Rencontre

EW : Comment apprends-tu?

MH : Soit quelqu’un me donne un conseil qui provoque un déclic, soit je répète jusqu’à sentir un déclic. Dans l’ensemble c’est assez laborieux… C’est pour ça que je me suis mise à la compétition en slalom pour apprendre le jibe…

Il y a plus d’ un an , j’avais répondu à l’interview de Espace Windsurf et je vous expliquais que je naviguais 2 fois par mois d’avril à septembre, surtout à Bergen op Zoom ou à Leucate et que je ne connaissais pas d’autres personnes qui aimaient autant la planche à voile que moi .

J’ai ouï dire qu’au siècle passé, Moisson Lavacourt jouissait d’une renommée intergalactique. Certes. Il n’empêche que la mer, ça groove plus. Et le gros avantage de se retrouver dans cette région plus connue pour ses bouchons et sa pollution que pour ses conditions, c’est qu’on a accès à une multitude de spots très variés.

Comment la team a vécu 2016 et comment elle compte naviguer en 2017 ?

EW: As-tu fait de la compétition ?

DM: Oui, beaucoup en Otptimist dès 6 ans, puis en planche à voile olympique Aloha et Mistral de 14 à 18 ans. Puis, j’ai fait quelques compétitions de vague et participé 2 fois à l’Oléron Wave Classique, sans parler des compétitions en cata, habitable et dériveur.


Chargement...