KING OF THAU, l’event freestyle du printemps

 

 

“KING OF THAU”
C’est l’event FreeStyle Windsurf du printemps en France!
 
Événement Facebook 
Page Facebook de l’association Sète Windsurf organisatrice
 
Le rassemblement est ouvert à tous, amateurs et pros. Il aura lieu sur le bassin de Thau, à Sète dans le sud de la France, en waiting period sur les we du 22/23 ou 29/30 avril.
 
Espace Windsurf est partenaire.
 

Questions à Jonathan Mourgues, et Teddy Fatet, les 2 instigateurs :

 
EspaceWindsurf : Qui êtes-vous ?

Teddy : Je suis originaire de Grenoble, expatrié sur Sète depuis 1999. Coach sportif, formateur métier de la forme au CREPS de Montpellier et propriétaire d’une salle de sport sur Agde (Ibiza Fitness) et bientôt d’une box de CrossFit. Je pratique le windsurf depuis 30 ans. J’ai participé aux championnats de France Aloha (Tiga), puis slalom, AFF course race et PWA freestyle en 2003. J’ai arrêté 9 ans à cause de mon travail. Reprise en 2013 en compagnie de Jonathan Mourgues. Depuis taquet dès qu’il y a du vent !
 
Jonathan : Je suis un windsurfeur sètois, j’ai 32 ans, j’ai commencé la voile à l’âge de 8 ans et le windsurf à l’âge de 11 ans, je travaille au centre nautique de la ville de Sète et je fais partie des fondateurs de l’association Sète Windsurf qui consiste à rassemblé les windsurfeuses et windsurfeurs pour rider et progresser ensemble avec une tendance freestyle (bien sûr !), mais pas que…

 

EspaceWindsurf : Pourquoi vous investir dans l organisation d un event freestyle ?

Teddy : Tout d’abord nous sommes très fier d’avoir créé notre association “Sète Windsurf”, qui rassemble tous les passionnés de windsurf du coin. Pour promouvoir notre association et célébrer sa création, nous avons décidé de faire plusieurs événements dont un de freestyle. Cette association a pour objet le windsurf loisir et nous encourageons les membres à pratiquer le freestyle qui est une discipline qui donne envie ! Jonathan Mourgues, Florian Cao, moi-même et d’autres membres sommes bien décidés à remettre le freestyle sur la place ! L’organisation d’événement, c’est un peu mon métier : puisque j’organise le plus grand rassemblement de fitness de France chaque année sur la plage du Cap d’Agde (Ibiza Fitness Beach). Même s’il y a pas d’enjeux, un sportif qui s’entraîne reste un compétiteur et nous déplorons le manque de rassemblements, compétitions et autres contests dans notre discipline. Nous avons donc pris cette initiative. Tout le monde n’adhère pas forcement à la “compétition”, c’est pour cela que nous avons opté pour un “rassemblement”, plus cool, plus fun et plus accessible dans son esprit. Nous attendons beaucoup de riders et spectateurs, en espérant que le vent sera de la partie !
 
Jonathan : ça fait longtemps qu’on voulait faire un événement freestyle à Sète. Ce qui nous motive : c’est déjà promouvoir la discipline du freestyle, mais aussi et surtout rassembler les freestylers français pros/amateurs/kids pour passer de bons moments ensemble autour de notre sport.

 

  
 
Les riders inscrits et photos : l’album

 

Entraînement et suivi AFF en slalom

entrainement slalom

 

Infos pratiques

 

entrainement slalom

 
De quoi parle-t-on ?

Formulaire d’inscription

Questions/Réponses

 

 

De quoi parle-t-on ?

 

  • Un WE d’entraînement en slalom

    • Date : 1 & 2 avril 2017
    • Lieu : Oostduinkerke (Belgique)
    • Entraineur : David Moreau
    • Prix : 110 € (200 € pour le pack des 2 événements)
    • Programme :

9 h Réveil musculaire

9 h 30 Point météo

10 h Préparation du matériel

10 h 45 Briefing

11 h Sur l’eau :

— Échauffement

— Travail spécifique départ

— Mise en situation sur course

13 h Retour à terre, débriefing du travail effectué sur l’eau

14 h 30 Retour sur l’eau :

— Échauffement

— Travail spécifique, placement au jibe

— Mise en situation sur course

— Retour sur spécifique départ

Mise en situation sur course

17 h Retour a terre, débriefing

18 h Point météo, échange sur la journée et bilan.

 

 

  • Un suivi de compétition slalom sur l’AFF à Brest

    • Date : Du 6 au 8 mai 2017
    • Lieu : Brest
    • Entraineur : David Moreau
    • Prix : 130 € (200 € pour le pack des 2 événements)
    • Programme : il est difficile de programmer un horaire car cela dépend du programme de l’organisation mais voici une idée :

Réveil musculaire

Point météo

Préparation matériel

Suivi sur les heats avec vidéo sur les départs et jibe

Débrief des heats, sortir les éléments de progression à apporter pour les prochains heats

Suivi de thèmes de travail (selon chacun) afin de remplir les objectifs sur l’ensemble de l’épreuve

Debrief de la journée, point météo pour la suite. Adaptation des objectifs, programme du lendemain.

 

Formulaire d’inscription

Cliquez ici

 

Questions/Réponses

 

Qu’est-ce qui est compris dans le prix ?

Le coaching avec un brevet d’État spécialisé dans l’entraînement, l’utilisation de matériel spécialisé (bateau, bouées), l’utilisation de vidéo, la prise de photos ainsi qu’une assurance.

 

Qu’est-ce qui n’est pas compris dans le prix ?

Le reste 😀 (le transport, le logement, le matériel et la nourriture…)

 

Que se passe-t-il s’il n’y a pas de conditions ?

Si nous le savons assez tôt, nous annulons l’événement et remboursons les inscrits.

 

Jusqu’à quand peut-on s’inscrire ?

1 mois avant l’événement 

 

Avez-vous des solutions pour le logement ?

Vous pouvez profiter, pour 10€, d’une salle avec 8 matelas et d’une douche à Oostduinkerke (club de planche à voile). Si vous avez de l’intérêt, contactez-nous.

 

Quel public attendez-vous sur vos événements ?

Des personnes de tout âge super motivés par le slalom.

 

Proposez-vous du matériel ?

Non, vous devez avoir votre propre matériel de slalom.

 

Si on ne fait pas de compétition, peut-on quand même venir à l’entraînement ?

Oui, sans problème, mais il faut avoir son propre matériel de slalom.

 

Peut-on faire uniquement le suivi AFF à Brest ?

Oui, sans problème

 

Pour le transport, proposez-vous du co-voiturage ?

Non, nous ne proposons pas de co-voiturage. Par contre, nous pouvons vous communiquer, lors de votre inscription, la liste des inscrits afin de vous organiser.

 

 

 

Expérience au Dam-X event 2016

damx funrace

 

Première compétition à Brouwersdam pour Cyril Evrard (BEL-250)

et  Ben (Espacefun Surfshop by Wind’n’Surf : espacefunsurfshop.be) coach.

 
 

Pour Cyril, cela était enfin le week-end  tant attendu:

Inscrit  à cette course, je voulais me mesurer à d’autres garçons de mon âge, rencontrer d’autres jeunes windsurfeurs, et connaître l’ambiance d’une course. Mais, j’ai compris  rapidement que je participais à une vraie compétition internationale avec des départs avec pavillons au bateau, avec 9 manches sur 2 jours, des concurrents expérimentés…

compétition brouwersdam

J’y ai fait la connaissance de NASCIMO qui, comme moi, fait partie du team Espace Windsurf.

Avec  les  conseils et sous le regard de Ben,  j’ai enchaîné les départs sur la STARBOARD ISONIC  2016 et mes voiles SEVERNE OVERDRIVE R7 6.2 et SEVERNE TURBO GT 7.0. J’ai eu le plaisir de terminer premier dans une des manches. GENIAL! Vous ne me croirez peut-être pas, je ne suis pas tombé une seule fois et je n’ai pas stressé… moi !!!

J’ai terminé cette fun race à la 4ème place sous les encouragements des membres du club Sud-Ouest présent sur le spot.

Avec Ben comme coach, je vais m’entraîner de mon mieux afin de m’améliorer et comme je dis : Tu ES TOP, BEN (Espacefun Surfshop ). Et au Dam-X 2017, je monte sur le podium !!!!

 

 

Pour Ben (Boss d’Espacefun Surfshop by Wind’n’surf), cette course qu’il pensait style défi Wind (Gruissan) s’est transformée aussi en vraie compétition et donc, coaching de Cyril (Bel_250). Première expérience pour tous les deux. C’est du sérieux!

compétition brouwersdam

Première départ, Cyril dans son élément, rien à dire point de vue concentration.

Deuxième Run, je modifie légèrement la puissance de sa voile, lui donne quelques conseils de placements sur la ligne de départ… « place-toi le plus haut possible et colle-toi au bateau du comité de course » Nous étions plus stressés que lui sur le bord (j’étais même très stressé ^_^ )

Action – réaction : Il se place dans le tas. Cela se bouscule un peu mais, les passages aux bouées sont correctes, il assure tous ses passages.

Pour moi, les entraînements des dernières semaines deviennent utiles. Les sessions à travailler autour d’une bouée au Lac de l’Eau d’Heure dans un bon clapot, les navigations en surpuissance, les positions du corps, le pumping, tout ce travail est devenu bien utile.

Le dimanche, changement de repères, le vent a tourné, le parcours est complètement inversé. Les conseils de la veille sont là, placement parfait avant départ, vent un peu plus fort… Départ trop rapide… il brûle la ligne de départ, repasse derrière le bateau du comité et fait sa course avec une belle remontée pour terminer 6ème de cette manche.

compétition brouwersdam

La suite est bien meilleure malgré quelques petites erreurs, mais on ne peut pas être parfait à tous les coups. Surtout pour une première fois.

Il finit 4ème, à un strap du podium. Une superbe place en comparaison des autres jeunes qui n’en étaient pas à leur première course !

 

En tant que Coach, j’ai appris pas mal de choses durant ce week-end et j’en apprendrai encore d’avantage dans les prochaines. Car, oui il y aura bien des prochaines !

 

Nous avons encore du travail, les départs, les jibes, les relances… L’objectif est de travailler en mer et d’apprendre à gérer la houle avec une planche de slalom et, bien sûr, de finir sur un podium !

Enfin, Cyril a la compétition dans le sang. Il est concentré, dans sa bulle, il écoute, agit directement, il ne prend pas de risque inutile, d’un calme dingue (pas comme nous sur le sol. Rire) et je pense qu’il ne faudra pas attendre longtemps pour le voir sur un podium !

compétition brouwersdam

Indoor de France 2016

 

Voilà c’est fait ! Après 12 années d’attente, l’indoor de France a fait son grand retour !!
De belles images, de beaux souvenirs et un public au rendez-vous. Des grands noms qui ont fait de cet évènement sa célébrité étaient eux aussi présent, dont Robby Naish, Robert Tériitehau, Kauli Seadi et bien sûr Éric Thiémé.

J’ai eu la chance de pouvoir le vivre de l’intérieur en tant que rider et spectateur, petit retour sur ces 3 jours riches en émotions.

Le jeudi 31 mars marque le début des qualifications pour les deux shows du vendredi et du samedi en slalom et jump pour les personnes ne figurant pas sur la ‘main list’.
Beaucoup de têtes d’affiches du circuit français ont fait le déplacement pour espérer faire partie des rescapés et participer au ‘main event’. Parmi eux ont notera la présence d’Adrien Bosson, Antoine Martin, Jules Denel et de son frère Justin Denel ou encore Philippe Mesmeur.

 

depart 1 EW

 

Cette première matinée est consacrée à la découverte du fameux bassin qui ne parait pas si petit et de ses 28 ventilateurs créant un vent fort et irrégulier qu’il va falloir dompter…ça s’annonce épique ! La première mise à l’eau se fait avec du retard, vers 11h30 les ventilos ne fonctionnant pas tous, mais ça semble OK pour aller faire des ronds dans l’eau avant les ‘times trials’. Après deux passages de 5/6 min pour tout le monde, permettant quelques réglages du matériel et des ventilos par la même occasion, les hostilités vont pouvoir commencer.

Les ‘times trials’ consistent à faire un double 8, puis de franchir la ligne d’arrivée sous le vent comme on peut le voir sur des régates de slaloms classiques, tout en mettant le moins de temps possible. Le temps est à la concentration avec un stress qui se fait sentir. Nous sommes au milieu de l’arène de Bercy et c’est impressionnant, car ce n’est pas tous les jours qu’on peut faire du slalom dans une piscine ! 32 riders sont au départ pour seulement 4 places… les temps sont serrés à l’issue du premier passage et donc rien n’est joué. Au deuxième passage, Jules Denel, JB Caste, Camille Bouyer et Yann Dupond font les meilleurs temps et décrochent leurs billets pour le grand show du vendredi soir.

 

depart coolos EW

 

Chez les filles, elles sont 5 au total pour 4 places disponibles. Dommage du peu de filles qui ont fait le déplacement, dont Marine Hunter, Maëlle Guilbaud, Hélène Noesmoen et Cecile Decourt qui sont les plus rapides.

Les qualifications slalom faites, place au saut ! La rampe est étroite et assez raide, la tension de chacun d’entre nous se fait ressentir « ah c’est ça le jump ? … Bon … ». Seulement 3 sauts en essais et ensuite deux passages sur le tremplin sont notés pour faire le classement. Les consignes sont claires, il faut aller vite et envoyer rapidement, car les juges privilégieront les bonnes réceptions compte tenu de la difficulté d’envoyer un move super propre. Deux places sont disponibles. Les premiers passages ne sont pas brillants, car c’est difficile et engagé, donc il va falloir laisser son cerveau au vestiaire. Malgré la présence de deux ventilos plus élevés à hauteur du saut, la voile en l’air reste peu manœuvrante par manque de vent. Quelques riders changent d’avis et finalement ne sauteront pas. Pour ma part, le choix de figure sera le forward et le forward one hand, le premier étant parfaitement exécuté, le deuxième finira encastré dans la rampe ! Aïe…

Sans regret, avec sensation intense et brève, l’adrénaline est là ! Alexandre Grand-Guillot et Justin Denel finissent respectivement 1 et 2 des qualifications avec des résultats serrés et de belles prestations, ça promet pour le show.

La journée s’achève entre satisfaction et déception d’avoir eu le privilège de naviguer sur ce bassin et cette arène mythique, mais de ne pas pouvoir faire le grand show. Ce sera pour la prochaine fois !

Vendredi 1er avril, il ne reste plus que quelques heures avant le show tant attendu. Les légendes de l’Indoor sont là et bien présentes sur les temps de qualifications pour connaître les poules de passage. Robby Naish a de bons restes avec ses 24 titres mondiaux et il montre que c’est toujours lui le boss en faisant le meilleur temps à l’entraînement, suivi de près par Kauli Seadi.

 

navigation ok cool ew

 

Les entraînements de sauts sont impressionnants les riders ont, pour certains, l’habitude de la rampe et ça se voit, car la vitesse et la hauteur sont là ! Le show devrait être à la hauteur de nos attentes.
Il est 20h30 et le show va pouvoir commencer tous les riders étant prêts à en découdre. Le slalom ouvre le bal avec un Robby Naish exceptionnel qui s’impose sur la finale du slalom, suivi de près par Kauli Seadi et un Robert Teriitehau spectaculaire qui nous régale de ses sorties légendaires. Jean-Baptiste Caste, après avoir fait le meilleur temps durant les ‘times trials’, nous montre que ce n’était pas un simple hasard et prend la 2ème place de sa poule pour obtenir une place pour le samedi soir. Alice Arutkin prend la première place chez les filles en slalom devant des grands noms comme Lena Erdil ou encore Delphine Cousin, top rideuses sur le circuit PWA.

En saut, Nathalie Cottard s’impose face à Alice Arutkin, en nous montrant que les filles sont également bel et bien présentes à coup de forwards parfaitement exécutés.

Malgré la superbe performance de Nicolas Akgazciyan et de Kauli Seadi, Thomas Traversa sort vainqueur de cette première soirée, notamment grâce à un superbe Air Chachoo posé à sec !

La soirée s’achève dans une organisation quelque peu laborieuse tout ce qui était prévu pour le show n’ayant pu être réalisé par faute de temps. À noter, « l’oubli » de faire monter Nathalie Cottard sur le podium, la grande gagnante du jump…

Le dernier jour de cet évènement légendaire débute par les entraînements de slaloms et de sauts tout comme la veille et les esprits sont détendus. La première soirée s’est passée pour la plupart sans encombre.
A 17h, la salle est bien plus remplie que la veille les riders ont le sourire et ça fait plaisir de voir que le public est au rendez-vous pour admirer le spectacle et mettre l’ambiance !

Les discours sont mieux rôdés que la veille et les organisateurs sont dans le timing, donc le show va pouvoir commencer.
S’élancent les slalomeurs, cette fois Robby ne s’en sort pas très bien car il s’est blessé la veille. Par contre, Robert Teriitehau et Éric Thieme arrivent cette fois-ci en finale pour le grand plaisir du public ! Malgré tout, Nicolas Akgazciyan finira vainqueur de ce slalom, juste devant Kauli Seadi en exécutant un parcours sans faute.

Chez les filles, Maelle Guilbaud s’impose sur cette deuxième soirée, en éliminant toutes les favorites sur son passage. En saut Nathalie Cottard répète le même schéma que la veille en prenant encore plus de hauteur sur ces forwards. Par contre, les tentatives d’Alice Arutkin ne suffiront pas et c’est Nathalie qui sort vainqueur sur ces deux journées de sauts.

Thomas Traversa, quant à lui, remet son titre de la veille en jeu, mais cette fois-ci l’étau se resserre face à un Nicolas Akgazciyan déterminé et un Kauli Seadi sur-motivé. Les écarts sont faibles avec un pushloop planning pour Kauli et un Air chachoo de Thomas, mais Nico met fin au débat en rentrant un double forward sur le tremplin de l’Accord Hôtel Aréna de Bercy, encore jamais vu à Paris et marque de son empreinte l’histoire de l’Indoor.

Robert Tériitéhau et Éric Thieme on fait un très beau parcours, mais les encouragements du public n’auront pas suffi à les emmener sur la plus haute marche du podium en guise d’au revoir pour leur dernier Indoor de France.
Ils tirent leur révérence avec un saut à deux et une énorme chute de Robert sur le saut, qui n’arrête pas Éric Thieme passant ainsi au-dessus de Robert en exécutant un superbe forward.

Voilà l’Indoor de France est passé. Après toutes ces années, une page se tourne pour les légendes de cet event. Place aux nouvelles générations qui se sont montrées présentes, notamment un Kay Lenny encore un peu timide, mais qui a toutes ses chances. Les Français Antoine Martin blessé lors du deuxième show n’a pas pu montrer tout son potentiel, Jules Denel, Justin Denel et Alexandre Grand Guillot qui, du haut de ses 17 ans, a de quoi faire trembler les plus grands.

Le public était présent, même si je reste persuadé qu’il aurait fallu vendre le show avec une nouvelle génération internationale en train de révolutionner la discipline, je pense, à des Gollito Estredo, Amado Vrieswijk, Sarah Quita et j’en passe.
Pour mettre fin à la polémique des réseaux sociaux sur la « casse de matériel honteuse et gratuite » de cet événement, il est bon de rappeler que la majorité d’entre nous a utilisé, soit des planches en retour de garantie qui seront détruites soit des planches réservées exclusivement à l’Indoor.
Bon vent et bonne piscine.

indoor bercy - frontloop

 

Thomas Vincent

 

LA journée de speed !

 

ARTICLE : Gautier Bourgeois



J’ai 18ans, j’habite dans les Bouches-du-Rhône (13) près de Marseille, je fais de la longue distance, du speed et du slalom
. Mon «home spot» est la Fos-sur-Mer ! Mes spots favoris sont tous les spots où ça trace ;-). J’adore donner des conseils et c’est ce que je fais sur Windsurfing33 !

 

Voici le résumé d’une journée plus que rapide! Le jeudi 29 décembre sur le spot de Fos

Speed session à Fos-sur-Mer hiver 2011

En voyant les prévisions plus que bonnes pour le spot, nous nous sommes donné rendez-vous avec Cyril Michel afin de faire fumer nos guns de speed !!
Nous sommes arrivés sur « notre » zone pour 12h30, l’eau fumait ! Je n’avais jamais vu ça ! 60 noeuds en rafales et, pour une fois, un mistral assez régulier !

Cyril en planche de 50 puis 43cm de large, sa 5.0 fétiche et 5kg de Lest (il fait 72kg, très light par rapport à la moyenne de ceux qui pratiquent le speed)
Moi avec ma Loft sails Blade 4.9, un gun de 42cm et comme aileron un Gasoil E 22cm symétrique, 2kg de Lest !
Heureusement, le vent a baissé un peu et est passé de NO à N-NO (moins au largue et un plan d’eau plus plat)… Ca y est, c’était le moment d’envoyer !

 

Mais avant de partir tête baissée, nous devions faire un petit repérage des bancs de sable : et yes, c’était possible de passer près entre la digue et restaurant !! Il n’y avait plus qu’à choper une bonne rafale !

 Et ce fut le cas, j’ai pris une méga rafale qui m’a poussé à 42.49 noeuds en vitesse max. 2s sur l’écran de mon GT31 et 37.57 sur 10sec !!

De très très loin mon record à Fos !! Encore une fois j’étais super content de la facilité et de la performance de mon matos! L’aileron est d’une sécurité totale et la voile, super stable, équilibrée et facile… C’est un plaisir de naviguer dans la cartouche!

 De son coté Cyril m’a talonné sur 10s avec un beau 37.18 noeuds et 39.03 en vitesse max. !!
Le bord complet fait 300 mètres max : ce qui comprend le Beach-Start, l’accélération, le placement et le run en lui même
 (c’est un couloir de vent : à gauche, il y a des bancs de sable et un bon 50 noeuds, et à droite après le resto c’est carrément déventé et il y a du clapot).

En gros, il faut 50/75 mètres pour partir au planning et se caler straps/harnais, +/-100 mètres pour accélérer et se placer, et donc environ 150 mètres de “run”. C’est très court !

quand on arrive à accélérer vite, à bien se placer sur le run et surtout à prendre un bonne rafale, on peut arriver à 37/38 noeuds le long de la plage, avec un angle de 100/105° du vent.
Enfin, en fin de run, après avoir bien abattu vers le large (à 115/120°) on arrive à la vitesse max ! C’est assez court car on arrive très rapidement dans 25/30 cm de clapot… Et avec mon Gasoil 22cm, c’est pas le top…

 

Le speed c’est l’adrénaline au maximum !