPS de Montpellier et propriétaire d’une salle de sport sur Agde (Ibiza Fitness) et bientôt d’une box de CrossFit. Je pratique le windsurf depuis 30 ans. J’ai participé aux championnats de France Aloha (Tiga), puis slalom, AFF course race et PWA freestyle en 2003. J’ai arrêté 9 ans à cause de mon travail. Reprise en 2013 en compagnie de Jonathan Mourgues. Depuis taquet dès qu’il y a du vent !
 
Jonathan : Je suis un windsurfeur sètois, j’ai 32 ans, j’ai commencé la voile à l’âge de 8 ans et le windsurf à l’âge de 11 ans, je travaille au centre nautique de la ville de Sète et je fais partie des fondateurs de l’association Sète Windsurf qui consiste à rassemblé les windsurfeuses et windsurfeurs pour rider et progresser ensemble avec une tendance freestyle (bien sûr !), mais pas que…

 

EspaceWindsurf : Pourquoi vous investir dans l organisation d un event freestyle ?

Teddy : Tout d’abord nous sommes très fier d’avoir créé notre association “Sète Windsurf”, qui rassemble tous les passionnés de windsurf du coin. Pour promouvoir notre association et célébrer sa création, nous avons décidé de faire plusieurs événements dont un de freestyle. Cette association a pour objet le windsurf loisir et nous encourageons les membres à pratiquer le freestyle qui est une discipline qui donne envie ! Jonathan Mourgues, Florian Cao, moi-même et d’autres membres sommes bien décidés à remettre le freestyle sur la place ! L’organisation d’événement, c’est un peu mon métier : puisque j’organise le plus grand rassemblement de fitness de France chaque année sur la plage du Cap d’Agde (Ibiza Fitness Beach). Même s’il y a pas d’enjeux, un sportif qui s’entraîne reste un compétiteur et nous déplorons le manque de rassemblements, compétitions et autres contests dans notre discipline. Nous avons donc pris cette initiative. Tout le monde n’adhère pas forcement à la “compétition”, c’est pour cela que nous avons opté pour un “rassemblement”, plus cool, plus fun et plus accessible dans son esprit. Nous attendons beaucoup de riders et spectateurs, en espérant que le vent sera de la partie !
 
Jonathan : ça fait longtemps qu’on voulait faire un événement freestyle à Sète. Ce qui nous motive : c’est déjà promouvoir la discipline du freestyle, mais aussi et surtout rassembler les freestylers français pros/amateurs/kids pour passer de bons moments ensemble autour de notre sport.

 

  
 
Les riders inscrits et photos : l’album

 

• TECHNIQUE • L’air-jibe (ou vulcan)

 

L’eau est chaude ? vous aussi ? C’est le moment de tremper un peu et de passer enfin l’#AirJibe.

photo01-nascimo-airjibe

C’est LA #figure de base du #windsurf #freestyle, il permet de comprendre les rotations des autres figures, de savoir doser ses mouvements pendant la manœuvre et de garder le bon équilibre.

 

 

 

 

Matériel :

Un matériel adapté facilitera la réalisation de l’air jibe :

– un #flotteur entre 80 litres et 100 litres selon sa corpulence, évidemment une planche de freestyle serait parfaite, mais une #freewave ou #wave peut tout aussi bien être utilisée pour un début ;

photo02-salome-airjibe

– une #voile, sans cambers cela va de soi, toujours en freestyle est le mieux, mais comme pour la #planche, une voile de vague ne sera pas très différente ;

– un #aileron petit est conseillé : entre 18 et 25 pour commencer.

 

Conditions :

Un plan d’eau plat ou avec de petits clapots est obligatoire : des vagues ou de gros clapots gêneront à l’impulsion et à la fin de la manœuvre. Il faut avoir un bon planning avant de lancer l’air jibe.

 

Manœuvre :

Pour l’impulsion, prendre un peu de large, décrocher le harnais, et surtout bien se redresser (corps et voile) en déplaçant le poids du corps sur le pied avant.

20160726_1029_cam-nas-airjib-tb-mp4-image-fixe001 20160726_1029_cam-nas-airjib-tb-mp4-image-fixe000

Au moment du #pop, lâcher la main arrière et la replacer directement sur la prochaine #amure. Dès l’impulsion donnée, il faut commencer la rotation : pour cela c’est la tête qui dirige l’ensemble (planche comme corps), on doit donc diriger son regard vers l’arrière, derrière l’épaule, et ainsi dans la direction vers laquelle on va repartir.

20160726_1029_cam-nas-airjib-tb-mp4-image-fixe003 20160726_1029_cam-nas-airjib-tb-mp4-image-fixe005

Pour atterrir, c’est l’avant de la planche qui doit se poser en premier. La grande partie de la rotation se fera autour du #nose et non en l’air, c’est l’une des erreurs les plus courantes : il ne sert à rien de donner beaucoup de force dans l’impulsion, juste décoller l’aileron, et encore.

20160726_1029_cam-nas-airjib-tb-mp4-image-fixe007 20160726_1029_cam-nas-airjib-tb-mp4-image-fixe006

En atterrissant, en #switch-stance, après une rotation à 180°, il faut se rééquilibrer en glissant en arrière et en gardant son poids sur le pied avant, en gardant la voile neutre.

20160726_1029_cam-nas-airjib-tb-mp4-image-fixe008 20160726_1029_cam-nas-airjib-tb-mp4-image-fixe009

Une fois rétabli, il suffit de border la voile progressivement pour repartir, et de dé-switcher (remettre ses pieds dans le bon sens).

Pour résumer : “TU SAUTES, TU TOURNES, TU POUSSES, TU TIRES …”

 

Conseils pendant la progression (ce à quoi il faut penser sur l’eau) :

– la première étape est de tourner le 180° : il faut donc penser à poper (décoller) et tourner son regard et ainsi son corps pour initier la rotation.

photo08-salome-airjibe

Ici, l’erreur est un appui trop sur l’arrière à l’impulsion, engendrant un déséquilibre dans la manœuvre.

 

– la deuxième étape est de rattraper le wish sur l’autre amure :

photo09-nascimo-airjibe

il faut donc penser à placer sa nouvelle main avant directement de l’autre côté du #wishbone. Les bras se croisent comme dans le # jibe.

photo10-nascimo-airjibe

Certains peuvent poser la main sur le mât, mais ça fait une étape supplémentaire que je ne conseille pas : perte de temps, déséquilibre, le corps s’abaisse au lieu de rester droit.

– pendant toutes les étapes, garder à l’esprit qu’il faut rester en appui sur le pied avant : avant de poper, il faut redresser son corps, et donc la voile, et ainsi basculer l’appui du pied arrière sur l’avant ;

photo-11-nascimo-airjibe

pendant le saut, les appuis sont dirigés vers le nose pour atterrir avec un bon appui avant en switch, et ainsi ne pas être déséquilibré et tomber en arrière.

photo12-nascimo-airjibe

 
 

Sur ContinentSeven :

Air Jibe – Nascimo Fournier

 
 

La team EspaceWindsurf en air- jibe et en photos :
photo14-ew-david-moreau

David Moreau

 

photo13-ew-cyril-evard

Cyril Evrard

 

 

Stage au club Sud Ouest Eau d’heure

Pour cette dernière semaine de vacances j’ai été invité par Ben(@espacefunsurfshop_by_windnsurf)  et le club Sud-Ouest à une semaine de stage Windsurf….

 

En ce qui me concerne…perfectionnement et cours de freestyle No wind J

 

Cette semaine m’a permis de progresser dans les différents moves en lightwind : Duck, fausse panne, traversée du lac en contre, Kono, Hélico Tack,….

Et me faire de nouveaux potes partageant la même passion.

Pas de bol, on a pas eu bcp de vent mais, une super semaine rythmée entre les sessions de planche à voile, paddle, wake au spin…. Bref, une excellente manière de passer la dernière semaine avant l’école L.

 

Merci encore Ben pour cette super semaine

DSC_0131

Coaching session avec espacefun surfshop wind’n’surf


windsurf - lac eau d'heure


Hier malgré la météo automnale,

le vent du Sud-Ouest était au rendez-vous, donc, direction les lacs de l’eau d’heure pour naviguer

avec ben de l’espacefunsurfshop by wind’n’surf afin de profiter de ses conseils de coaching afin de m’améliorer en nav.

windsurf - lac eau d'heure

Tow-in freestyle – Les débuts…

20150531_1417_eos (2) Nas Gilles zod vit TBBB

Pas de vent et un tracteur : essayez le tow-in !

Si il y a assez de vent pour planer : allez vite naviguer ! Le tow-in ne doit rester qu’une alternative fun quand il n’y a rien d’autre…

 

1. Se régler,

 

Un bateau qui démarre, assez puissant, ou un jet ski, plus un copain chauffeur… Un moniteur sympa dans son club (par exemple Gilles du Club Nautique Haut-Saônois de Vesoul !)… Une board de freestyle, de freewave…

Nécessité de s’entendre avec le pilote : de lui expliquer ce qu’on veut, et d’échanger avec lui afin d’être en accord, de déterminer le parcours (généralement une boucle) et à quel moment faut-il lâcher, …

20150531_1354_eos (1) Nas tract TBBB nb ew

 

2. Se placer, sortir la voile de l’eau !

Il faut se préparer dans l’eau… C’est donc plus facile si on à pied…

Le principe est de positionner la #planche et la voile du bon côté, réfléchir à la #figure (et donc à l’amure), afin de :

 

3. Se faire tracter !

Quand le bateau démarre, on prend facilement le bas du mât avec la main arrière (celle qui le deviendra) et la corde dans l’autre, puis petit à petit on monte la voile, jusqu’à passer sur le wish. Cela tout en faisant attention à tenir la voile éloignée du corps (qui, lui, est droit) pour ne pas se faire renverser en arrière. Dans le même temps, il faut que le bateau aie déjà de la vitesse et ainsi on peut se mettre facilement dans les straps sans que la planche coule.

Ensuite, comme exercices possibles : surfer, comme en wake, petits sauts, …

20150531_1417_eos (4) Nas Tract TBBB

 

4. Lâcher et envoyer !

Avant de lâcher, sortir des vagues créées par le bateau, à l’extérieur de la courbe.

La figure de base est le Flaka/Funnel, après le pop, parfois difficile, gardez la voile dans l’alignement de la planche (doser l’appui de la main arrière) et tourrnnneezzz ! ! ! ! !

20150531_1404_eos (3) Nas move TBBB nb 20150531_1354_eos (6) Nas move TBBB

WindSkate – Move – Variations autour du Flaka

windsskate - nascimo fournier


20160113_1450_Eos7 Action à contre Nas TB+++


Intro – le flaka sur l’eau


En #windsurf, le #flaka est une figure de #freestyle : c’est un 360° à l’horizontal et au vent, corps + #planche + #voile. Après l’impulsion qui initie le premier 180°, le principe est d’envoyer le #gréement au vent afin de glisser sur le nose de la #board pour boucler à contre le deuxième 180°.

Voir l’article du team mate #YannDelaunay : « Le Flaka »,flaka - yann


En #windskate, on remplace l’eau par du sable, ou du bitume : forcément, ça #glisse moins… Le #move peut s’adapter de différentes façons…

( Vidéo 100% entière : NFW – WindSkate – Move – ?Flaka? )

 

1ère variation sur terre – Le move en 2 temps : « flaka dos tempos »

Sans forcément beaucoup de vitesse, il faut faire un premier demi-tour en balançant la voile au #vent et prendre appui sur la jambe avant, pour pouvoir décoller l’arrière du #skate.  Après cela, on peut s’équilibrer quelques secondes, avant de balancer à nouveau la voile, cette fois sous le vent, en l’ouvrant un maximum pour que le vent nous aide à finir la rotation, toujours en appui sur la jambe avant.

 

2ème variation sur terre – Le move en 2 temps : « flaka dos tempos à bascule »

Inverser le point de pivot entre les deux 180° : le point de pivot du premier 180° est sur les roues avant, puis on inverse les appuis, et le point de pivot du deuxième 180° est sur les roues arrières.

 

3ème variation sur terre – Le move en un temps : « flaka oune tempos »

Il s’agit de faire le même mouvement que précédemment, mais cette fois, en continuant le 360° sans reposer la board entre les deux demi-tours. Le 360° se fait entièrement en pivot sur les roues avant. Le corps est bien au-dessus du nose, le corps ne prend pas forcément appui sur la voile à contre. Elle peut servir à seulement s’équilibrer.

 

4ème variation sur terre – Le « flaka ouch’boum’aïe »

Le bitume , ça pique !! Les protecs sont bienvenues…

 

Commentaires…

On reste dans le domaine du freestyle : donc tout est possible, une #manœuvre peut présenter plusieurs variations, le #rider reste “libre” d’interprétation…

Sur le sable, on peut arriver à mieux “glisser” ou déraper : variations en vidéo .

Ci-dessus sont présentées certaines variations du “flaka” : elles sont relativement simples, mais d’autres variations en faisant décoller complètement la planche, ou avec une main, sont possibles. (peut-être dans un prochain article, si j’arrive à les passer !).

Pour les plus forts : air flaka one hand….

Ne pas hésiter à laisser un commentaire, et à nous envoyer vos variations, vos idées !

 

Autres articles de la team Espace Windsurf : 

“Comparatif entre l’«Air Jibe » en windsurf et le « 180 frontside» en skateboard”, par Jules Cachat

“Le flaka”, par Yann Delaunay

 

Quel move devrais-tu choisir pour être au top ?

windsurf - jump

 

windsurf - jump

 

C’est une question très difficile à répondre. Ce qui est certain, c’est que si tu ne vas pas haut dans les sauts ou que tu ne fais pas ce que la vague te dit de faire, tu as peu de chance d’arriver dans les meilleurs.

La discipline du waveriding est très difficile, car pour chaque événement, il y a seulement une seule double élimination (article sur la compétition en vague de Louis-Marie Badou).
qui peut être faite en une journée ! Ok, cela veut dire que tu as deux chances de gravir les échelons, mais cela peut arriver ce même jour. Et si c’est un mauvais jour?

Le format peut changer, mais c’est presque toujours un saut et deux surfs. C’est comme en freestyle, ils peuvent ajouter un autre saut à partir du quart de finale. Lorsque les vagues sont vraiment petites, ils peuvent changer en 2 sauts et 1 surf. Et s’il y a vraiment peu de vent mais de grosses vagues, ils peuvent faire juste 2 surfs. Dans certaines conditions, cela peut se résumer à 2 sauts et 2 surfs pour tout l’événement.

Il n’y a pas de limites sur la quantité de sauts ou surfs que tu peux accomplir, mais il est plus sage de faire le bon choix !

 

Sauts

 

saut - windsurf
On va tout d’abord parler des sauts, car c’est toujours bien d’en avoir 2 dans les 2 premiers runs. Ils ne doivent pas forcément être super scorés, mais si tu ne remplis pas le quota, tu perds d’office le heat.

 

Double Forward Loop

C’est le saut que tu dois savoir faire pour être parmi le top 5, ainsi tu cherches toujours la bonne rampe.
Double-Forward | Philip Koster
Stalled-Double-Forward | Marcilio Browne
Stalled-Double-Forward | Ricardo Campello
Stalled-Double-Forward | Philip Koster

Le suivant est énorme, est-ce du waveriding ou du saut?
Double-Forward-ofthelip | Philippe Koster

 

Back Loop

 

windsurf - backloop

 

Backloop | Alessio Stillrich

Là, il s’agit encore d’un saut bien scoré qui est assez facile à faire, mais il faut juste être sûr d’être haut.
Après, on peut faire des variantes.

Backloop-onefoot | Alex Mussolini
Backloop-onehand | Graham Ezzy
Backloop-onefoot-onehand | Victor Fernandez
Crazy-Pete | Victor Fernandez

Là aussi, on les trouve sur la vague :

Backloop-ofthelip | Philip Koster

 

Forward

 

windsurf - forward

 

Ici, il ne s’agit pas d’un saut avec un gros score, donc il faut juste s’assurer d’être à fond au planning:

Planing-Forward | Moritz Mauch

ou haut et contrôlé:

Stalled-Forward | Ricardo Campello

 

Push loop

 

Ceci est un autre style de saut :

Pushloop-Tweaked | Victor Fernandez
Pushloop-Tweaked | Alessio Stillrich

Puis il y a les combinaisons:

Pushloop-Forward | Ricardo Campello
Pushloop-Forward | Robby Swift

Et quelques autres sauts :

Tabletop-onhand | Victor Fernadez
Tabletop-Forward | Daida Moreno
Cheeseroll-Backloop | Philip Koster

 

Wave riding

 

windsurf - wave riding

 

Il y a beaucoup de styles, venant pas seulement des différents riders, mais aussi des différents types de vagues et conditions de vent.
Gran Canaria et Tenerife, side-on avec tendance à être plus petit:

Side-On | Ricardo Campello
Side-On | Philipp Koster
Side-On | Moritz Mauch

Klitmoler et Sylt ont tendance à avoir de plus grosses vagues et moins ordonné:

On-Shore | Ricardo Campello

Maui, down the line:

Down-the-Line | Levi Siver
Down-the-Line | Kauli Seadi
Down-the-Line | Graham Ezzy

 

 

windsurf - wave riding

Regardons ces quelques moves supplémentaires…

 

Backside 360

 

Cela peut être réalisé sur la face de la vague, avec un clapot sur la face ou comme un aérial:

Backside-360 | Graham Ezzy
Backside-360 | Alex Mussolini
Backside-360 | Victor Fernandez
Backside-360 | Victor Fernandez

Reverse, Campello, wave Grubby:

Reverse | Philip Koster
Reverse | Ricardo Campello

C’est un très beau move qui permet de ralentir et « stay in the pocket ».

 

Backside Aerial

 

Backside-Air | Jules Denel

 

Frontside Wave 360

 

Frontside-Wave-360 | Alex Mussolini
Frontside-Wave-360 | Antoine Martin

 

Taka

 

windsurf - taka

 

Taka | Alex Mussolini
Taka-onehand | Graham Ezzy
Air-Taka | Leon Jamaer

 

Goiter

 

Goiter | Ricardo Campello
Goiter | John Skye
Goiter | Moritz Mauch
Goiter-onehand | Philip Koster
Goiter-onehand | Graham Ezzy

Perso, j’aime l’introduction aux moves de freestyle dans les vagues, surtout quand les conditions sont petites et qu’il faut travailler beaucoup lorsque la vague a cassé.

 

Pasko

 

windsurf - pasko
Maintenant, j’espère qu’ils vont commencer à mettre des points sur les sauts qui ont des rotations multiples, comme ils le font en freestyle, puisqu’ils ont besoin d’une vague pour que ce soit spectaculaire.

 

Shifty

 

windsurf - shifty

 

Lire l’article : Freestyle moves to win a competition ! (anglais)