Finale du championnat de France AFF 2012 – Saint Malo

 

Un article de Pierrick Contal
Photographe : Eric Bellande
 

 

Du 1er au 6 novembre s’est déroulée, à Saint-Malo, la finale du Championnat de France AFF 2012. Les conditions météo semblaient très optimistes pour offrir du spectacle aux nombreux badauds, massés sur la promenade de la grande plage du Sillon.

Après une matinée consacrée aux inscriptions, le premier slalom a été lancé dans la foulée avec le vent parallèle à la plage, ce qui permettait, à l’organisation, de placer l’action au plus près du public.

Au niveau de la force du vent, beaucoup d’entre nous ont été surpris ! Avec 25 noeuds de vent et une mer très formée, c’est finalement en 7 m2 voir 6,3 m2 que les premiers tours se sont enchaînés. C’est sur un parcours 3 bouées en W et par poules de 11 (avec les 6 premiers qui accèdent au tour suivant) que l’élite du funboard français s’est affrontée.

Je suis arrivé à me qualifier relativement aisément pour les demi-finales en 6,3 m2 et petite planche (86 litres). En demie, j’ai raté la qualification pour la finale gagnante ! Je me suis donc retrouvé en finale perdante avec, entre autre, Julien Quentel qui s’était trompé de poule pour sa demie.

Un grain a fait son apparition et le vent a commencé à prendre des tours, les vagues déferlaient de temps en temps sur le parcours, cette finale était rude ! Julien Quentel l’a emporté très facilement dans plus de 30 nœuds de vent. Pour ma part, j’ai terminé 6e, soit une 18e place pour cette première manche. Durant la finale gagnante, c’est Pascal Toselli, impérial dans la brise, qui l’emporte devant Pierre Mortefon et Antoine Questel.

La deuxième manche a été lancée directement avec un vent qui avait un petit peu chuté après le passage du grain et c’est donc en 7,9 m2 que j’ai attaqué cette nouvelle élimination.

La marée qui montait et le vent qui jouait au « yoyo » m’ont obligé à brasser beaucoup de matos. La suite, pour moi, a été un copié/collé de la première manche.

C’est Nicolas Warembourg qui a remporté cette deuxième finale gagnante devant Julien Quentel et Tristan Algret.

Chez les filles (5 inscrites) c’est Delphine Cousin qui a dominé complètement !

Alors que les prévisions météo étaient plutôt optimistes pour le deuxième jour de course, c’est finalement un vent aux alentours de 15-20 nœuds qui nous a accueillis. C’est donc en grosse voile que nous sommes partis sur l’eau.

J’allais vite ! Je suis arrivé à me qualifier pour ma première finale gagnante de ma (courte) carrière. Je me suis donc retrouvé aux côtés des windsurfeurs les plus rapides de l’Hexagone et, grosse surprise, je suis arrivé dans le paquet de tête au premier jibe. Au final, je me suis placé 8e de cette finale en étant distancé petit à petit surtout sur le bord retour, dos aux vagues. C’est Julien Quentel qui l’a emporté devant Antoine Questel et Pierre Mortefon.

Il n’y a eu qu’un seul slalom, car le vent n’était pas très régulier et avait tendance à tomber.

Du côté des filles, Fanny Aubet a remporté les deux manches du jour, même si c’était toujours Delphine Cousin qui menait au classement général.

Le jour suivant, samedi (week-end de Toussaint), le monde s’était déplacé pour voir la course. Hélas, il n’y a pas eu moyen de valider le moindre heat (vent trop léger).

Le dimanche matin, il y avait un vent sideshore de 20-25 nœuds et quelques vagues qui cassaient en shorebreak à cause de la marée trop haute, ce qui nous laissait présager une belle épreuve, lorsque la marée commencerait à descendre.

La journée défilait doucement, trop doucement alors que le vent faiblissait et les vagues diminuaient au fil des heures. Le vent avait légèrement tourné side-offshore, c’était donc possible de faire quelque chose.

En tant que tête de série (9e du classement annuel), j’ai été exempté du premier tour. Je suis tombé au second tour contre Tristan Algret, un tirage à priori à ma portée. Mais, avec un jugement à mes yeux qui ne m’a pas forcément aidé et des vagues de plus en plus rares, je suis passé à la trappe.

Deux heats après le mien, un grain est venu définitivement anéantir les espoirs de la direction de course : le vent, comme les vagues, ont disparu ! Ça m’arrangeait un petit peu quand même…

Cette journée a permis à de nouvelles têtes de se montrer, comme le très surprenant Théo Reynal de Saint Barthélémy qui a claqué de gros aerials dans des conditions vraiment pas évidentes ou encore, Antoine Albert, collègue de team Espace Windsurf et freestyler de Nouvelle-Calédonie qui a prouvé qu’il sait naviguer dans les vagues également.

Lundi, on est repassé en slalom mais le vent en a décidé autrement et, malgré la persévérance du comité de course et de nombreux départs lancés, il a fallu se résigner à laisser tomber pour la journée.

Mardi, le dernier jour de course, Éole n’est plus avec l’organisation !

J’ai donc terminé 15e de cette dernière étape en slalom, ce qui est, pour moi, un bilan très encouragent.

C’est Julien Quentel qui l’a emporté finalement devant Pierre Mortefon et Antoine Questel et chez les filles c’est logiquement Delphine Cousin qui s’est imposée.

Au niveau du classement annuel en slalom, Antoine Questel a été sacré Champion de France 2012 devant Julien Quentel et Pierre Mortefon.

En vagues, Jules Denel a empoché le titre devant Julien Quentel et Yann Sune.

Pour ma part, j’ai terminé 15e en slalom et 9e en vagues.

Enfin, pour le classement combiné vague-slalom, Julien Quentel (encore lui !) s’est imposé devant Antoine Questel et Damien Le Guen.

En ce qui me concerne, j’ai pris une très belle 7e place grâce à ma régularité.

Du côté des filles, Delphine Cousin s’est imposée en slalom et Astrid Muldoon en vague.

 

Au final, cette saison a été exceptionnelle pour moi, c’était une première en funboard et ça m’a incité à poursuivre la saison prochaine !

Merci à tous mes partenaires qui m’ont permis de vivre cette saison riche en émotion : le Centre Nautique Couardais du Goisil, Neway La Rochelle-Île de Ré, Black Project Fins et, évidemment, Espace Windsurf.

 

 

Un article de Pierrick Contal
Photographe : Eric Bellande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *