1ère étape du Championnat de France : Loctudy

 

ARTICLE : Pierrick Contal

 

“Le second tour (huitième de finale) s’annonçait nettement plus difficile : je suis tombé contre Mathieu Bonno, vice champion de France en titre !”


Du 7 au 13 avril 2012 se déroulait la première étape du Championnat de France de funboard senior (AFF) sur les plans d’eau de Loctudy pour le slalom et le mythique spot de La Torche pour les vagues.

Je disputais ma première AFF avec du tout nouveau matériel en partenariat avec le magasin Neway La Rochelle-Ile de Ré.

Les conditions presque estivales rencontrées sur Cherbourg pendant le mois d’avril ne m’ont pas forcément permis de me régler correctement sur ce nouveau matériel (surtout pour les petites voiles). C’est donc sans trop d’objectifs de résultat, ni trop de pression, et dans l’inconnu que je me suis présenté à cette première épreuve. Je ne savais pas à quoi m’attendre tant en vagues qu’en slalom. Mon objectif premier fut donc de prendre de l’expérience et surtout se faire plaisir !!!

 

Après avoir épluché la liste des inscrits ; 40 coureurs en vague et 48 en slalom venant de toute la France et même des « îles », il fallait se rendre à l’évidence : il serait très difficile de faire un résultat. En effet les meilleurs français avaient fait le déplacement pour tenter de décrocher, à la suite des trois épreuves prévues (Loctudy, l’Almanarre et Saint-Malo), les titres de champion de France 2012 de slalom et de vagues. Julien Quentel, Pierre Mortefon, Damien Le Guen (podium de l’année dernière en slalom) mais aussi les très rapides Pascal Toselli et Antoine Questel étaient présents pour le slalom et en vagues, Jules Denel, Mathieu Bonno ainsi que d’autres figures du waveriding français comme Régis Bouron, Yann Sune et J-B Caste étaient venus en découdre sur les plans d’eaux bretons. Un plateau digne d’une épreuve de World Cup en somme !

 

C’est avec un ciel gris et quelques gouttes de pluie que j’ai été accueilli en pays Bigouden. Le premier jour était au programme confirmation des inscriptions, le collage des stickers partenaires (Bret’s)… Et la journée s’est terminée par la cérémonie d’ouverture du Championnat avec un discours des élus présents et des différents acteurs de l’AFF porté sur l’écologie, le respect des sites et sur l’image positive du windsurf à exposer tout au long de la semaine.

Pour finir, une minute de silence a été respectée en la mémoire de Vincent Mellouet, jeune windsurfeur français qui a succombé à une attaque cardiaque alors qu’il pratiquait son sport. L’épreuve de cette semaine lui sera dédiée.

 

L’épreuve de vague :

 

Deuxième jour, premier jour officiel de compétition, le rendez-vous était sur le célèbre spot de La Torche.

torche

Le spot de La Torche

tulipes

Les fameux champs de tulipes avant d’arriver à La Torche

Je me suis levé avec le soleil afin de profiter des belles conditions de surf matinales. Le briefing étant prévu pour 10h.

Par faute de conditions idéales pour valider l’épreuve de vague (vent mal orienté et un peu faible), l’organisation a décidé de lancer une épreuve « exhibition » de SUP-sailling (du stand up paddle avec une voile) afin d’offrir du spectacle aux nombreux touristes ayant fait le déplacement le dimanche de Pâques.

Mais au final, cette compétition a été annulée avant la fin du premier heat (poule), la faute à des conditions trop capricieuses.

 

Le lundi, nous courions en vagues sur le spot de Porz Carn, la baie à gauche de la pointe de la Torche, mieux orientée par rapport au vent annoncé.

Comme c’était ma première AFF, j’ai dû passer par le premier tour avant de réellement affronter les têtes de série.

Le vent était orienté side-onshore babord, entre 15 et 20 nœuds au début puis un peu plus de 20 nœuds pour la suite du tableau. Les vagues, quant à elles avoisinaient les 1m50 dans les séries. Les heats duraient dix minutes et les deux meilleurs surfs et le meilleur saut étaient notés par trois juges.

Je suis parti en 5,2m² Blow et une Starboard Evo de 80l.

starboard evo

 

J’ai passé le premier tour avec un petit forward et deux vagues bien travaillées jusque dans la mousse au bord.

Le second tour (huitième de finale) s’annonçait nettement plus difficile : je suis tombé contre Mathieu Bonno, vice champion de France en titre ! J’ai attaqué mon heat avec un forward à hauteur « acceptable » pour me débarrasser rapidement de la partie saut dans laquelle je suis le moins à l’aise et me concentrer sur mes surfs.

Mathieu a envoyé, presque simultanément, un forward mieux posé qui lui vaudra quelques dixièmes de points en plus. J’ai eu du mal à trouver mes vagues pour le surf mais je les ai exploitées à fond : J’essayais de suivre le déplacement de la  vague et d’être le plus proche du peak (point de déferlement) afin de gagner en radicalité. En fin de heat, sachant que ça allait être très serré j’ai tenté un table-pushloop de la dernière chance… Malheureusement mon mât a touché l’eau… :-/

Cependant, je l’ai emporté à deux juges contre un avec une différence faite sur les surfs et un travail de vague supérieur.

 

En quart de finale, je me suis retrouvé contre Damien Leguen. J’ai tenté de changer quelque peu ma tactique : trouver une grosse rampe pour satelliser et marquer les juges.

J’ai donc commencé par le surf tout en cherchant une belle vague pour sauter. Après quatre minutes de heat, j’ai enfin trouvé une belle vague pour envoyer un gros forward. Malheureusement Damien s’est crashé juste devant moi et j’ai été obligé de m’éjecter en l’air pour ne pas lui atterrir dessus. En fin de heat, j’ai envoyé un late-forward à une hauteur de mât. Malheureusement mon saut n’a pas été compté car j’avais dépassé les délais du heat.

 

Je n’ai pas été qualifié pour les demis finale et j’ai terminé 9ème ex-æquo pour cette épreuve de vague.

 

Il y eu peu de surprise tout au long des éliminations, les favoris, à savoir Jules Denel, Julien Quentel, Yann Sune et J-B Castes se sont retrouvés logiquement pour les deux finales gagnantes et perdantes. À noter la très belle performance du tout jeune cherbourgeois Alexandre Grand-Guillot qui, du haut de ses 15ans, a fait plus que de la figuration dans son heat face à Jules. Mais aussi à Benoit Chauvin de Wimereux qui a terminé à une prometteuse 17ème  place.

 

En finale gagnante, nous avons assisté à une superbe finale entre Julien Quentel et Jules Denel s’affrontant à coups de table-pushloop, table-forward et autres takas en surf. Cette finale de haut vol a été finalement remportée par Jules, impérial en saut comme en surf.

 

Dans la finale perdante, c’est J-B Caste qui a gagné la troisième place du contest face à Yann Sune grâce à un superbe 360° dans la vague et des surfs bien agressifs.

 

Mardi et mercredi : on passe au slalom !

 

phare
Le phare de Loctudy

tudy

L’île Tudy

 

Retour à Loctudy pour le slalom, le vent était plein offshore (de terre) ce qui offrait un plan d’eau tout plat mais un vent très irrégulier (entre 8 et 18 nœuds). Nous étions répartis en 4 poules de 12 coureurs et seuls les 6 premiers de chaque heat avaient accès au tour suivant.

Je suis parti à l’eau avec mon plus gros matos (7,9m² Gun Mega XS et RRD Firerace 120) alors que la majorité des autres coureurs partaient en 8,5-9m² et 130 litres…

Mais la majorité des manches ont été annulées à cause du vent trop instable (vent et direction). Au final, je suis arrivé à me qualifier pour la demi-finale et ensuite pour la finale perdante dans la quelle j’ai finis 6ème soit une 18ème  place au classement de cette manche n°1.

En finale gagnante, s’affrontaient les ténors de la PWA : Antoine Questel s’est imposé finalement avec une glisse hallucinante et une avance confortable devant Pascal Toselli et Pierre Mortefon.

 

Le mercredi, on a retrouvé des conditions assez similaires mais avec un vent légèrement plus faible ce qui n’arrangeait pas les affaires des organisateurs.

Après bon nombre de départs lancés, mon heat a enfin été validé ! Cependant, après un très bon départ et une troisième position au premier jibe, je suis tombé au deuxième, ce qui a hypothéqué mes chances de qualification pour la demi-finale.

 

Finalement, le vent trop irrégulier n’a pas permis de valider les demi-finales et la moyenne des points a été attribuée aux coureurs (7 pour la finale gagnante, 19 pour la perdante et 36 pour la super-looser).

Au final, pas moins de 32 départs ont étés lancés pour ne valider que 5 heats…

 

 

Jeudi, vendredi et samedi : mode plage !

 

Le vent est resté aux abonnés absents pour cette fin de semaine. Les coureurs se sont donc défoulés sur plusieurs animations organisées afin qu’il y ait quand même du spectacle : course relais, petite compétition de stand up paddle, etc…

 

Cette semaine à été un succès à tous points de vue tant du côté des conditions météorologiques qui, bien que légères ont permis de valider les deux tableaux en slalom tout comme en vagues, que du spectacle qui a été au rendez-vous durant toute la compétition, Cette première épreuve aura placé en position favorable pour la suite du Championnat Jules Denel en vagues et Antoine Questel pour le slalom.

 

Cette première AFF a été également pour moi un succès, je me suis fait plaisir et  j’ai emmagasiné de l’expérience. Je termine 24ème en slalom et 9ème en vagues ce qui me motive à participer à l’ensemble du tour cette année. Rien n’est joué donc et toute la caravane du tour AFF se retrouvera à l’Almanarre (sud de la France) du 4 au 9 septembre motivé comme jamais pour en découdre et prendre du plaisir sur l’eau.

 

Les classements complets de l’épreuve.

 

Les podiums entourés du staff sans qui cette épreuve n’aurait pu avoir lieu

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *