Bastien Escofet dans le team Espace Windsurf


Bastien Escofet

Date : 26/11/1998

Adresse : Sigean/Aude

Études : Seconde général au lycée sportif de Mermoz à Montpellier






Espace Windsurf (EW) : À quel âge as-tu commencé à naviguer ?

Bastien Escofet (BE) : J’ai commencé à naviguer à 3 ans avec mon père et à 6 ans j’ai eu ma première planche.

 

EW : Sur un mois, combien de jours es-tu sur l’eau ?

BE : Je navigue entre 12 et 18 jours par mois en sport étude.

 

EW : Comment te déplaces-tu sur ton spot ?

BE : Quand je suis chez moi, je navigue avec mon père, donc j’y vais en voiture, ou en vélo quand il n’est pas là. Sinon, quand je suis à Montpellier la semaine, l’entraîneur vient nous chercher en van.

 

EW : De combien de temps as-tu besoin pour te déplacer sur le spot le plus proche ?

BE : Chez moi, le spot est à environ 5 minutes et à Montpellier, selon la circulation, il faut compter entre 10 et 15 minutes.

 

EW : Qu’es-tu en train de travailler ?

BE : En ce moment, en RS:X, je travaille le plus possible le vent léger (non-planing). En slalom, je travaille beaucoup ma vitesse et je teste de nouveaux réglages et autres petites choses qui font la différence. En vague, le pushloop, le taka et frontside 360.

 

EW : Dans ta région, y a-t-il des cours de planche à voile à l’école ?

BE : Non, il n’y a malheureusement pas de cours de windsurf. Par contre, il y a un pôle espoir RS:X, mais qui n’est pas rattaché directement au lycée.

 

bastien escofet

 

EW : Parles-tu de tes nav à l’école ?

BE : Oui beaucoup ! Il y a le Team voile au lycée, nous discutons beaucoup de nos ressentis sur la session et des prévisions.

 

EW : As-tu déjà une idée des études que tu souhaites faire ?

BE : J’aimerais faire une première S, pour ensuite suivre une école d’ingénieur aéronautique ou faire des études pour devenir océanographe.

 

EW : Quelle est (était) l’implication de tes parents ?

BE : Mes parents m’ont toujours aidé pour le matos et pour les sponsors et ils m’offrent la possibilité de faire de la planche tout le temps. Ils sont aussi le soutien moral et financier.

 

EW : Tes frères et sœurs font-ils du windsurf ? Avec la même intensité ?

BE : Ma sœur en fait un peu l’été avec ma mère, mais seulement quand il fait chaud. Par contre, mon père en fait autant que moi.

 

EW : Connais-tu des personnes qui naviguent alors que leurs parents ne naviguent pas ?

BE : Oui, la plupart des jeunes de mon club ont leurs parents qui ne pratiquent pas de planche.

 

EW : Navigues-tu avec beaucoup d’amis de ton âge ?

BE : Non pas beaucoup, il y en a 5 ou 6 de mon âge, mais la plupart sont plus âgés.

 

EW : Penses-tu avoir de la chance ?

BE : Je pense en avoir énormément avec tout ce que font mes parents pour que je réussisse sportivement et scolairement.

 

EW : As-tu un entraîneur ?

BE : Oui, j’ai un entraîneur de RS:X (Fabien Cadet) et un pour le slalom (Julien Magurno). J’ai aussi un préparateur physique (Romaric Linares).

 

EW : Que maîtrises-tu le plus ?

BE : En vague, le frontloop sans aucun doute, mais le backloop n’est pas loin. En freestyle, le Grubby et le «fausse panne Spock 540».

 

EW : Comment apprends-tu ?

BE : En naviguant et en écoutant les conseils de mes entraîneurs et des riders les plus forts.

 

EW : En vague et freestyle, comment fais-tu pour apprendre un nouveau move ?

BE : Je demande à quelqu’un qui sait faire le move en question, afin qu’il m’explique, puis je le tente et si ça ne marche pas, je demande qu’il me fasse une démonstration et, en général, ça passe.

 

EW : Quels sont tes meilleurs résultats ?

BE : En slalom, j’ai terminé 113e au Défi Wind. En vague, 3e à la Carro Wave Classic.

 

EW : Quels sont tes objectifs en windsurf ?

BE : J’aimerais faire le circuit Pro un jour. Sinon, pour 2014, j’ai le souhait de faire de bons résultats en RS:X, faire un Top70 au DéfiWind et un Top10 au Championnat de France slalom.

 

EW : Qu’aimerais-tu passer un jour ? (Move, championnat…)

BE : Le dooble front et le push forward et puis, si possible, devenir champion du monde.

 

EW : Fais-tu attention à ta nourriture ? Comment ?

BE : Oui, je commence à faire attention à ce que je mange et pas trop de fastfood. Par contre j’ai besoin de beaucoup de protéines pour prendre du poids et aussi plus de fruits et légumes.

 

EW : Quel est le spot que tu as préféré ?

BE : Pour la vague, Kanaha et Ho’okipa. La Franqui en speed et Carnon en RS:X, car il y a toutes les conditions de régate.

 

EW : Quel est ton rider préféré ?

BE : Tous sont différents en style. Je n’ai pas de favoris, mais j’essaie de m’inspirer de chacun d’eux pour être un rider complet et être aussi à l’aise en bâbord qu’en tribord.

 

EW : Lis-tu des magazines de windsurf ?

BE : Je les achète dès qu’ils sortent en kiosque.

 

EW : Comment décrirais-tu le windsurf ?

BE : Le plus beau sport du monde. La liberté et l’évasion.

 

EW : Penses-tu faire du windsurf toute ta vie ?

BE : J’aimerais bien.

 

EW : Es-tu sponsorisé ? Payes-tu une partie ? Reçois-tu quelque chose ?

BE : Je suis sponsorisé par HotSails Maui et AHD-board. Je paie une partie des voiles et les planches me sont prêtées.

 

EW : Que souhaites-tu rajouter ?

BE : Merci à tous ceux qui m’aident à pratiquer ce sport!

 

bastien escofet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *