AFF Almanarre

 

 

Un article de Pierrick Contal

 

 

Du 4 au 9 septembre se déroulait la seconde étape du Championnat de France de funboard senior (AFF) sur le plan d’eau de l’Almanarre dans le sud de la France. Je suis parti pour cette épreuve avec l’objectif de continuer mon apprentissage du haut niveau aux côtés des meilleurs riders français. Et, de ce point de vue là, on peut dire que je n’ai pas été déçu ! En effet, tous les meilleurs slalomeurs français étaient présents sur cette étape! Seuls manquaient à l’appel Antoine Albeau et les trois frères Moussilmani… Cependant, pas de chance pour moi, il n’y avait aucun jeune (rentrée des classes oblige).

Contrairement à la dernière épreuve (celle de Loctudy), j’étais calé sur mon matériel, car je sortais tout juste du Championnat de France de funboard jeune qui s’était déroulé à Carnac (Bretagne).

 

Les prévisions météorologiques n’étaient pas forcément optimistes pour cette semaine, mais j’ai décidé de descendre quand même dans le sud avec Jocelyn Desouza et son camping-car.

Après plus de dix longues heures de route, nous sommes arrivés le lundi soir à l’Almanarre. Le programme du premier matin était l’aide à l’installation du parc coureur, confirmation des inscriptions, stickage des voiles avec les autocollants Bret’s, et petites interviews de présentation sous l’oeil de la caméra de Stephane Debuire ainsi que l’objectif d’Éric Bellande, nos deux preneurs d’images attitrés.

Le vent commençait à se lever doucement et c’est en début d’après-midi que je suis parti à l’eau. Mais, après quelques mètres, mon mât a cassé! Heureusement, j’ai toujours un mât de réserve! Sur l’eau, le vent était assez léger, une douzaine de nœuds en moyenne, mais quel bonheur de naviguer en short et en lycra !

 

 

Un slalom 3 bouées en W était mouillé au large, c’était donc assez long pour rejoindre le parcours. Cependant, ce n’était pas vraiment un problème pour moi car j’étais dans la deuxième poule.

La première poule fut envoyée, mais fut très vite annulée à la première bouée, car les premiers ne planaient plus. Même scénario pour la deuxième poule…

 

Un nouveau départ fut relancé pour la poule n°1 et la manche fut courue jusqu’au bout. C’est Pascal Toselli, pourtant plutôt habitué aux grosses conditions, qui l’a emporté et qui s’est donc qualifié pour la finale gagnante tout comme ses 6 poursuivants.

 

C’était parti pour ma poule, je pris un très bon départ avec Julien Quentel juste sous mon vent, je suis arrivé en 3e ou 4e position à la première bouée au coude à coude avec Antoine Questel qui arriva à ressortir du jibe à l’intérieur et là, c’est l’autoroute ! Il m’a déventé avec sa 9,5m et c’était impossible, pour moi, et ma modeste 7,9m de reprendre le planing. Lorsque je suis arrivé à repartir, j’étais 8e, position que j’ai gardée jusqu’à l’arrivée.

 

Dommage, les 7 premiers seulement étaient qualifiés pour la finale gagnante.

 

J’ai eu à peine le temps de remonter sur la zone de départ que le comité de course envoyait la finale perdante. J’ai pris un départ aussi bon que le précédent et me suis battu pour la première place avec Matthieu Bono. Je l’ai écrasé (le fait d’abattre sur quelqu’un pour le placer dans son dévent) juste avant la première bouée et ai jibé en tête. Je suis arrivé à le contrôler jusqu’à l’arrivée et j’ai gagné ma première finale en AFF !! Bon certes c’était une finale perdante, mais ça fait toujours plaisir !

Le comité de course essayait d’enchaîner les manches en envoyant la finale directement, mais un gros orage a pointé le bout de son nez et a obligé tout le monde à rentrer avant le déluge.

Du côté des filles, car il ne faut pas les oublier, après un rappel général suite à un faux départ de Fanny Aubet, le deuxième essai a permis de valider la manche qui a vu s’imposer assez facilement Delphine Cousin devant Estelle Barre.

 

Cette première journée s’est terminée avec la traditionnelle cérémonie d’ouverture et le pot de bienvenue. Le lendemain (mercredi), le rendez-vous était donné à 11h. Lorsque nous sommes arrivés sur la plage, les conditions nous ont tous laissés perplexes. Mais en fin d’après-midi une légère brise est arrivée. Le comité de course en a profité pour tenter d’envoyer la finale gagnante qu’il a, pour finir, annulée avant la fin.

Jeudi le rendez-vous était à 11h également avec des conditions encore moins optimistes que la veille. Les occupations ont donc été un peu différentes : baignades, concours de plongeons depuis les zodiacs mouillés au ras de la plage, farniente et même lecture pour certains (vous avez bien lu, le windsurfeur se cultive de temps en temps!). Durant l’après-midi était organisée la traditionnelle réunion des coureurs pour parler des projets concernant l’année suivante, la séparation ou non des deux disciplines vague et slalom, la durée et le nombre d’épreuves ainsi que le cas des filles (seulement 5 pour cette semaine).

 

Vendredi, aucun changement au niveau de la météo. L’après-midi fut consacrée, cette fois, à une petite course relais en SUP sailing (avec des voiles) le long du bord accompagnée d’un public en folie. Mon équipe a gagné la victoire, elle était composée de Pierre Mortefon, Pascal Toselli, Benjamin Rémy et de moi-même. Ensuite, nous avons fait découvrir les joies du windsurf aux nombreux touristes présents sur la plage.

 

Samedi, nous nous sommes réveillés sur une mer d’huile et pas un souffle d’air. C’était donc reparti pour du SUP, en individuel cette fois. C’est Tristan Algret alias Black Mamba qui l’a emporté devant Alexandre Cousin. Mais j’ai quand même fini sur la 3e marche du podium 😉

La journée s’est terminée par un concours de sauts dans les Calanques, une baignade et la traversée d’un pan de falaise entier d’environ 100m de longueur dans l’obscurité la plus totale. C’était très sympa et l’ambiance était très familiale!

Dimanche, dernier jour de course, le vent a joué encore avec les nerfs de tous les participants mais nous a néanmoins permis d’aller sur l’eau. Le comité de course a tenté au maximum d’envoyer la finale gagnante. Après un premier rappel général, le comité a enchaîné et a relancé un départ qui a malheureusement été annulé. Le vent a chuté définitivement et la course a donc été annulée, une fois de plus.

 

Quelle frustration ! Cette épreuve n’a donc pas été validée.

Je suis un peu déçu, car une 15e place était une bonne place pour moi… Seules les filles ont validé leur épreuve avec la victoire de Delphine Cousin devant Estelle Barre et Fanny Aubet.

Au final, cette semaine aura été une belle semaine de détente en mode colonie de vacances dans une ambiance géniale où tout le monde, meilleurs mondiaux comme petits jeunes, voulant faire leur place, se sont côtoyés dans la joie et la bonne humeur avec malgré tout un sentiment d’inachevé. Le rendez-vous est donc pris du 1er au 6 novembre à Saint-Malo pour cette grande finale en croisant les doigts pour que les conditions soient bien présentes tant pour le slalom que pour la vague afin de finir la saison 2012 en apothéose.

 

 

 

Un article de Pierrick Contal

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *